Dug-fanfics

Fanfictions
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les quatre soeur

Aller en bas 
AuteurMessage
Vabi13
Bavard
Bavard
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 24
Localisation : dans la galaxie de la gougoune triste
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Les quatre soeur   Ven 5 Oct à 16:55

Chapitre 1

Rencontre et étonnement

C’était une belle journée pour l’équipage du Romano Fafard. Ils avait trouvé un planète parfaite pour y déménagés 4 milliard de tata. La planète Cora pouvait abrité au moins 7 milliard de personne. Flavien, Bob, Charles, Valence, Pétrolia et Brad y était descendu.

Valence se promenait quand elle déplaça quelque branche. Elle vit des tentes et un feu géant au milieu du camp. Elle vit aussi des jeunes femmes habillées en un accoutrement bizarre. Une armure mince, chacune de différente couleur, avec des ‘’trous’’, un dans le dos et un au niveau des genoux. Aux poignets, elles avaient des grands bracelets. Aux lieux d’avoir de longue épée, elles avaient des poignards, eux aussi de différente couleur, dépendant la personne.

Valence alla rejoindre les autres au petit camp qu’ils avaient préparé mais il n’y avait plus personne. Elle allait les contacter quand elle fut capturée.

Elle retrouva attaché, a côté de ceux qu’elle cherchait. Des guerrières surveillaient les captifs. Celle qui semblait leur chef s’approcha d’eux. Elle était habillée d’une armure rouge et de deux poignards mauves. Ses courts cheveux brun touchait a peine au épaulières rouge pale. Ses yeux verts démontraient son autorité. Une autre guerrière l’accompagnait sauf que celle-ci avait une armure bleue. Elle s’approcha des prisonniers et se présenta.

-Je m’appelle Aléria. Je suis la chef des guerrière des Viras. Et voici Malia, ma seconde officier. Vous, qui êtes vous.

Le Capitaine prit la parole :

-Je suis le capitaine Charles Patenaude, commandant du vaisseau Romano Fafard. Lui, le brun, c’est Flavien, mon second officier, le noir, Bob, la rousse, Pétrolia, la châtaine, Valence et le maigre, Brad.

Aléria les regarda attentivement. Flavien aperçu Malia le regardé. Quand elle s’en aperçu, elle dévia son regards vers sa supérieur. Aléria fit un signe et les autre guerrières présentent les détachèrent. Aléria leur fit visité le camp.

-Ici, l’infirmerie. Plusieurs de nos guerrières vont s’y faire guérir. Pendant la guerre, les guerrières doivent se soigner elle-même. Ici, l’armurerie et a côté, le forgeron.
-Je ne vois pas de gars en armure.
-Bien sur, Flavien, je crois…
-Oui, Flavien.
-Ok. Les hommes ne peuvent pas devenir guerrier. Ils ne sont pas assez agiles et flexible pour combattre. Les guerrières ont des armures fabriquées exprès pour pouvoir bouger comme si elles étaient en simple vêtement.
-J’ai une question. Pourquoi les armures ne sont pas tous de la même couleur?
-La couleur montre le rang de la personne. Une armure noire est pour un simple soldat. Une armure mauve est pour une sergente.
-Et une rouge?
-Seulement pour moi. La bleu n’est pour que Malia. Si j’aurai plus confiance en vous, je vous dirai pourquoi mais l’information est trop importante pour que simple voyageur puisent en profité.
-C’est une information capitale?
-Oui car il en va peut-être de ma vie et de celle de Malia.
-Ok.

Aléria les emmena jusqu'à une tente. Elle poussa la toile rouge bloquant le passage.

-Voici Foukous, notre prêtre.

Le prêtre se tenait là, sans fléchir. Tenant sa boule de cristal, il regardait les visiteurs. Il portait une robe de mage mauve foncé donc était accroché toute sorte de bijoux. Son bâton de bois tondu avait à son bout une fleur en or et le milieu de cette étrange fleur se tenait une émeraude que Brad regarda avec avidité. Ses cheveux blancs cachaient un de ses yeux donc la couleur était d’un mauve pale, donnant l’impression qu’ils se tenaient devant un fantôme.

Le prêtre s’approcha des étrangers et passa un main devant eux. Il dit ensuite :

-Ils sont dignes de confiance sauf le maigre. Partez, j’ai du travaille a faire. Sauf toi, Aléria.

Aléria s’inclina et dit à Malia de faire sortir les visiteurs. Celle-ci obéis immédiatement. Dès sorti, Valence lui demanda :

-Tu lui obéis?
-Mais oui. Elle est ma supérieure.
-Juste pour sa?
-Non. Si Foukous veux juste la voir elle, je dois les laisser. Je ne veux pas m’attiré sa colère.

Malia les laissa discuté. De toute façon, elle n’avait pas d’autre choix. Flavien remarqua que la seconde officier tapait du pied. Comme si elle s’impatientait. Celle-ci arrêta et dis :

-Ah, enfin! Tu es en retard.

Un jeune homme approcha. Il était habillé d’un chandail a manche longue et plusieurs plaque de métal était placé sur lui. Une sur l’épaule, une vis a vis au cœur, une petite au dessus de sa ceinture dont il y avait aussi de petite plaque, une sur chaque gants et une sur la cuise, juste en dessous de la petite, près de la ceinture. Il était de petite taille et ses cheveux, relevé dans les air, était de la même couleur que ses yeux brun. Des lanières de cuir retenaient les plaques de son torse ensemble. Il transportait dans sa main une épée à la poigné mauve et la lame grise bleutée.

-Cher étranger, voici Fredit, notre chasseur. Il est le seul homme ayant le droit de porté des armes.
-Désolé d’être en retard! Où est…C’est qui, eux?
-Des visiteurs venant d’une autre planète.
-A bon. Où est Aléria?
-Avec Foukous. J’attends qu’elle sorte. Alors? La chasse?
-J’ai eu un chevreuil et sept lapin, mais j’ai une chose importante a dire a Aléria.
-Tu ne peux pas me le dire?
-Euh… Je préfère pas.

Il regarda les étranger mais surtout Brad. Il soupira et continua a parlé avec Malia. Le Capitaine continua à parler avec Bob, pour des petites réparations à faire sur le vaisseau. Aléria sorti brusquement, enragé. Elle prit Brad par le collet et le conduisit vers une autre tente. Brad la frappait faiblement. Aléria, au bout du rouleau, le frappa d’une force incroyable. Brad en perdit connaissance. Le Capitaine la suivit et lui demanda pourquoi elle faisait ça.

-Désolé, mais c’est le seul moyen que j’ai pour l’empêcher d’entendre ce dont j’ai à vous proposé.
-Pourquoi ne peux-t-il…
- Son avidité à la richesse pourrait le conduire à vouloir voler quelque chose d’essentiel à la survie de mon peuple. Vous comprendrez plus tard.

Aléria attacha avec des chaînes Brad sur une chaise.

-Je le libèrerai seulement quand je vais être sûre de quelque chose. Vous deux, surveillé le.

Les deux guerrières consternées obéirent. Aléria emmena les autre dans une tente gardée. Elle les fit asseoir et commença son histoire :
-Mon monde était divisé en quatre tribus. Les Viras, les Rockas, les Eauromiques et les Airain. Les Euaromique se sont rejoint aux Viras et les Airain au Rockas. Dans chaque tribus, avant se regroupement, il y avait une des quatre soeur. Chaque soeur pouvait contrôlé un des quatre élément.
-Et quand il se sont regroupé, chaque tribus avais alors deux soeurs chacun!
-Oui. Moi et Malia, nous en font parti. La couleur de l’armure indique l’élément de notre pouvoir. Moi le feu, donc rouge et Malia, bleu pour l’eau.
-Vous pouvez nous le prouvé?
-Bien sûr! Malia?

Malia donna un vers d’eau au Capitaine. Elle leva un doigt dans les air et l’eau s’envola, sans tomber. Elle redescendit le doigt et l’eau retourna dans le verre. L’équipage fut énormément étonné mais le Capitaine regarda le verre pour voir s’il y avait une fil ou quelque chose dans le genre. Un messager arriva avec une nouvelle assez déplaisante pour Aléria. Quelque chose a propos d’un bijou. Fredit fit reculer tout le monde de quelque pas avant, par colère, Aléria lâcha un grognement. Des petites flammes sortirent de son nez. Les flammes firent brûlé une petite fleur bleue qui était sur la table. Aléria dit au messager :

-Qu’il s’arrange avec ses problème, pour une fois!

Malia s’approcha des étrangers et dit, en chuchotant :

-Essayé de ne pas la fâché.

Ils répondirent affirmativement. Malia s’approcha d’Aléria et lui demanda :

-Ça va?
-Ouais.

Aléria s’approcha de Fredit et lui demanda de préparer Mily. Il hocha la tête et parti. Pétrolia, curieuse, demanda qui était Mily. Aléria lui répondit, en ouvrant la porte de la seule bâtisse :

-Lui!

Un petit dragon volait d’un coté à l’autre. Son corps était vert foncé, les pointe sur sa colonne vertébrale, plus foncé et ses ailes, d’un vert jaune pale. Ses yeux rouges fixaient un point invisible devant lui. Une jeune femme, très élégante se tenait avec le petit dragon.




-Voici aussi Valencia. Elle élève tout les animaux du camps. Elle nous est très utile.
-Merci, Aléria.

Valencia regardait, des ses yeux vert, les étrangers d’un œil amical. Ses longs cheveux mauve foncés n’était pas attaché et flottait au moindre mouvement brusque. Elle porta un corset partant du milieu de sa poitrine jusqu’au dessus de son nombril. Un chandail, au manche bouffante, sortait du haut du corset brun pale. Les manches étaient attaché par un bracelet d’or, de chaque coté. Elle portait aussi un pantalon rouge dont un foulard était attaché aux hanches. Elle porta un collier de cuir dont un rubis polis était placé au milieu et des grands anneaux lui servait de boucle d’oreille. Elle portait des bottes a talons haut gris.

-Boujour, j’étais en train d’entraîner le dragon d’Aléria.
-Valencia est une grande guerrière mais elle déteste se battre. Un exemple?
-Dac.

Un pantin de dragon se tenait devant Valencia. Elle sorti son sabre et s’élança. Elle leva le sabre dans les air et leva aussi sa jambe gauche. Elle frappa en plein milieu du pantin. Elle tomba en ‘’slip’’ et se releva. Le pantin se coupa en deux et la coupure était nette. Des petit ‘’Wow’’ et des‘’Est bonne’’’ se fit entendre. Un petit applaudissement fit rougir Valencia. Aléria partit avec Fredit, Bob, Flavien, Charles, Valence et Pétrolia pour laisser Valencia seule et pour parler d’une chose importante avec les étrangers.

-Je vous ai dit la partit de l’histoire la plus plaisante. Le reste l’ai moins. Les deux nouvelle tribus, après un certain temps, on commencé a manqué de place pour leur habitant. La guerre a éclaté et pour cette raison que j’ai besoin de votre aide.

Je mettrai des image un peu plus tard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les quatre soeur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les BD Quatre Soeurs de Lucie Durbiano
» Quatre soeurs, tome 2 : Hortense, enfin la suite de la bande dessinée de Cati Baur !
» Junichirô Tanizaki : Quatre Soeurs ...
» Quatre soeurs, Tome 1 : Enid, la bande dessinée de Cati Baur
» Quatre Soeurs : votre Verdelaine préférée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dug-fanfics :: La planète Fanfic :: La bibliothèque de Serge-
Sauter vers: