Dug-fanfics

Fanfictions
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 le frere de ma blonde

Aller en bas 
AuteurMessage
alexlovesong2317
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 28
Localisation : dans mon salon en train découter dug
Date d'inscription : 02/06/2016

MessageSujet: le frere de ma blonde   Dim 12 Juin à 20:33

Charles Patenaude ne savait plus où donner de la tête. Celle-ci, bouillonnante de milles pensées et son coeur, de milles émotions, semblaient ne vouloir s'accorder. Le capitaine était sorti du centre de santé quelques minutes plus tôt après l'annonce de Valence elle lui avait caché son frere un frere depuis le début de la mission. Et maintenant, il marchait rapidement sans but vers le seul endroit où il aurait la certitude d'avoir la paix : son bureau. Se retenant avec peine, et espérant ne croiser personne sur son passage, il trouva son chemin vers le lieu tant désiré et y entra. Un bref coup d'oeil autour de lui lui fit poser les yeux sur un cadre sur son bureau. Une image... Valence... sa Valence... et sa... traitresse? Il n'avait jamais imaginé ces deux mots ensemble auparavant... Oui Valence avait fait des erreurs dans le passé, mais lui mentir pendant 6 longues années sur un sujet aussi grâve, jamais.

Il prit le cadre dans ses mains, caressant avec amour de ses doigts le visage de celle qu'il aimait, et ne put s'empêcher de laisser verser une larme. Posant la photo face contre la surface du bureau, il se laissa glisser le long du mur, s'asseyant sur le plancher froid, et se mit à pleurer. Comme jamais aucun membre d'équipage ne l'avait vu faire. Et il prit sa tête dans ses mains. Que de simples mots pouvaient décrire cette scène : douleur, tristesse, déception.Flavien venait de quitter avec une certaine rage et amertume le centre de santé. Il venait ainsi de quitter le regard vitreux de Valence, additionné du regard de Valérien Leclerc. Sans même comprendre pourquoi, Flavien avait tout ressenti la peine de son capitaine et ressentir ainsi une impression de trahison de la douce Valence.

Marchant maintenant dans les corridors du Romano Fafard, Flavien cherchait en vain l'homme brisé. Le second officier aurait tout donné pour cet homme. Parce que cet homme avait justement offert à Flavien plus qu'un poste à bord de son vaisseau. Il lui avait offert une amitié ainsi que des raisons d'avoir confiance en lui-même. Cet homme avait regardé maintes à fois Flavien avec les yeux d'un père. Le serrant même contre lui lors de peine de coeur. Et quand Flavien avait sentie sa moitié terrienne le quitter à jamais; sentant sa poirtrine s'enflammer sous la douleur d'une nouvelle arme destructrice Terrienne, il sentie aussi sur sa main froide et mourrante... la main du capitaine Patenaude sur la sienne. Versant une larme en regardant son petit Flavien à lui mourir...

Et aujourd'hui, pour une fois, se sera à Flavien d'être présent pour son commandant, pour son ami... pour son père.

Flavien se laissait guider par son ouîe fine, mais ce fut finalement son coeur qui le guida jusqu'au bureau de Charles Patenaude. Devait-il entrer? Le laisser seul? Ignorer avec difficulté, certes, les plaintes de l'homme dévasté par un sentiment de trahison, ou bien au contraire laisser ces plaintes envairent encore et encore l'esprit de Flavien dans la douleur?

Les laisser l'envahire. Voilà la décision de Flavien. Après tout, si Flavien a le pouvoir de ressentir la tristesse et de la déception de son capitaine, alors aussi bien ne pas le fuir, mais bien en faire bon usage... pour ainsi, mieux comprendre son capitaine et l'appuyer.

Les larmes de Charles Patenaude roulaient ainsi sur les joues du second officier. Incroyable mais vrai. Et telle une force sortant de l'impossible, Flavien franchissa le seuil de la porte du bureau de son capitaine, avança lentement vers lui, posa son regard sur l'homme accroupi en larmes à genoux au sol... puis laissa glisser un petit sourire compatissant.

Peut-être qu'auparavant, il y a de cela quelques années, Flavien aurait dit simplement : "Voyons capitaine! Faut pas pleurer comme ça..." Mais seulement aujourd'hui, tout ces mots vides était inutiles. Car Charles Patenaude avait le droit de pleurer. Flavien le sentait, lui... son besoin de pleurer.

Le second officier se mit alors contre le mur lui aussi, se laissa glisser, ses yeux chocolats cristallins de larmes, puis se mit à genou au sol lui aussi. Il ne parla pas tout de suite par contre. Pas maintenant. Flavien pleurait un peu, simplement en voyant son capitaine pleurer beaucoup. Le jeune homme mit sa main sur l'épaule de l'homme plus vieux de quelques années, lui souriant simplement de son mieux comme un ami. Puis, il enleva sa main et retourna son regard vers le mur en face d'eux, les mains sur ses genoux.

-Vous êtes pas obligé de parler capitaine.

Flavien dit ceci, tout simplement. Si le capitaine voudrait parler, il le ferait de lui-même. Nul besoin de le brusquer.

Les larmes de Charles Patenaude roulaient maintenant librement sur ses joues. Puisque personne ne pouvait réellement le voir, sauf peut-être Gervais, mais lui ne comptait pas, le capitaine avait décidé de laisser sa peine sortir. Elle était restée emprisonnée trop longtemps en lui. Il n'entendit donc pas la porte s'ouvrir et ne sentit pas immédiatement la présence de Flavien qui, inquiet, était parti à sa recherche.

Flavien était un de ces memrbes d'équipage sur lequel il pouvait toujours compter. Non seulement il suivait ses ordres, mais un lien très fort s'était tissé au fil des ans entre lui et son second officier. À un tel point que maintenant Charles Patenaude se laissait souvent aller à de la complicité, des rires et même une grande amitié. Oui, il n'avait que quelques années de moins que lui, mais Flavien était un peu comme le petit frère ou le fils qu'il n'avait jamais eu.

Étant donc certain que Flavien était resté auprès de Valence et Valérien, Charles Patenaude fut très surpris de constater une présence près de lui. Qui s'installait à ses côtés par dessus le marché. Une main se posa sur sa propre épaule, comme si on essayait de le consoler. Pour une des rares fois depuis 6 ans, sauf sa Valence bien sur, on essayait de le consoler lui, alors qu habituellement c'était le contraire qui se produisait. Chassant une larme de ses joues, il tourna brièvement la tête et vit son second officier, installé comme lui, les larmes coulant sur ses joues.

Se demandant pourquoi le jeune homme était si triste, il le questionna du regard, les yeux lui-même remplis de larmes. Mais lorsque Flavien ajouta

-Vous êtes pas obligé de parler capitaine.

c'en fut trop pour Charles, qui ne put s'empêcher de prendre Flavien dans ses bras en fondant encore une fois en larmes. Il savait que cela pouvait être déstabilisant pour le jeune homme, mais en même temps, Charles savait qu'il comprenait son mal. Il ne savait pourquoi. Il murmura alors...

- Pourquoi...

Un simple mot, mais qui voulait tout dire. Pourquoi avait-elle brisée sa confiance, pourquoi avait-il donné sa confiance, pourquoi lui avoir caché tout cela... Des tonnes de questions sans réponses pour Charles Patenaude, que surement Flavien ne pouvait pas répondre à la place de Valence. Mais bon dieu que c'était bon de se sentir compris, consolé...

Charles Patenaude se laissa emporter dans toute sa tristesse jusque dans les bras réconfortants de son second officier. Flavien fut surpris en premier d'un tel élan d'émotion de son commandant; le nier serair inutle. Néanmoins, Flavien était venu pour ça. Il était venu pour soutenir un ami et rien d'autre. Après tout, si il l'aurait fait pour Bob, alors aussi bien le faire aussi pour cet homme, qui se cache derrière seulement quelques grades.

Le capitaine semlait bien dans les bras du jeune homme. Il avait essuyé une larme avant de croiser le regard de Flavien pour ensuite craquer sous sa seule et unique réplique. Et puis, un mot s'échappa finalement des lèvres de Charles Patenaude. Celles de l'Homme, le simple Terrien, et non le capitaine en chef du Romano Fafard.

"Pourquoi"...

Flavien comprenait en un seul petit mot toute la souffrance et les bousculements de tant de questions dans l'esprit de son ami. Et ces questionnements faisaient rages aussi dans l'esprit de Flavien. Il aurait aimé lui répondre, mais malheureusement...

-Capitaine, je crois que Valence voulait juste protéger son petit frère. Par contre jamais je pourrais défendre son geste. Et... et si je suis là.. ici... c'est que que j'ai...

Le jeune homme bégayait pour une fois rare fois. Les mots se bousculaient en lui avant de réussir à sortir. Il voyait son capitaine pleurer, et cela le faisait craquer lui aussi. Seulement, il ignorait pourquoi. Il ignorait pourquoi il pleurait devant son capitaine, et que lui pleurait dans ses bras.

-Capitaine, quand vous avez regardé Valence... j'ai ... je sais c'est complètement fou, mais j'ai ressenti votre douleur...

Il baissa les yeux au sol quelques secondes avant de continuer.

-Je sais pas pourquoi Valence vous a caché ça... et si ses raisons étaient justifiées ou non... mais quand elle vous a avoué la vérité, j'ai eu un coup directement au coeur; exactement comme vous. Vous avez toujours été là pour moi dans le passé. Et si vous voulez que je m'en aille, j'm'en irai et je vous laisserai seul. ... Par contre, votre douleur nous allons la vivre à deux pareil...

Flavien se rendit seulement compte à ce moment précis qu'il venait de tout défiler ça à la vitesse de la lumière, et ceci le fit rire un peu nerveusement.

Les larmes du capitaine se calmèrent un peu. Non que la douleur était partie comme par magie, bien sur que non. Seulement parce que Flavien venait de lui confier quelque chose d'assez important. Il possédait maintenant un lien si fort avec son capitaine qu'il pouvait ressentir ses propres sentiments? Ou était-ce encore une fois un des pouvoirs inconnus de Flavien face à sa nouvelle vie d'extraterrestre? Essuyant une larme qui coulait seule sur sa joue, Charles Patenaude essaya du mieux possible de regarder son second officier dans les yeux.

- C'est alors vrai? Vous... pouvez ressentir mes émotions Flavien? Mais ... vous ressentez aussi celles des autres membres d'équipage?

Demanda-t-il alors tout doucement à son second, comme s'il voulait un peu oublier ce qu'il avait vécu un peu plus tôt.. Il était un peu mal à l'aise de faire subir à Flavien des sentiments qui ne lui appartenait pas... Et voir que Flavien pouvait être aussi intime envers lui lui donnait des frissons... Jusqu'à quel point ses pouvoirs pouvaient affecter les autres membres de l'équipage à présent?Flavien venait finalement d'avouer son nouveau petit secret au capitaine Patenaude. Et oui, Flavien était empathe. Incroyable dans un sens seulement. Après tout, après tous ses nombeux pouvoirs extra-terrestres différents, il ne fallait plus être très étonné de ses nouvelles capacités. Il avait déjà: l'ouîe, la vue, la force et l'immortalité, alors aussi bien en venir à ressentir les émotions... Les émotions de qui par contre? Tout ceux qu'il cotoie? Ou uniquement celles de son capitaine? Un lien unique? Ou un lien à plusieurs sens?

Ces questions, Flavien les lisait dans les yeux pétillants du capitaine Patenaude, mais aussi dans son doux ton de voix.... quelque peu inquiet. Flavien pouvait parfaitement imaginer que cela mette son capitaine en émoi, et naturellement mal à l'aise. Flavien se sentait frissoner présentement... Lui donnant ainsi l'impression ressentie par son commandant. Le capitaine Patenaude lui demanda aussijusqu'où pouvait se rendre l'étendue de ses pouvoirs... et malheureusement, Flavien l'ignorait encore.

-Capitaine...

De l'hésitation vibrait dans la voix du second officier.

-Je peux pas vous répondre, malheureusement. Exactement de la même manière que j'ignore pourquoi Valence a agis ainsi avec vous, exactement de la même manière j'ignore pourquoi je suis... l'heureux élu avec qui vous allez partager vos sentiments.

Ce petit bout de phrase, Flavien le dit en riant pour détendre un peu son capitaine. Déjà, les larmes de son commandant étaient beaucoup nombreuses sur ses joues, au bonheur du jeune homme. Flavien se retourna, plia les genoux et les serrant tout contre lui en fixant le mur devant eux, d'où ils étaient assis au sol.

-Oui, bien sûr, je ressens vos sentiments, mais se ne sera jamais moi qui les vivra entièrement.

Le jeune homme cherchait les bons mots pour tenter de rassurer un peu son ami. Jamais Flavien ne voudrait le rendre mal ou en position gênante.

- Bien sur Flavien je comprend... C'est juste... étrange... de voir mon second officier vivre avec les mêmes sentiments que moi... au même moment...

Le capitaine Patenaude regardait toujours le mur, en fait, le vide... Il pensait... se demandait trop de choses... Bien sur, il accueillerait son "beau-frère" comme il se doit dans le vaisseau... Mais il se demandait... s'il ne voulait pas simplement prendre une pause... De lui et sa douce Valence... même si tout ceci était très dur à accepter...

Un long moment de silence s'installa entre les deux membres d'équipage. Il n'était pas nécessaire de parler pour se comprendre dans une situation pareille. Charles Patenaude en était présentement conscient. Un seul visage hantait les pensées de Charles. Valence... Sa Valence aux cheveux de feu... Il aurait besoin de temps pour digérer tout ça... beaucoup de temps...

- J'ai... besoin de votre avis Flavien... Pas en tant que second... En tant qu'ami...Le regard du jeune homme devint aussitôt surpris curieux. Le capitaine Patenaude... qui lui demandait son avis... à lui?? En pronconçant en plus le mot "ami" ???

-Votre... votre ami? bégaya-t-il difficiellement.

Un sourire sincère s'installa sur ses lèvres.

-De quel avis avez-vous besoin capitaine? Vous pensez à quelque chose de particulier?

Flavien se demandait bien ce que le capitaine voudrais lui demander. Habituelllement, c'était Flavien qui demandait l'avis à Charles Patenaude, et non l'inverse! Néanmoins, le visage de Flavien restait ouvert à tout et attendait la question du capitaine avec joie. Bien sûr, il se doutait trop bien que ça concernerait sa relation avec Valence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alexiafandedug.skyrock.com/photo.html?rev=2
alexlovesong2317
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 28
Localisation : dans mon salon en train découter dug
Date d'inscription : 02/06/2016

MessageSujet: Re: le frere de ma blonde   Lun 13 Juin à 16:52

Capitaine: Flavien je...me demande quesque je dois faire de Valérien et de ma relation avec Valence dite moi le franchement.
Charles pensai la phrase qu'il venait de dire il venait de demander à Flavien de lui répondre franchement Flavien...mentir???ok ok ressaissi toi Charles.
Flavien:ben...pour Valérien je pense qu'on devrait le garder à bord il nous serait peut-être utile et...pour Valence je comprends très bien votre sentiment mais Valence la découvert à 4 mois et elle ne vous connaisai pas assez bien pour savoir ce que vous feriez de lui et plus le temps passai plus elle ne pouvait plus reculer je ne peux pas décider pour vous mais vous devriez la garder à vos côtés...si vous l'aimez vraiment.je ne doutes pas de voter amour pour elle mais c'est à vous de voir si cela est un assez grand obstacle pour votre séparation.
Capitaine:merci Flavien je...je vais aller voir Valence je vous remercie pour votre aide Flavien vous êtes plus qu'un second officier pour moi vous êtes...comme un fils merci...mais j'aimerais penser à tout ça seul s'il vous plaît.
Flavien:oui capitaine.
Capitaine: Flavien pourriez-vous aller chercher un uniforme pour Valérien et pourriez-vous aussi dire à Valence que dans 1 heure j'irai la voir svp.
Flavien: oui bien sûr capitaine c'est tout?
Capitaine:non merci vraiment Flavien vous n'êtes pas obligé de faire ça!
Flavien:ho ça me fait plaisir capitaine.
Flavien fit le salut officiel au capitaine et partit faire ses tâches.
Le capitaine pensa à ce que Flavien lui avait dit il aime Valence c'est sur mais eseque il serait capable de vivre avec ce mensonge Flavien a raison personne ne peux décider pour lui c'est lui qui a la décision finale malheureusement.quesequil désirait vraiment?si lui ne pouvait le savoir personnes d'autre ne pouvait le savoir.il avait pris sa décision finale.flavien venait d'aller parler à Valence.le capitaine entra dans le bureau de la psychologue.capitaine: Flavien pouvez vous sortir svp? j'aimerai être seule avec Valence et Valérien.flavien:oui capitaine.flavien sorti.capitaine: Valence je...je m'excuse je t'aime et je veux rester à avec toi mais j'aurais aimez que tu me dise tout ça avant je vais prendre Valérien mais...à tu d'autre secret comme ça? Valence:non je t'aime Charles c'est juste que quand je l'ai découvert j'ai eu peur que tu le jette dans l'espace je ne te connaisais pas assez bien mais je savais que si je te le disais tu serai fâché c'est Pour ça que je ne t'ai rien dit.capitaine:je te comprends valence Valérien bienvenue à bord!Valence faite lui savoir tout svp.le capitaine et Valence s'embrassèrent.valerien: merci capitaine! Flavien était dans la salle de commandement et était au ange il savait que le capitaine le considére comme un fils lui qui l'avait toujours considéré comme un père.valence guida Valérien jusqu'à la salle de commandement...à suivre! Dans une autre fics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alexiafandedug.skyrock.com/photo.html?rev=2
 
le frere de ma blonde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Abbaye Blonde
» nouvelle grimbergen blonde
» [Oates, Joyce Carol] Blonde
» Histoire de Blonde
» La blonde et le mari infidèle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dug-fanfics :: La planète Fanfic :: La bibliothèque de Serge-
Sauter vers: