Dug-fanfics

Fanfictions
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Rendez-Vous... Dans Une Galaxie Près de Chez Vous!

Aller en bas 
AuteurMessage
artouille
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Rendez-Vous... Dans Une Galaxie Près de Chez Vous!   Jeu 15 Juin à 19:54

Introduction

Connaissez-vous l’émission de télévision québécoise “Dans une Galaxie Près de Chez vous?”

Oui? Non? Peut-être? Hmmm... Mais qu’est-ce que c’est que cette émission? Et qu’est-ce que ça a à voir avec Harry Potter, me direz-vous?

Hey bien chers lecteurs, une idée a germé dans mon cerveau... Et si des personnages de Harry Potter se retrouvaient par mégarde dans le célèbre vaisseau Romano Fafard... Qu’est-ce qui pourrait se passer??? Quels évènements cocasses cela pourrait engendrer? Hmmmm... Quelle bonne idée pour un nouveau CrossOver!!! Un vrai délire et un pur délice pour les fans de Dans Une Galaxie en prime!

Et qui est assez folle pour réaliser ce grand défi! Moi bien entendu! J’ai bien déjà commencé un CrossOver sur “Grease”, alors pourquoi pas!

Bon... Pour situer les personnes déjà perdues par tout ça et qui ne savent absolument rien sur l’équipage du vaisseau spatial Romano Fafard, je vous présente chacun des membres!


Capitaine Charles Patenaude : Le capitaine (évidemment!) du vaisseau. Celui qui commande... ou du moins essaie de commander cet équipage plus ou moins fou! C’est un des piliers important de la Mission (vous saurez quelle est celle-ci un peu plus tard). Il est fou amoureux de Valence, la psychologue du vaisseau.

Qualités :
- Prends sa mission très à coeur et au sérieux.
- Amoureux inconditionnel
- À beaucoup de compassion

Défauts :
- Très mauvais raconteur de blagues
- Pas foutu de dire un proverbe correctement



Valence Leclerc, psychologue : Psychologue officielle du vaisseau et copine du capitaine. Très ouverte aux autres membres de l’équipage, Valence, en bonne psychologue, les analyse aussi souvent que possible. Son “patient” préféré? BRAD!

Qualités :
- Perspicace
- Très convaincante et influence souvent le capitaine dans ses décisions.

Défauts :
- Très mauvaise cuisinière (surtout sa tarte aux pommes de terre!)


Brad Spitfire, scientifique : La personne la plus détestable sur le vaisseau. Ne fait que se plaindre, est manipulateur, flemmard à l’extrême et est près à se fouler un muscle plutôt que de travailler comme tous les autres! Brad se doit d’être blessant avec les autres au moins une fois par jour, sinon, ça ne va pas! Les autres membres de l’équipage n’ont qu’une envie, le frapper! D’ailleurs, c’est un des passe-temps préféré de Flavien et Bob! Citation préférée : “Pitiéééééé!!!” Ah oui... j’allais oublié qu’il est prêt à tout pour prendre la place du capitaine... Malgré tout, puisqu’il est scientifique, personne ne peu le jeter par dessus bord...

Qualités :
- Euh... propre!

Défauts :
- Il les a tous!


Flavien Bouchard, second officier et opérateur radar : Flavien est l’opérateur radar du vaisseau, c’est a dire qu’il s’occupe du radar externe afin d’aider Bob à piloter le vaisseau, ce qui est très utile lorsqu’ils sont dans des champs d’astéroïdes... Il est bon, trop bon même. Incapable d’être méchant ou même de mentir. Flavien n’a jamais connu son père sur Terre. Il a apprit que celui-ci était en effet un extra-terrestre... ce qui fait de lui un semi extra-terrestre... Donc il a aussi des pouvoirs bizarres à l’intérieur de son dedans!

Qualités:
- Juste et honnête
- A beaucoup de principe

Défauts :
- Mauvais menteur
- Maladroit
- Insécure


Bob Dieudonné Marcellin, pilote : En bon pilote, Bob se doit de contrôler le vaisseau dans l’espace à l’aide de son meilleur ami Flavien au radar. Lui et Flavien sont d’ailleurs inséparables et prennent plaisir à jouer des tours à Brad. Bob est amoureux fou de Pétrolia, qui elle, l’ignore totalement. Mets préféré : Pogos (saucisse enrobée de pâte)... et tout autre aliment comestible, finalement. Il est un peu lent à saisir les choses... mais c’est ce qui fait son charme!

Qualités:
- Très aimable
- Naïf

Défauts:
- Stupide
- Gourmand
- À aucun succès avec les filles


Pétrolia Stanislavski, médecin et inventeur (inventatrice? inventeuse? enfin peu importe) en tout genre : Pétrolia ne faisait pas partie de l’équipage lorsque le Romano Fafard a quitté la Terre. Elle a été recueillie par celui-ci deux ans après, lorsque la station orbitale Youri II (venant de la Terre) a explosé. Elle est née sur la station et n’a donc jamais vu la Terre. Depuis son arrivée, Pétrolia se charge de réparer et construire de nouvelles inventions utiles ou moins utiles à l’équipage pour la Mission. Parmis ses inventions on peut retrouver une machine à téléporter (qui était au départ une machine pour rendre la pâte à pizza plus croustillante), un système d’ouverture et fermeture des portes, un toaster à ressors à turbines, un fusil tounuisant (rend la personne visée... toute nue! c pas blessant, juste humiliant!) et Serge, le robot à tout faire. Depuis peu, elle fait également office de médecin à bord.

Qualités:
- Surprenante
- Sociable

Défauts :
- Pas du tout gênée
- Elle n’a pas d’imagination pour inventer des choses


Serge 1...2...3...8! Robot : Créé et conçu par Pétrolia, Serge le robot a comme mission de défendre le vaisseau contre tout ennemi potentiel. Il a du être reconstruit à maintes reprises pour cause d’explosion, de courts circuits ou de bogue d’ordinateur, ce qui lui a valu le nom de Serge 1... à 8! De plus, Serge est beaucoup plus humain que certains humains!

Qualités :
- Toujours disponible pour tous
- Toujours gentil

Défauts :
- Ne peut pas mentir
- Facilement manipulable


Bon! Vous en savez maintenant beaucoup sur l’équipage du Romano Fafard! Vous me direz maintenant... Mais artouille! Quelle est la fameuse Mission de cet équipage? Vous le saurez bien assez vite car la fanfiction commence! Attention... Prêts? Lisez!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artouille
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Rendez-Vous... Dans Une Galaxie Près de Chez Vous!   Jeu 15 Juin à 19:56

Chapitre 1 : Une drôle de potion


Poudlard, 1997

Nous sommes dans les cachots du célèbre château de Poudlard, école de Sorcellerie. Dans une classe un peu sombre se trouve des élèves de septième année des maisons de Gryffondor et Serpentard. Parmi eux, Harry Potter, Ron Weasley et Hermione Granger, 17 ans. Comme tous les élèves de la classe, ils s’appliquaient à la réalisation d’une nouvelle potion. Le professeur Rogue avait comme toujours inscrit les ingrédients au tableau noir et chacun hachait, réduisait en poudre ou encore distillait ce qu’il leur fallait à la réalisation de cette potion.

À côté de la table des trois jeunes de Gryffondor se trouvait celle de Draco Malfoy, Vincent Crabbe et Gregory Goyle. Contrairement à Ron, Harry et Hermione, les trois jeunes garçons de Serpentard ne se concentraient pas du tout sur leur potion, parlant et faisant des blagues. Et comme d’habitude, le professeur Rogue n’y faisait pas attention, trop occupé à enlever des points aux autres maisons ou à donner des retenues pour un rien.

- Pour réaliser cette potion, chaque faux mouvement que vos petites cervelles feront pourra créer une explosion. Donc soyez vigilants d’accord? Monsieur Longdubas! Combien de fois je vous ai dit de ne pas amener votre stupide crapaud en classe! 10 points de moins à Gryffondor!

Draco Malfoy se mit à rire comme un cinglé, suivit aussitôt par Crabbe et Goyle. Harry se tourna vers eux un instant en fronçant les sourcils, puis se remit au travail en compagnie de ses deux meilleurs amis.

Quelques minutes plus tard, la potion du petit groupe était parfaite. Hermione souriait, satisfaite d’elle-même, lorsqu’elle remarqua que les jeunes Serpentard de la table à côté d’eux étaient beaucoup trop calmes... Elle donna un léger coup de coude à Harry qui était présentement dans une autre galaxie.

- Hein? Qu’est-ce qu’il y a ‘Mione... Dit-il en revenant à la réalité.

Elle fit un signe de tête en direction de la table de Draco et ses amis. Celui-ci regarda dans la même direction, puis haussa les épaules.

- Je ne vois rien qui cloche...
- Tu ne trouves pas qu’ils sont trop calmes???
- Euh... non je crois pas...

Comme Harry finissait sa phrase, un cri de terreur se fit entendre parmi les élèves.

- AAAAAAH! UNE... UNE... AR... ARAI....GNÉE! UNE ÉN... ÉN... ÉNORME ARAIGNÉE! S’écria Ron Weasley, qui était devenu aussi blanc que du lait et qui se trémoussait en tous sens.

La dite bestiole s’était posée, personne ne savait comment, sur sa robe de sorcier et Ron faisait tout ce qu’il pouvait pour la chasser, mais en vain. La tarentule restait calmement accrochée au vêtement du jeune homme.

- Monsieur Weasley, s’il vous plaît, calmez-vous! Arrêtez de crier ainsi où j’enlève 50 points à Gryffondor! S’écria Rogue d’un ton ferme.
- C’est vrai... dit doucement Hermione en souriant. Calme-toi Ron, je vais l’enlever...

Mais le jeune rouquin se débattait tellement que ni Hermione, ni Harry, ne réussit.

- Ah laissez-moi faire, bande de crétins! S’écria alors Draco Malfoy de sa voix nasillarde et amusée.

Il s’avança en bousculant Harry et Hermione au passage.

- Arrête de gigoter, Weasley, espèce d’idiot! Comment veux-tu que j’attrape Mathilde alors que tu joues au vers de terre...

Harry se retourna immédiatement.

- Mathilde????? Cette chose à un nom?!
- Elle est à toi? demanda Hermione.

Draco parut soudain mal à l’aise. S’il l’aurait pu, il se serait sûrement transformé en fourmi pour pouvoir s’enfuir le plus rapidement possible sans être remarqué.

- Euh... bah... euh... dit-il en finissant par récupérer l’araignée dans ses mains.
- Je le savais! S’écria la jeune fille. Tu as tout manigancé! Non mais pour qui tu te prends Draco Malfoy!
- Doucement Sang de Bourbe! Tu n’as aucune preuve de ce que tu avances! Dit le jeune blondinet en croisant les bras. Ce n’est pas parce que je connais le nom de cette stupide araignée qu’elle est ma propriété...
- HEY Draco! S’écria alors une voix lente par dessus son épaule. Je crois que ton plan a marché, hein! C’était pas mal d’apporter ta tarentule dans la classe pour....

Draco posa alors sa main sur la bouche de Goyle.

- Goyle! S’écria-t-il d’une voix amusée, mais extrêmement mal à l’aise. Arrête de faire des blagues, tu veux? Tu sais TRÈS bien que cette stupide araignée n’est pas à moi!
- Bien sur qu’elle est à toi! S’écria Goyle en enlevant la main de Draco. C’est ton père qui te l’a offert devant nous cet été, tu te rappelles? Tu l’as même appelée Mathilde en l’honneur de ta cousine... Tu disais qu’elle était aussi poilue que la tarentule!
- Ah! La ferme Goyle! Cria Malfoy, furieux. Ok! Ok! C’est moi qui vous ai fait une blague... C’était pour rire! N’en faites pas tout un plat!

Le jeune blondinet déposa Mathilde la tarentule négligemment sur le bureau, ne remarquant pas qu’il la déposait directement dans le chaudron de potion de l’équipe des Gryffondor.

- DRACO! NON! S’écria Hermione d’une petite voix.

Une énorme explosion se fit entendre, laissant paraître un épais nuage de fumée blanche qui enveloppa toute la classe. Le professeur Rogue se précipita vers la table en courant, mais ce fut trop tard. Lorsque la fumée se dissipa enfin, il remarqua que la table de l’équipe des Gryffondor était désormais vide. Harry Potter, Ron Weasley, Hermione Granger et Draco Malfoy étaient disparus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artouille
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Rendez-Vous... Dans Une Galaxie Près de Chez Vous!   Jeu 15 Juin à 20:05

Chapitre 2 : Romano Fafard, 2040

Lorsque la poussière se dissipa, Harry, Ron, Hermione et Draco ne reconnurent pas l’endroit où ils s’étaient retrouvés.

- Où est-ce que nous sommes atterris? S’écria Ron d’une voix incertaine.
- Je n’en sais rien... dit doucement Harry en regardant autour de lui.

Ils se trouvaient dans un corridor sombre, aux murs gris, en métal et d’apparence futuristes. Plusieurs portes se trouvaient devant eux et les bruits venant de partout leur laissait deviner qu’ils étaient à l’intérieur d’un engin volant ou d’un sous-marin ultrasophistiqué.

- Ça ressemble à... Non... laissez tomber... j’ai trop écouter la télévision moldue... Laissa échapper Hermione.
- Ouais... laisse faire les moldus... Je ne crois vraiment pas que ça ai de rapport! Nous sommes sûrement atterris dans une partie inconnue du château, c’est tout... ajouta brusquement Draco.
- Ça ne ressemble pas aux murs du château... commença Ron. Tous les murs du château sont en pierre... Ça ressemble à du fer...

“Nous somme en 2040...”

- Mais à qui appartient cette voix? demanda Ron

“La situation sur la Terre est catastrophique. La couche d’ozone a été détruite par le gaz carbonique des voitures, l’industrie chimique et les produits en aérosol... Résultat, la Terre se meurt sous les rayons du soleil. Il faut donc trouver une nouvelle planète pour y déménager 6 milliards de stupides terriens... euh 5 milliards... En fait, il n’en reste plus que quatre... C’est ainsi que 6 ans plus tôt, la fédération planétaire se tourne vers la première puissance mondiale, le Canada. C’est le savoir-faire canadien qui permet l’envol, le 28 octobre 2034, du vaisseau spatial Romano Fafard qui quitta la Terre en route vers les confins de l’univers. Là, où la main de l’homme... n’a jamais mit le pied!”

Ron et Harry ne purent s’empêcher de rire en entendant cette dernière phrase, puis reprirent vite leur sérieux.

- NOUS SOMMES EN 2040! Et sur un vaisseau spatial moldu en plus! C’est malin! Comment on va faire pour revenir sur Terre et à notre époque maintenant! Tout ça est de votre faute! Grogna Draco.
- Faux! S’écria Hermione. Notre potion était parfaite! C’est toi qui a ajouté ce... truc... dans notre chaudron pour faire ton malin!
- Hey! Ce n’est pas de ma faute si Mathilde a atterrie par erreur dans votre stupide potion... J’espèce juste qu’elle a survécue, la pauvre...

Soudain, une voix venue de nul part se répercuta dans tout le vaisseau accompagnée d’une alerte sonore.

“ALERTE JAUNE AVEC DES MURS EN STUCCO! ALERTE JAUNE AVEC DES MURS EN STUCCO! PRÉSENCE D’ENTITÉS INCONNUES À BORD!”

Les quatre jeunes sorciers se regardèrent, plutôt inquiets.

- Euh... Hermione... C’est quoi du stucco??? Demanda doucement Ron
- Aucune idée... ajouta la jeune fille. Mais j’ai l’impression que c’est nous les entités inconnues à bord de ce vaisseau...
- Ouais... on ferait mieux de se cacher... ajouta Harry.
- Se cacher! Mais se cacher de quoi?! Il n’y a pas un chat ici! Marmonna Draco.
- Arrête de faire ton idiot et suis nous! S’écria Hermione en le traînant par la manche vers la première porte venue.

Celle-ci s’ouvrit toute seule et tous purent y pénétrer. Ils se retrouvèrent dans ce qui leur sembla être un dortoir. Deux lits superposés étaient disposés face à face. Un des lits attira l’attention de Ron qui ne put s’empêcher de rire. Il montra sa découverte à Harry.

- Des rideaux en... saucissons??? S’écria alors le jeune sorcier. Bizarre comme décoration!
- Silence les gars! On va se faire repérer! Murmura Hermione en fronçant les sourcils.
- Ah Sang de Bourbe, arrête de donner des ordres! Dit Malfoy.

Soudain, la porte s’ouvrit. Un homme au regard sérieux entra, ne les remarquant pas sur le coup. Il portait une veste rouge vif et noire ornée d’épaulettes noires avec des lignes argentées. Il avait un insigne qui indiquait qu’il était le capitaine du vaisseau. Il semblait faire une tournée d’inspection. Soudain, il se tourna avec un regard surpris vers le petit groupe.

- Qui êtes-vous? demanda-t-il d’un air solennel. Et que faites-vous dans mon vaisseau!!!
- Euh... commença Ron.

Harry prit une grande inspiration et s’avança.

- Je suis Harry... Harry Potter monsieur... et... je suis un sorcier...

L’homme se mit à rire.

- C’est ça! Et moi je suis le Pape! Dit-il entre deux rires.
- C’est pourtant la vérité! Je m’appelle Harry Potter. Et... et voici Ron Weasley, Hermione Granger et Draco Malfoy... Nous sommes tous étudiants à Poudlard, l’école de sorcellerie...
- Vous n’allez pas me faire croire que vous êtes des PERSONNAGES de livres! Voyons! Pas à moi! Charles Patenaude, le capitaine du Romano Fafard!
- Romano Fafard... tu parles d’un nom pour un vaisseau moldu... Marmonna Draco.
- Vaisseau quoi? demanda Charles.
- Ah euh... moldu... Ça veut dire, pas sorciers... dit timidement Hermione.
- Ah d’accord... ajouta le capitaine en levant les yeux au ciel.

“Ces extra-terrestres sont vraiment bizarres...” pensa-t-il à ce moment-là.

- Nous ne sommes pas bizarres! S’écria Harry
- Euh... comment tu as fait pour... commença le capitaine.
- Ah je suis juste capable de lire dans les pensées des autres...

Charles Patenaude se prit la tête à deux mains.

- Et vous êtes tous comme ça?
- Non! On n’est pas tous des anormaux comme Potter! S’écria Malfoy.
- Tiens! Un deuxième Brad!
- Un deuxième qui? demanda Draco, perdu.
- Tu t’appelles comment, jeune homme?
- Euh... Draco Malfoy...

Soudain, la porte s’ouvrit de nouveau sur deux jeunes hommes un peu plus jeune que le capitaine. Ils semblaient s’amuser ferme... même s’ils portaient des trucs qui ressemblaient drôlement à des armes moldues sur eux. Le premier, un jeune homme aux cheveux noirs, se tourna vers eux et s’écria en riant :

- HEY BOB! C’est moi qui hallucine ou les extra-terrestres à côté du capitaine ressemblent aux personnages dans le film... Voyons... je ne me rappelle plus du nom... Tu sais, l’histoire du jeune sorcier qui fait de la magie et qui va dans une école de sorciers...
- C’est pas Le Seigneur des Anneaux? Ajouta l’autre jeune homme, qui lui, n’avait pas de cheveux, mais qui avait la peau noire.
- Non! Ce n’est pas ça... Euh... Bob...
- Oui Flavien?
- Est-ce que j’ai dit “extra-terrestres”?
- Euh, je pense pas, non... Dit Bob en faisant signe que oui de la tête d’un air apeuré.

Deux secondes plus tard, Bob et Flavien pointaient leurs fusils sur le petit groupe tandis que les quatre jeunes sorciers sortaient leurs baguettes pour les pointer vers les deux membres de l’équipage.

- DU CALME! FLAVIEN, BOB! ARRÊTEZ! C’EST UN ORDRE! S’écria Charles Patenaude. Ses extra-terrestres sont dino... inocen... euh... innoven... enfin, ils sont gentils! Ils ne vous feront pas mal!
- J’ai pas confiance moi... En particulier avec le petit blond! Il ressemble à une fouine... Et habituellement, mon intuition a toujours raison...
- Enfin Flavien! Il faut avoir confiance dans la vie! Car comme disait le grand Jules César... La confiance, c’est comme de l’acné... Plus tu en as, plus ça paraît! Alors baissez cette arme, s’il vous plaît!

Ce que fit immédiatement le jeune homme. Mais un jet lumineux traversa la salle et atteri sur... Draco! Résultat, celui-ci se retrouva... nu comme un ver!

- HEY! S’écria celui-ci en se cachant instinctivement avec ses mains, rouge comme une tomate.
- BOB! S’écria le capitaine en retenant un fou rire, comme le reste du groupe. Mais qu’est-ce qui vous a prit!
- Désolé... j’avais compris tirez avec vos armes... Et je comprends que je n’ai pas pris la bonne arme... Ce n’est pas un fusil paralysant, mais un fusil tout nuisant!
- Que tu peux être con, des fois! Dit Flavien.
- Et comment je retrouve mes vêtements, moi, maintenant... Grogna Malfoy.

Retenant son fou rire depuis trop longtemps, Ron s’esclaffa, suivi par Harry et Hermione, puis par le capitaine, Flavien et Bob.

- C’est même pas drôle! Ajouta le blondinet, complètement gêné.
- Oui... bon... Dit le capitaine en reprenant son sérieux. Nous allons vous trouver des vêtements...
- Je suis capable moi-même... dit Draco. Je suis sorcier après tout... Euh... Harry... Ma baguette...

Celle-ci était atterrie sur un des lits. Harry la redonna donc à son propriétaire, puis Malfoy agita sa baguette d’une main pour se vêtir, sous le regard ébahis des membres de l’équipage du Romano Fafard qui s’extasiaient en lançant des “Wow!”, “Ooooh” et “Aaaah”.

- Donc... commença Charles, vous êtes vraiment des sorciers!
- Comme on vous le dit depuis tout à l’heure, oui! Dit Ron. Et nous sommes vraiment Ron Weasley, Harry Potter, Hermione Granger et Draco Malfoy...
- JE LE SAVAIS! S’écria alors Flavien. Je savais qu’ils étaient du film... Voyons... C’est quoi déjà le titre...
- Harry Potter À l’École des Sorciers... dirent d’une même voix Hermione, Harry, Ron et Draco.
- Oui! C’est ça! Dit Flavien, fier de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artouille
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Rendez-Vous... Dans Une Galaxie Près de Chez Vous!   Jeu 15 Juin à 20:13

Chapitre 3 : Bienvenue à bord!

Un silence de mort était tombé dans la salle de potions. Tous les élèves semblaient abasourdis par ce qui venait de se passer. Même Rogue était anormalement calme... et plutôt livide en fait. Il n’avait jamais fait face à ce genre de situation de toute sa carrière. Et il craignait plus que tout la réaction de Dumbledore...

Tous attendaient la réaction de leur professeur avec méfiance. Il se dirigea doucement vers l’endroit où, quelques minutes plus tôt, les quatre élèves étaient rassemblés, s’arrêtant devant le chaudron explosif. Il se mit à observer la dite potion. Étrangement, elle avait repris sa couleur d’origine, malgré le fait que la plupart du liquide s’était évaporé lors de l’explosion. Sur le bord intérieur du chaudron, la tarentule nommée Mathilde se trouvait là, bien calme et semblant regarder le professeur en se demandant ce qui se passait. Rogue grogna, la prit sans ses mains et se dirigea vers la table où se trouvait Crabbe et Goyle. Il la posa très peu délicatement sur le livre de Goyle dans un bruit sourd, ce qui fit sursauter plusieurs élèves.

- Quelle idée STUPIDE d’apporter une araignée en classe... Dit Rogue d’un ton neutre qui n’inspirerait confiance à personne. Bon... je n’aime pas faire ça mais... j’enlève 25 points à Serpentard pour la stupidité du geste posé par Malfoy, Crabbe et Goyle... Dit Rogue en réprimant une grimace.

Plusieurs élèves s’exclamèrent de surprise, tandis que d’autres, sûrement élèves de Serpentard, exprimaient leur désaccord. C’était la première fois que leur professeur de Potions osait enlever des points à des élèves de sa propre maison depuis leur arrivée à Poudlard. Ça n’annonçait rien de bon...

- SILENCE!!! Hurla alors Rogue d’un air frôlant presque la crise d’hystérie.

La classe entière se tût immédiatement. Un frisson sembla parcourir tous les élèves. Leur professeur était pâle, les lèvres livides, et devenait de plus en plus blanc au fur et à mesure qu’il prenait conscience de ce qu’il venait de se passer.

- Je vous ai pourtant averti du danger que pouvait causer d’ajouter des éléments autres que ceux inscrits au tableau noir dans cette potion... Évidemment, vos petites cervelles n’ont fait qu’à leur tête!
- Mais... commença Crabbe d’une petite voix. Ce n’est pas notre faute... C’est Malf...
- Arrêtez de porter le blâme sur Draco Malfoy! Vous êtes aussi responsables que lui! Vous avez planifié ce plan avec lui, non?
- Mouais mais...
- Il n’y a pas de mais! S’écria Rogue d’un air mauvais. Vous avez 17 ans, par Merlin! Vous êtes amplement conscients de vos actes!
- Mais...
- VOUS PARLEZ ENCORE UNE FOIS ET JE VOUS RETIRE 50 POINTS DE PLUS GOYLE!

Les deux élèves avalèrent de travers. Rogue s’adressa alors à toute la classe.

- Maintenant! Retournez tous à vos potions! Et ça vaut pour vous aussi, Crabbe et Goyle. Vous croyiez vraiment que je ne m’étais pas aperçu que vous vous amusiez au lieu de travailler?! Si ça continue ainsi, peut-être que le Ministère de la Magie voudra bien de vous au département des moldus... Enfin, si vous êtes chanceux...

Il se retourna en faisant virevolter sa cape d’un air hautain, puis retourna à son bureau. On aurait pu entendre une mouche voler.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


- Attendez que je dise ça aux autres! Dit Flavien, assis sur son propre lit.
- Les autres? demanda Hermione.

Les quatre jeunes sorciers s’étaient confortablement installés dans le dortoir. Après qu’ils aient expliqué le pourquoi de leur visite, le capitaine les avait invité à rester à bord le temps nécessaire pour eux afin de trouver un moyen de retourner sur Terre et à leur époque. Puis, il était parti terminer sa ronde de surveillance. Bob était retourné piloter le vaisseau (il l’avait laissé sur le “pilote automatique”) tandis que Flavien parlait tranquillement avec les jeunes sorciers.

- Oui! Les autres membres de l’équipage! Bob est le pilote et moi l’opérateur radar, mais nous ne travaillons pas seuls sur le vaisseau! Nous sommes sept en tout! Il y a Valence, Pétrolia, Serge et... Brad... Dit Flavien, un peu plus bas.
- Qui c’est, ce Brad? demanda Draco, intéressé. Votre capitaine ne cesse de me comparer à lui, mais je n’ai aucune idée pourquoi...
- Oh... tu vas bien vite le rencontrer... Draco, c’est ça? Et je paris que vous aller bien vous entendre... ajouta le jeune homme avec un petit sourire.

La porte s’ouvrit de nouveau et le capitaine entra avec un sourire.

- Mmmmes amis... je viens vous annoncer que j’ai décidé de vous présenter officiellement à tout l’équipage dans la salle de commandement. Je ferai l’annonce de la réunion par intercom dans quelques minutes pour avertir tout le monde. D’ici là, je vous demanderais de me suivre. Flavien, vous venez avez nous.
- Bien capitaine! Dit celui-ci.

Le petit groupe suivit donc Charles Patenaude à travers les dédales de corridors, puis arrivèrent finalement dans une grande salle qui impressionna vite Harry, Ron, Hermione et Draco. Tous semblaient être dans le système nerveux du vaisseau. Plusieurs machines faisaient le tour de la pièce, faisant des bruits sourds et clignotants. Au centre se trouvait une échelle en spirale. Au bout de la pièce, Bob était à son poste de pilote, assis dos à eux, devant ce qui ressemblait à un tableau de bord de voiture moldue. Plus près d’eux se trouvait un fauteuil pivotant, probablement celui du capitaine. D’ailleurs, celui-ci se dirigea directement vers son fauteuil et s’y installa. Il appuya sur un bouton situé sur le bras droit du meuble. Sa voix se répercuta dans tout le vaisseau.

- Tout le monde dans la salle de commandement! J’ai une annonce importante à vous faire!

Puis, il se tourna vers Flavien et les quatre amis.

- Les autres membres de l’équipage ne devraient pas tarder... Dit-il.
- Oui... À moins que Brad soit encore sous la douche... dit Flavien en retenant un rire.

Le capitaine eut un petit rire, mais reprit vite son sérieux.

- Oui... bon... Un peu de sérieux!

À ce moment, deux jeunes femmes arrivèrent en même temps dans la salle de commandement, suivies de près par un homme qui ressemblait étrangement à un robot.

- Capitaine? demanda celui-ci en le saluant à la manière militaire. Vous vouliez nous voir?
- Oui Cherge... Sierge... Sèche...
- Serge 8! Dit le robot.
- Oui! Ser...ge! Brad n’est pas avec vous?
- Je ne l’ai pas croisé... Dit une jeune femme aux cheveux foncés et bouclés. Mais il ne doit pas tarder...
- Oh mais moi je l’ai croisé aujourd’hui... Dit la seconde femme. Je l’ai eu en consultation il y a un peu plus d’une heure... C’est fou, je n’ai jamais réussi à comprendre comment fonctionne son cerveau...
- Bien... Merci Pétrolia... Merci Valence... Il ne nous reste plus qu’à attendre le retardataire...

Au moment où le capitaine finissait sa phrase, un homme visiblement frustré, aux cheveux courts, noirs et graisseux entra. On aurait pu comparer son visage à celui d’une truite. Il avait l’air hautain et Harry, Ron et Hermione se lancèrent un regard qui voulait tout dire.

“Normal que le capitaine compare Draco à cet homme!”

- Non, mais qu’est-ce qui vous prend de me déranger en plein lorsque je suis dans la douche! Je n’ai même pas eu le temps de finir le chapitre de l’excellent livre que j’étais en train de lire! Et c’est quoi cette fameuse annonce importante... Bob a enfin dit quelque chose d’intelligent?

Draco se mit à sourire. Il comprenait maintenant pourquoi le capitaine l’avait comparé à ce type. Il le trouvait très censé, ce Brad... Et il avait amplement envie de faire connaissance avec lui... enfin... même s’il n’était qu’un moldu...

Charles Patenaude était devenu instantanément aussi rouge qu’un homard et semblait sur le point d’exploser.

- BRAD SPITFIRE! Non mais pour qui vous prenez vous? Et c’est quoi cette manie d’arriver en retard lorsque je vous convoque en réunion!
- Ouuuuh! On se calme! S’écria Brad avec un air hautain avant de rejoindre ses collègues à contrecoeur.

Il se mit à fixer Harry, Ron, Hermione et Draco d’un air dégoûté.

- Oh... nous avons de la visite...
- Oui... et c’est pour cela que je vous ai tous convoqué ici. Dit le capitaine d’un air solennel. Mmmmmes amis... J’ai le plaisir de vous présenter Harry Potter, Ron Weasley, Hermione Granger et Draco Malfoy... Ils sont Terriens, comme nous... et ce sont des sorciers...
- Ouais c’est ça! Et moi, je suis le premier ministre du Canada! S’écria Brad en levant les yeux au ciel.
- Non mais pourquoi personne ne nous croit quand nous affirmons que nous sommes sorciers! S’écria Ron
- Laissez-moi leur expliquer... Dit doucement le capitaine en direction du jeune rouquin. En fait... ils sont véritablement des sorciers...
- Un instant... commença Valence.

Elle observait Harry avec insistance depuis quelques secondes.

- Moi je suis prête à y croire... Ce jeune homme, là...

Elle pointait Harry.

- ... m’est familier... Je me rappelle avoir vu certains de ces films... Vous savez, Harry Potter! Bien il me rappelle le comédien qui jouait le jeune sorcier...
- Normal... c’est moi! S’écria Harry
- Vous êtes Daniel Radcliffe??? Dit-elle, surprise.
- NON! HARRY POTTER!
- J’ai besoin d’une preuve... dit Pétrolia. Si vous êtes véritablement des sorciers, vous devez connaître la magie, non? Et vous devez avoir des baguettes magiques...
- Bien sur! Dit Hermione en souriant.

Elle sortit sa propre baguette de sa poche.

- Non mais vous n’allez quand même pas les croire! Vous êtes malades! Je suis sur qu’ils ne sont que des extra-terrestres qui ne sont même pas sorciers et...
- NON BRAD! Dit le capitaine en donnant un coup sur l’épaule de celui-ci.

Brad Spitfire perdit aussitôt connaissance et s’étala sur le plancher dans un bruit sourd.

- Euh... Est-ce qu’il va se remettre? demanda timidement Hermione.
- Ne vous inquiétez pas... Dit Flavien avec un sourire. Il est habitué! C’est la seule manière efficace pour le faire taire!
- Oh! Dit Hermione avec un sourire.
- Dit... Vous pouvez me montrer comment on fait? Demanda Ron en souriant. Je suis sur que ça peut être utile à Poudlard! Dit-il en regardant Draco.
- Poudlard?!! S’exclama Valence! Oui! Vous êtes vraiment sorciers! Je vous crois!
- ENFIN! S’exclama Harry.
- Peut-être... dit Pétrolia, mais je veux quand même une preuve!
- Si vous voulez... dit doucement Harry.

Il sortit sa baguette de sa poche et la pointa sur Brad, toujours inconscient sur le sol.

- Qu’est-ce que vous allez lui faire! S’exclama le capitaine, incertain.
- Oh... rien de bien grave, ne vous inquiétez pas... Wingardium Leviosa!

Le corps de Brad se souleva dans les airs au grand amusement de tous. Puis, aussi subitement qu’il était tombé inconscient, Brad se réveilla... toujours quelques pieds au dessus du sol!

- Oh... le sol est drôlement mou... Dit-il en essayant de marcher. HEY! Qu’est-ce que je fais dans les airs, moi! Dit-il en prenant conscience de son état. J’ai le vertiiiiiiige! Pitiéééééééé!!!! Je veux descendre!!!! Dit-il d’une voix de fillette.
- Alors? Tu nous crois maintenant lorsqu’on dit que nous sommes sorciers? Dit Ron en s’esclaffant.
- Est-ce que j’ai vraiment le choix?! Dit Brad en grognant. Descend-moi de là, espèce d’idiot...

Hermione pointa alors à son tour sa baguette sur lui.

- de... gentil et sympathiques petit sorcier! Oui! C’est ça! Vraiment sympathiques! Puis-je descendre maintenant? demanda Brad.
- Vous en pensez quoi? Je le laisse descendre? demanda Harry au capitaine en se forçant pour ne pas rire.
- Euh oui... Nous avons malheureusement besoin de notre scientifique... Dit Charles en se forçant pour ne pas rire de la réaction de Brad. Mademoiselle Granger... veuillez baisser votre baguette...

Harry déposa alors Brad au sol, puis rangea sa baguette sous le regard menaçant du scientifique.

- Bien! S’exclama le capitaine. Ces quatre jeunes sorciers seront parmi nous pendant un moment... Voulez-vous expliquer pourquoi vous êtes soudainement apparu aux autres membres de l’équipage?
- Bien sur... commença Hermione. C’est une erreur de potions en fait. Nous ne savons pas comment nous sommes arrivés ici, tout ce que nous pouvons dire, c’est que c’est suite à une erreur en cours de potions. Notre ami Draco ici présent en est la cause... Il a déposé volontairement une araignée dans notre chaudron...
- Hey! C’était un accident! Je n’ai pas visé comme il fait... Je voulais juste la déposer sur la table... Dit Malfoy.
- Enfin bref... Notre potion de temps a explosé suite à ça et... nous nous sommes retrouvé ici... termina-t-elle.
- Enfin... continua le capitaine. C’est pour cela que j’ai décidé de les accueillir parmi nous le temps nécessaire pour qu’ils puissent trouver un moyen de retourner à leur école et leur époque. Car il faut comprendre qu’ils étaient il n’y pas deux heures en 1997... et en Angleterre! Donc nous nous devons de les aider, bien sur! Et j’aimerais vous annoncer, dit-il en se tournant vers Harry, Ron, Hermione et Draco, que vous êtes officiellement les bienvenue parmi nous! Vous ferez donc partie intégrante de notre équipage jusqu’à votre départ!

Les quatre sorciers sourirent à l’annonce que fit le capitaine. Les membres de l’équipage l’exclamèrent et tous souhaitèrent la bienvenue aux visiteurs, à l’exception de Brad, évidement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artouille
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Rendez-Vous... Dans Une Galaxie Près de Chez Vous!   Sam 17 Juin à 14:04

Chapitre 4 : “L’effet Pétrolia”

Albus Dumbledore, directeur de Poudlard, était assis tranquillement à son bureau en train de répondre à un hibou du Ministère de la Magie. C’était une journée plutôt tranquille à l’école de Sorcellerie. Du moins, c’est ce qu’il pensait, jusqu’à ce que le Baron Sanglant vienne à traverser un des murs de son bureau, accompagné par deux personnages de tableaux paniqués qui s’étaient faufilés parmi les représentations des anciens directeurs.

- Monsieur le directeur! Pardon de vous déranger mais nous avons un énorme problème sur les bras! S’écria alors le fantôme de la maison Serpentard.
- Ah bon? Dit Dumbledore en se levant d’un air inquiet. Que se passe-t-il cher Baron?
- Quatre de vos élèves sont disparus. Les jeunes Harry Potter, Ronald Weasley, Hermione Granger et Draco Malfoy. Ils ne sont nul part dans le château... Ni dans le parc de Poudlard, nous avons vérifié...
- Mais qu’est-ce qui a bien pu se passer pour qu’ils disparaissent ainsi? demanda alors le directeur en fronçant les sourcils. Ils étaient bien dans le château pourtant... J’ai vu le jeune Potter et ses deux amis se rendre en cours de Potions il y a moins d’une heure...
- Ils se sont bien rendus en cours, Dumbledore... Dit alors un des personnages de tableaux. Mon cadre est dans cette salle de cours et j’ai vu ce qui s’est passé... Ils ont disparu suite à une explosion...
- QUOI!!!

Il se dirigea alors vers une de ses armoires d’où il sortit un vieux bout de parchemin plié. Il prit sa baguette, la tapota doucement au milieu du parchemin et des mots se mirent à apparaître. Voyant cela, le Baron Sanglant eut une exclamation de surprise.

- Oh! Vous avez finalement retrouvé cette carte du Maraudeur! Dit-il avec un petit sourire.
- Enfin cher fantôme! Dit Dumbledore avec un sourire moqueur. Vous ne pensiez tout de même pas qu’il n’y avait qu’un seul exemplaire de cette carte! Les Maraudeurs étaient au nombre de quatre... Logiquement, il existe quatre exemplaires de ce parchemin magique. Celle que je possède était celle de Sirius Black. Il me l’a donné quelques semaines avant sa mort. Il ne voyait plus l’utilité pour lui de s’en servir, puisqu’il était confiné au quartier général de l’Ordre pour ne pas se faire repérer... Et puisque je suis directeur de cette école, je trouve cette carte bien utile! Dit-il avec un sourire en coin. Bon... enfin... Revenons au sujet principal... Dit-il en furetant la carte.

Il ne trouva aucun point indiquant chacun des quatre élèves. Plutôt inquiet, et aussi furieux que ce soit les tableaux et le Baron Sanglant qui lui ai annoncé la nouvelle, Dumbledore quitta son bureau pour se rendre dans les cachots.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


- C’est vraiment une bonne nouvelle que le capitaine ai décidé de vous accueillir à bord, dit Flavien en guidant Harry, Ron et Draco à travers les nombreux corridors du vaisseau.

Le capitaine Patenaude avait mandaté Flavien pour montrer aux trois garçons leur propre dortoir tandis que Valence et Pétrolia s’étaient proposé pour accueillir Hermione dans le leur avec un énorme sourire.

- Ça va mettre un peu de vie dans le vaisseau... ajouta le jeune homme en faisant un sourire chaleureux.
- Il semble déjà y avoir beaucoup de vie pourtant ici... dit Harry. Si vous devez découvrir une nouvelle planète pour les Terriens, il doit vous arriver pas mal d’aventures...
- Oui... ça nous arrive en effet...

Flavien se mit à repenser à tout ce qui leur était arrivé d’aventures depuis maintenant six ans et il en avait le tournis.

- Au fait, vous aurez votre propre dortoir. Celui que je partage avec Bob et Brad, celui que vous avez visité par mégarde à votre arrivée, est complet. Donc vous aller loger dans le dortoir des invités.
- Chouette... je vais devoir partager la chambre avec Wistiti et le balafré... marmonna alors Draco. Et quand est-ce qu’on arrive? J’ai mal aux pieds!
- Tu vas devoir t’habituer... Draco, c’est ça? Dit Flavien. Le Romano Fafard a 48 pièces! C’est normal qu’il y ai beaucoup de corridors...

Quelques instants plus tard, l’officier s’arrêta et entraîna les trois jeunes sorciers vers une cabine libre semblable à celle visitée par erreur plus tôt. Le dortoir était plutôt petit. Deux lits superposés étaient accolés aux murs latéraux, qui étaient gris, tout comme tous les murs du vaisseau. Les seules touches de couleur étaient les couvertures qui étaient d’un rouge vif et de noir.

- Voilà! C’est ici que vous dormirez... Bien sur, le capitaine m’a dit que vous ne pourrez participer aux tâches du vaisseau comme tous les membres de l’équipage puisque vous n’avez pas de formation en aérospatial... Mais je suis sur que vous trouverez bien des choses à faire sur ce vaisseau! Nous avons entre autre un jacuzzi, une bibliothèque, une salle de billard et un local de jeux vidéo où vous pourrez occuper vos temps libres durant votre séjour...
- Génial! Je vais pouvoir essayer plein de trucs moldus! S’écria Ron en souriant.
- Oui... c sur... Dit lentement Flavien. Moi, je vous laisse vous installer! Ajouta-t-il en souriant. Le capitaine m’attend à la salle de commandement... Je devrais normalement être aux radars et c’est lui qui me remplace...

Sur ce, le jeune second officier disparut derrière la porte, laissant seuls les trois jeunes sorciers. Ron se précipita sur un des lits supérieurs tandis que Harry prit celui en dessous de Ron. Draco n’eut autre choix que de s’installer dans l’autre lit superposé, ce qui ne le rendait pas malheureux dans le fond, même s’il devait partager le même dortoir avec ses deux ennemis de toujours.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Après une bonne nuit de sommeil, les quatre jeunes sorciers se séparèrent afin d’explorer un peu le vaisseau moldu dans lequel ils se trouvaient. Hermione, ayant appris de Pétrolia et Valence qu’il y avait une bibliothèque à bord, s’y était immédiatement précipité pour essayer de trouver quelque chose pour les ramener sur Terre.

Draco, ayant “fraternisé” avec Brad, était encore en grande conversation avec celui-ci dans le dortoir. Il ne le trouvait pas si mal, ce moldu qui ressemblait à une truite de profil. Un peu peureux, mais ce n’était pas si grave. Comme lui, il était d’une famille riche et respectée. De plus, malgré son utilité à la mission, il avait la fâcheuse habitude de déplaire à tout le monde. Ce qui le rendait attachant aux yeux de Draco. Il était un peu comme lui, quoi...

Quant à Harry et Ron, ils s’amusaient à visiter le vaisseau. Ils venaient de sortir de la salle de jeux vidéos (où Ron avait eu du mal à comprendre comment “ces jeux moldus” marchaient) lorsqu’ils rencontrèrent Pétrolia sur leur passage. Les deux garçons ne purent s’empêcher de la suivre des yeux. Cette jeune fille était vraiment jolie. Les cheveux frisés et foncés, un regard pénétrant... Ils ne purent s’empêcher d’agir comme des jeunes sorciers devant une vélane... Pourtant... Pétrolia Stanislavski n’était qu’une moldue comme les autres... Et elle semblait plutôt amusée de la réaction des deux jeunes hommes. Elle passa son chemin et se rendit au centre de santé, comme lui avait demandé le capitaine quelques minutes plus tôt.

Harry et Ron ne s’aperçurent donc pas que deux jeunes hommes, membres de l’équipage, avaient vu leur réaction. Instinctivement, ils s’étaient approchés d’eux après que la jeune femme eut tourné dans un autre corridor. Les deux jeunes sorciers entendirent alors quelqu’un tousser plutôt bruyamment derrière eux. Lorsqu’ils se retournèrent, ils virent Flavien et Bob les regarder d’un air poli et plutôt froid.

- Oh! S’écria Ron en souriant et surtout, en reprenant un peu ses esprits. Bonjour Flavien! Salut Bob... Qu’est-ce qui se passe... On dirait que vous avez croisé Brad...
- Il y a quelque chose qui ne va pas? Ajouta Harry d’un air inquiet.
- Oh non... Il n’y a rien, Harry... Commença alors Flavien. Nous avons juste vu comment vous regardiez Pétrolia...
- Ouais! S’écria alors le jeune rouquin en souriant. Elle est franchement canon, cette fille! Moldue en plus...
- Justement... continua l’opérateur radar. Disons seulement que nous n’aimons pas tellement lorsque d’autres personnes la regarde comme vous l’avez fait...
- Ouais... dit Bob en prenant une bouchée de pogo. Nous sommes très attachés à elle...
- Ne vous inquiétez pas! Nous ne lui ferons pas de mal! Dit Harry.
- Vous êtes mieux d’agir ainsi, sinon, je vous débilise ou vous déshydrate avec mon fusil! S’écria alors Bob.

Harry et Ron furent bien surpris de la réaction du pilote du Romano Fafard et prirent peur. À un point tel que Harry avait maintenant la main dans sa poche de sa robe de sorcier, sa main bien refermée sur sa baguette magique. Ils ne connaissaient pas Bob Dieudonné Marcellin de cette manière. Il était pourtant si joyeux et gentil habituellement... Bon... sauf peut-être avec Brad... Mais qui serait gentil avec Brad, de toute façon!

Flavien, ayant vu la réaction du jeune sorcier, fit alors signe aux deux jeunes hommes de 17 ans et les amena alors dans un corridor un peu plus loin, après avoir demandé au pilote de se calmer un peu et de retourner à son poste, prétextant que le capitaine le cherchait.

- J’aimerais vous parler... de ce qui vient de se passer avec Bob... Dit doucement Flavien. Depuis que Pétrolia est arrivée dans le vaisseau, il est fou amoureux d’elle et peut être extrêmement jaloux. C’est pour ça qu’il vous a presque sauté dessus lorsque vous l’avez suivie des yeux tout à l’heure...
- Ah! Je comprends mieux! S’écria Ron en souriant. Et elle, qu’est-ce qu’elle en dit...
- Euh...

Flavien cherchait comment expliquer tout ça avec délicatesse et sans que les deux jeunes sorciers décident d’aller tout raconter à son meilleur ami.

- Ben disons qu’elle aime un autre membre de l’équipage... et qu’il ne serait pas nécessairement heureux s’il savait qui s’était. Je suis sur qu’il s’en doute un peu, mais qu’il ne veut juste pas voir la vérité en face...
- Elle sort avec le capitaine? demanda alors Harry.

Le second officier se mit à rire à ce propos.

- Non... le capitaine sort depuis le tout début de la Mission avec Valence!
- Pas avec Brad!!!! S’écria alors Ron avec une mine dégoûtée.
- Euh... Non... Pas tout à fait... dit doucement Flavien.
- Un instant... Elle ne peut pas sortir avec Serge! C’est un robot! Pensa tout haut Ron. Ce ne peut qu’être que...
- TOI!!! S’écrièrent Harry et Ron d’une seule voix.
- Chuuuut! Pas si fort! Je veux bien croire que les murs sont en métal... mais ce n’est pas nécessaire de le crier sur tous les toits!!! Promettez-moi que ceci restera entre nous, d’accord? Si jamais Bob l’apprends...
- Oh! Oui, bien sur! Nous allons garder le secret... Pas vrai, Ron?!
- Oui, bien sur!

Soudain, la voix du capitaine se fit entendre dans tout le vaisseau.

“RASSEMBLEMENT DANS LA SALLE DE COMMANDEMENT DANS 10 MINUTES! POUR LES MEMBRES DE L’ÉQUPAGE ET NOS INVITÉS! J’AI UNE ANNONCE À VOUS FAIRE!”

Les trois jeunes hommes se regardèrent avec un air curieux, puis tous se rendirent d’un pas rapide vers le lieu de rendez-vous donné par le capitaine Patenaude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artouille
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Rendez-Vous... Dans Une Galaxie Près de Chez Vous!   Sam 17 Juin à 14:06

Chapitre 5 : La Galaxie de la Perchaude Crapue

Quelques minutes plus tard, Ron, Harry et Flavien franchirent les portes de la salle de commandement.

- Capitaine, dit Flavien en se mettant au garde à vous. Vous désiriez nous voir?
- En effet, Flavien. Dit Charles Patenaude d’un air solennel. Mais je préfère attendre le reste des membres de l’équipage ainsi que nos invités avant de vous le dire.
- Bien Capitaine, ajouta le second officier.

À ce moment-là, la porte de la salle s’ouvrit sur trois jeunes femmes qui semblaient s’amuser ferme. Apparemment, Hermione s’était vite liée d’amitié avec Pétrolia et Valence. Elles reprirent leur sérieux dès qu’elles virent le capitaine et les deux dernières se mirent également au garde à vous pour saluer Charles Patenaude. Celui-ci les salua alors d’un signe de tête. Ron ne put s’empêcher de sourire en remarquant que Bob regardait maintenant Pétrolia comme si elle était une douzaine de pogos... ce qui voulait dire en bavant pratiquement par terre.

- Merci de vos présences, Valence et Pétrolia. Il ne manque plus que Serge et Brad et nous pourrons commencer la rencontre.
- Oh... commença alors Pétrolia. J’avais oublié de vous avertir. J’ai mis Serge sur le chargeur de batteries. Il ne pourra pas être présent...
- Ce n’est pas grave... Je lui ferai un compte rendu un peu plus tard... dit alors le capitaine en souriant. Où sont passés Brad et monsieur Malfoy?

Comme il finissait sa phrase, la porte s’ouvrit sur les deux retardataires. Ils virent rejoindre le groupe et Harry remarqua que les deux jeunes hommes semblaient cacher quelque chose. Il n’en fit pas de cas et se retourna pour écouter Charles Patenaude, tout comme le reste de l’équipage.

- On parle de nous? dit alors Draco avec un petit sourire en direction de Brad.
- Bien sur que oui! S’écria Flavien en direction du jeune blondinet de 17 ans. Vous êtes en retard...
- Franchement! S’écria alors le scientifique. Juste dix minutes de retard, ce n’est pas la fin du monde...
- Si c’est grave, Brad Spitfire! S’écria alors le capitaine en se retenant pour ne pas éclater de fureur. Un retard de plus et je vous envoie au cachot pour quelques temps! Est-ce que c’est clair!
- Et ça se dit capitaine... murmura alors Brad pour lui-même.
- Pardon? Dit Charles Patenaude.
- Euh j’ai dit que c’était très clair...
- C’est mieux!

Il se tourna alors vers Draco qui se retenait pour ne pas rire.

- Et s’il vous plaît, j’aimerais bien que vous ne preniez pas cette habitude lors de votre séjour dans ce vaisseau, monsieur Malfoy... Ce n’est pas parce que cette vermine humaine le fait que vous devez faire pareil... Dit-il avec un sourire à Brad.
- Ouais... je vais faire attention...dit le jeune sorcier blond d’un air renfrogné.
- Bien! Dit le capitaine, qui se dirigeait maintenant vers son fauteuil. Puisque tout le monde est enfin arrivé, je peux commencer. Comme vous le savez, dit-il en s’adressant à son équipage, depuis quelques jours, nous nous dirigeons vers la Galaxie de la Perchaude Crapue. Puisque nous sommes maintenant aux abords de cette galaxie, j’ai envoyé notre sonde sur place afin de savoir à quoi nous pouvons nous attendre. J’ai reçu les résultats il y a quelques minutes.
- Ah bon? Dit Brad sur un ton aussi intéressé que si on parlait de l’alimentation des fourmis mauves d’Amérique du Sud.
- Et quels sont ces résultats? demanda Flavien, en regardant Brad avec une envie soudaine de le frapper.

Le capitaine sortit alors quelques feuilles de son veston rouge vif et se mit à lire.

- Plusieurs planètes semblent intéressantes pour les humains. Une dizaine, environ. La plus proche sur notre route se nomme Crapet Soleil et semble convenable. Oxygène, eau, plantes... tout y est...
- Youhouuuu! On a trouvé la planète!!! S’écria Brad en faisant une petite danse ridicule.
- Un instant, Brad! Dit Charles Patenaude. Combien de fois nous pensions avoir trouvé la bonne planète et que ce n’était pas le cas?
- Euh...

Bob se mit à compter sur ses doigts, pour finir par se mélanger dans ses calculs et saigner du nez tellement son cerveau marchait vite.

- Euh... beaucoup de fois!?! Ajouta alors le pilote.
- Exactement. C’est pourquoi je désire que nous fassions des analyses au sol dès notre arrivée dans l’atmosphère de la planète Crapet Soleil. Le rapport de sonde nous a également indiqué que l’atmosphère de la planète serait entourée d’une substance ou d’un champ magnétique qui... dit-il en relisant ses notes, “repousse les moldus”.
Il se tourna alors vers les quatre jeunes sorciers.
- Vous devez savoir de quoi il s’agit, vous! Vous êtes sorciers... C’est vous même qui dites que nous sommes des mmmmoldus....
- Une barrière anti-moldu... dit doucement Hermione.
- Une quoi? dit Flavien
- C’est une invention des sorciers pour vous empêcher de voir notre monde magique, expliqua Ron. C’est très utile lors de grands rassemblements comme la Coupe du Monde de Quidditch, par exemple... De cette manière, vous ne voyez rien de notre monde...
- Oh je vois... dit le capitaine en se frottant le nez, signe qu’il réfléchissait. Vous pouvez traverser cette... barrière, vous? demanda-t-il à Hermione.
- Probablement... dit-elle.
- Donc, vous pouvez nous aider! S’exclama Flavien en souriant.
- Hey! Nous n’avons que 17 ans! Nous ne sommes pas tous des super génies comme Potter et la Sang de Bourbe... Regardez Weasley, par exemple... Nous...
Harry posa alors immédiatement la main sur la bouche de Draco.
- Nous allons faire notre possible! Dit alors le jeune sorcier en souriant.
- Bien... Merci de votre aide! Nous pourrons être dans l’atmosphère de la planète dans combien de temps? Dit Charles Patenaude.
- Dans une heure ou deux, capitaine. Répondit Bob.
- Parfait. Pétrolia? Cherge... Sierge.... Ser...ge 8 aura-t-il le temps d’être rechargé à temps? demanda le capitaine.
- Enfin capitaine! Serge n’est pas une boîte de conserve... D’ici une heure il devrait être complètement rechargé, et même avant!
- D’accord. Flavien, Bob et vous, Pétrolia, viendrez avec moi sur la planète. Allez commencer à vous préparer immédiatement.
- Oui capitaine. Dirent les trois membres d’équipage en se mettant au garde à vous.

Ils partirent immédiatement de la salle de commandement.

- Capitaine... demanda alors Valence. Je peux aller en régénérescence pendant cette période? J’en ai vraiment, mais vraiment besoin...
- Régénérescence? demanda Ron.
- Oui, c’est un sommeil très profond qui nous redonne nos énergies lorsque nous sommes à plat. Expliqua le capitaine.
- Oh!
- Alors, Charles, je peux y aller? Dit Valence avec un air de chiot.
- D’accord... dit le capitaine Patenaude, ne pouvant évidemment pas résister à sa bien-aimée.
- Ah super! S’écria-t-elle à la manière d’une petite fille à qui on offre une nouvelle poupée.

Elle sortit alors en gambadant presque, sous le regard amusé de Ron, Harry et Hermione. Draco, lui, semblait indifférent. Il regarda alors Brad avec un air presque dégouté. Le capitaine se tourna alors vers les quatre jeunes sorciers.

- Bien! Dit-il en leur souriant. Je vais vous contacter lorsque j’aurai besoin de vos services. Ce sera probablement dès que nous serons arrivés près de la planète Crapet Soleil. D’ici là, vous pouvez faire ce que vous voulez.
- Bien Capitaine. Dit alors Harry.
- Ah oui! Ajouta-t-il. Et Brad, essayez de ne pas faire trop de conneries!

Pour toute réponse, celui-ci lui donna un air haineux, puis tous sortirent de la salle de commandement.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Harry et Ron s’apprêtaient à tourner le coin pour reprendre le chemin de leur dortoir quand Hermione les tira chacun par une manche de leurs robes de sorciers.

- Hey! Mais qu’est-ce qui te prend! S’écria Ron.
- Ne pose pas de questions et suivez moi tous les deux! Dit Hermione en les poussant dans la salle la plus proche.

Lorsqu’ils entrèrent, ils s’aperçurent qu’ils étaient dans ce qui semblait être une salle de divertissements. Plusieurs écrans étaient placés un peu partout et une énorme étagère semblait contenir ce qui ressemblait à des jeux.

- Tu voulais nous montrer le local de jeux vidéo? Dit Harry avec un petit sourire.
- C’est pas drôle Harry! Vous n’avez pas allumé quand le capitaine a parlé de la planète Crapet Soleil? S’écria Hermione en regardant les deux jeunes sorciers.
- Euh... Qu’est-ce qu’il y a à comprendre... Dit Ron, plutôt confus.

Hermione soupira de découragement à l’idiotie du jeune rouquin.

- Vous trouvez normal de voir une planète entière, à des centaines d’années lumière de la Terre, recouverte d’une barrière anti-moldue alors que les seuls sorciers connus viennent de la Terre?!!!
- Quoi... c’est peut-être juste un sort provenant de la Terre qui a ricoché et atterri sur la planète... Dit Ron
- Aucun sort, même d’un sorcier extrêmement puissant, ne peut durer pendant tant de temps! S’écria Harry, commençant à comprendre.

Il y eu un moment de silence pendant que Harry réfléchissait.

- Tu crois que... Vold... Voldemort sera derrière tout ça? demanda-t-il lentement.

Ron se mit à gémir de peur en entendant le nom du pire sorcier de l’histoire et ennemi de son meilleur ami. Personne n’y prêta attention.

- Je n’en sais rien... dit doucement Hermione, d’un air inquiet. C’est vrai que Voldemort est le seul à part toi et peut-être Dumbledore à avoir assez de pouvoirs magiques pour le faire...
- Mais qu’est-ce qu’on va faire? demanda Harry. Nous ne sommes pas pour laisser les membres de l’équipage aller visiter cette planète si Vold...

Ron se mit à gémir de plus belle.

- Arrêtez de dire son nom!!! S’écria le jeune rouquin.
- Désolé... Nous ne sommes pas pour les laisser aller visiter cette planète si Vous-Savez-Qui y est... Vous savez combien il déteste les moldus...
- C’est vrai... dit Hermione en réfléchissant.
- ... Et s’il apprend que nous sommes avec eux, ce sera encore pire... Ajouta Ron.
- Tu as raison... Dit Harry en marchant de long en large à travers la pièce. Qu’est-ce qu’on peut faire? Dit-il en s’assoyant dans un fauteuil en cuir noir.
- J’en ai aucune idée... et vous? demanda le jeune rouquin.
- Moi non plus, bien franchement... dit Hermione. Et cette fois, la bibliothèque ne peut pas m’aider...

Les trois amis restèrent un petit moment dans le local de jeux vidéos à essayer de trouver une solution, en vain. Ils décidèrent de ne rien dire pour le moment à Draco. Ça ne servirait à rien. Ce n’était qu’une hypothèse pour le moment et de toute façon, il ne voudrait sûrement pas les aider puisque son propre père est partisan de Voldemort.

Harry, Ron et Hermione décidèrent donc de rejoindre chacun leur dortoir en faisant comme si tout était normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artouille
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Rendez-Vous... Dans Une Galaxie Près de Chez Vous!   Sam 17 Juin à 14:07

Chapitre 6 : Responsabilités et Secrets

Dumbledore entra dans le bureau de Rogue en coup de vent, à peine quelques minutes après la fin du cours de potions avec la classe de septième année. Le directeur de Serpentard sursauta en voyant arriver le grand maître de Poudlard et devint encore plus pâle que son teint blafard le lui permettait. Il le savait, c’était beaucoup trop évident maintenant...

- Dumbledore! S’écria le professeur d’un ton qu’il voulait surpris. Que me vaut votre visite!
- Je crois que vous le savez très bien, Severus! Dit le directeur d’un ton très, ou plutôt, trop calme.
- Non... pas du tout! Dit Rogue, mal à l’aise.

Dumbledore ne put s’empêcher de faire un sourire malicieux. Il essayait de lui cacher les évènements, c’était plus qu’évident.

- Vous mentez très mal, cher Severus... C’est plutôt mal placé pour un directeur de maison, vous savez...
- Que me voulez-vous, Dumbledore…
- Hey bien… J’ai entendu des choses très bizarres récemment vous concernant… Dit lentement le directeur. Les murs ont des oreilles vous savez…
- Ah bon? Dit d’une manière nerveuse le professeur de Potions.
- On m’a raconté que quatre de vos élèves sont disparus pendant le dernier cours de Potions… Harry Potter, Ron Weasley, Hermione Granger et Draco Malfoy… Et étrangement, je ne les ai pas croisé lorsque les élèves de septième année sortaient de votre cours… Toute une coïncidence…
- C’est que…

Le professeur avala avec difficulté.

- … que c’est vraiment arrivé… Ça semble être une erreur de potion… J’ai retrouvé une araignée dans le chaudron de messieurs Potter et Weasley et de mademoiselle Granger. Ça semble être un mauvais tour qui leur a été joué… Évidemment, dès que j’ai su qui avait planifié ce coup, je leur ai sévèrement parlé et enlevé 25 points à leur maison!
- Seulement ça? Enfin Rogue, je suis déçu de votre attitude… Vous êtes plus sévère habituellement… Enfin bref… Pour ce qui est de ces quatre élèves… J’espère que vous avez l’intention de les retrouver et vite!
- Oh… Ils doivent simplement être apparus ailleurs, dans le château…
- Pas avec une potion de temps…

Le directeur sortit alors un bout de parchemin d’une poche de sa robe de sorcier mauve étoilée. Dumbledore sortit sa baguette et fit apparaître la carte du Maraudeur.

- Une carte du Maraudeur! S’exclama Rogue. Je croyais qu’il n’y en avait qu’une et que c’était Harry Potter qui la possédait…
- Une fois de plus, Severus, vous vous trompez! Les quatre maraudeurs avaient leur propre carte… Et celle-ci appartenait à Sirius Black, que Merlin ait son âme! Comme vous voyez, on ne peut trouver les jeunes disparus à Poudlard…
- Oh…
- « Oh »???? C’est tout ce que vous avez à dire?!
- …
- Écoutez-moi bien, Rogue! S’écria Dumbledore d’un ton plus sévère qu’à l’habitude. Vous étiez responsable de ces élèves pendant ce cours de potions. J’avais confiance en vous et vous l’avez trahis. Je suis extrêmement déçu de votre comportement! Par contre, puisque vous êtes aussi responsable que ceux qui ont joué ce vilain tour à messieurs Potter, Weasley et Malfoy ainsi qu’à mademoiselle Granger, c’est à vous, et à vous seulement, de vous débrouiller pour les retrouver! Vous êtes bien maître des potions! Et si vous échouez, c’est votre carrière de professeur qui est en jeu! Est-ce que c’est bien clair?!!
- Oui… dit Rogue d’un ton sombre.
- Bien! S’écria le directeur en repliant le bout de parchemin. Je vous laisse ça entre vos mains alors! Au revoir professeur! Dit-il avec un sourire amusé à la vue du visage presque translucide du professeur de Potions, avant de tourner les talons et de retourner à son bureau.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Un peu plus tôt, avant la convocation du capitaine Patenaude, Draco et Brad parlaient de tout et de rien au centre de santé. Évidemment, Brad voulait tout savoir sur le jeune sorcier et il semblait plutôt agréablement surpris d’apprendre qu’il venait lui aussi d’une famille respectable sur Terre. À un moment, le jeune homme blond s’était mis à faire une grimace de douleur.

- Qu’est-ce qui se passe? demanda le scientifique.
- Oh... euh... rien... Dit Draco en voulant cacher son bras.

L’homme aux cheveux noirs le regarda de travers.

- Vous mentez... et très mal en plus...
- C’est que... Je n’ai pas le droit de vous le dire... Ailles! Dit-il en grimaçant de nouveau.
- Vous n’avez pas l’air d’aller bien... Vous préférez que j’aille chercher Pétrolia? C’est notre médecin à bord...
- NON!!!! S’écria le jeune homme blond.

Brad le regarda alors avec des points d’interrogations dans les yeux. Draco se calma alors et parla plus doucement.

- Non… ça va aller…
- Je veux quand même vérifier votre bras… Dit le scientifique en relevant la manche du jeune sorcier. Je ne suis pas médecin, mais j’ai quand même des connaissances scientifiques donc…. AAAAH! Qu’est-ce que c’est que ça!!!

Il venait de découvrir un drôle de dessin sur le bras droit du jeune homme. C’était une espèce de tête de mort par laquelle sortait un serpent.

- Oh… vous avez un tatoue? Joli… ajouta Brad.
- Oui c’est ça! C’est euh… un tatouage très spécial disons…

Puis, le capitaine Patenaude les avait convoqués. Et Brad ne lui en avait plus reparlé depuis. Mais le jeune sorcier blond, lui, ressentait toujours parfois ces douleurs. Lui seul savait dans ce vaisseau… Pas même les trois Gryffondor.

Lors de sa première nuit à bord du Romano Fafard, Draco Malfoy s’était réveillé en sursaut, son bras droit brûlant comme si on avait on l’avait chauffé à blanc. Dans un grimace de douleur, il s’était levé sans réveiller Weasel et le Balafré, puis s’était faufilé jusqu’aux toilettes les plus proches. C’est là qu’il avait vu ce qu’il redoutait plus que tout. La marque était à son plus clair sur son bras. La fameuse Marque des Ténèbres, celle que Voldemort lui-même lui avait apposé l’été avant sa dernière année à Poudlard.

C’était le cadeau que son père lui avait fait. Lucius Malfoy lui avait envoyé une lettre d’Azkaban une semaine avant son anniversaire pour lui annoncer que Voldemort avait décidé de le nommer Mangemort, comme lui. Et il semblait vraiment fier que son fils suive ses traces. Contrairement à Draco qui lui aurait préféré ne jamais subir cette torture.

C’est donc ainsi que depuis le 5 juin 1997, le jeune sorcier supportait avec peine cet insigne sur son bras. Il savait trop bien ce que signifiait le fait de voir si lisiblement la marque des ténèbres. Mais… C’était impossible… Voldemort ne pouvait pas être à des milliers de kilomètres de la Terre… et à cette époque en plus! Et s’il était à bord du Romano Fafard, Potter l’aurait su aussi… C’est trop évident… Il n’en parlerait pas à personne… Mais il fallait avouer que cette histoire de barrière anti-moldu sur cette foutue planète était plus qu’étrange…


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


- Quoi! S’écria Flavien en entendant le récit de Harry, Ron et Hermione.

Les quatre jeunes personnes, accompagnées de Serge qui était maintenant rechargé et bien de retour, étaient dans le dortoir des invités. Contrairement à leur idée de départ, les jeunes sorciers avaient décidé de parler à Flavien de ce qu’ils croyaient être sur la planète. Si Voldemort était vraiment sur Crapet Soleil, c’était préférable d’en avertir les membres de l’équipage afin d’éviter de le croiser et ainsi éviter une mort certaine.

- Si ce que vous dites est vrai, ajouta Serge, il serait préférable d’en avertir le capitaine… Étant un robot, je ne crains rien… Mais le reste de l’équipage…
- Moi je peux y aller! Oui! Depuis notre visite sur Esthétika… Je suis totalement extra-terrestre… Peut-être que…
- Extra-terrestre? Demanda Hermione. Mais vous ressemblez à un humain, pas à un extra-terrestre!
- Disons pour faire une histoire courte que ma mère a fréquenté un extra-terrestre et que j’en suis le résultat. Jusqu’à l’année dernière, j’étais un « demi extra-terrestre ».
- Pourquoi ne l’êtes-vous plus? Demanda Harry.
- Bof… C’est une longue histoire… Dit Flavien, ne voulant sûrement pas se remémorer cette étape difficile de la mission.
- Disons simplement qu’il a voulu jouer les héros une fois de plus et qu’il a été tué… Enfin, sa partie humaine… Et que maintenant, la partie extra-terrestre prend toute la place…
- Oh! S’écria Harry. Donc… C’est vrai que tu ne risques rien auprès de Voldemort… Tu n’es plus un humain maintenant… Je veux dire un moldu…
- Ne… dit… pas… son… NOM!!! Dit Ron en fusillant son meilleur ami du regard.
- D’accord! J’arrête! S’écria Harry en levant les yeux au ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artouille
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Rendez-Vous... Dans Une Galaxie Près de Chez Vous!   Sam 17 Juin à 14:09

Chapitre 7 : Changement de programme

Quelques minutes plus tard, les quatre jeunes sorciers avaient été convoqués dans la salle de visionnement par le capitaine. Ils étaient donc assis à une table en compagnie de ceux et celles qui avaient été choisis par Charles Patenaude pour faire partie de la visite de Crapet Soleil. Harry remarqua que Draco semblait cacher quelque chose. Il ne cessait de grimacer, comme s’il avait mal et qu’il ne voulait pas qu’on le remarque. Il le fit remarquer à Ron et Hermione, mais celle-ci lui dit qu’il avait sûrement trébuché quelque part en se rendant ici. Le jeune sorcier se dit que c’était probablement le cas. Il se tourna vers l’écran au moment où le capitaine commençait ses explications.

- Bien! Dit le capitaine en regardant son équipage en souriant. Merci de vous être déplacés. Nous sommes maintenant en orbite autour de la planète. Malheureusement, nous n’avons pas plus d’informations concernant la planète que ce que je vous ai dit plus tôt. Ce doit être cette barrière anti-mmmmmmoldus… Amis sorciers, vous avez trouvé une solution pour que nous puissions traverser?

Harry se tourna vers Hermione, qui lui dit de se lever pour expliquer ce qu’ils pensaient au capitaine, ce qu’il fit.

- Nous croyons… que ce ne soit pas une très bonne idée pour vous d’aller sur cette planète capitaine… Dit lentement le jeune sorcier.
- Que-oi?!! S’exclama alors Pétrolia, Bob et le capitaine d’une même voix.
- C’est simplement trop dangereux… ajouta Harry. Nous trouvons plutôt étrange qu’il y ai une barrière anti-moldu à des milliards de kilomètres de la Terre. Les seuls sorciers connus proviennent de la Terre… et même si un sort très puissant aurait ricoché vers l’espace, il n’aurait pas été assez fort pour couvrir une planète entière ou se serait éteint bien avant d’arriver à cette planète…
- Que voulez-vous dire? Demanda Charles Patenaude en s’avançant vers le jeune sorcier.

Hermione se leva alors à son tour.

- Nous pensons que seul un sorcier très puissant puisse réussir de faire en sorte d’installer une barrière anti-moldu sur une planète de cette importance… Le seul ayant une telle puissance, à part Harry, bien sur, c’est V…Voldemort. Dit-elle lentement.
- Et qui est ce Voldemort? Demanda le capitaine.

Bob, Flavien, Pétrolia et même Serge le regardèrent comme s’il était inculte. En fond, nous pouvions entendre Ron Weasley se mettre à gémir de peur.

- Quoi! Pas de ma faute si je connais rien aux livres Harry Potter, moi! S’écria Charles d’un air insulté. Alors… Qui est ce Voldemort…
- C’est… commença Harry. C’est le plus grand mage noir de l’histoire. Il… il a entre autre tué mes parents quand j’étais bébé… Tenté de me tuer plusieurs fois sans résultats… Déclanché une guerre dans notre monde magique il y a deux ans… Enfin… En 1995… Ses partisans, les mangemorts, sont certainement aussi pires que lui… Et… il déteste particulièrement les moldus… Il n’hésite pas à les torturer ou les tuer lorsqu’il en voit… C’est en quelque sort un de ses plus grands passe-temps…

Un grand silence s’installa dans la salle de visionnement… Enfin… Si on ne comptait pas les gémissements de Ron… Le capitaine se mit à penser. Il se mit à frotter son nez à deux doigts, ce qui ne mentait pas sur ce qu’il faisait. Puis, il reprit la parole.

- Donc… ce que vous nous apprenez… C’est que nos vies sont en danger de mort si nous allons visiter cette planète? Demanda-t-il.
- Un instant, capitaine! Dit Harry. Si des moldus se présentent sur la planète, oui… Par contre… Nous avons parlé avec Flavien et Serge tout à l’heure et eux ne seraient véritablement pas en danger puisque le premier n’est plus humain et totalement extra-terrestre tandis que Serge est un robot…
- Vous êtes certain que ce Vol…de…mort y est installé?
- Non… Dit lentement Hermione. Mais il est préférable de ne pas prendre de chances et ne pas envoyer Pétrolia et Bob en mission…
- … et vous Capitaine… Ajouta doucement Harry.
- NON! S’écria Charles Patenaude. Je dois ABSOLUMENT faire partie de cette visite de la planète! Je me dois d’accompagner les membres de l’équipage, surtout s’il y a danger de pertes de vies humaines! C’est mon devoir de capitaine!

Flavien se leva alors d’un bon.

- Capitaine! Je crois que vous devriez écouter ces jeunes sorciers! Ce n’est pas prudent de…
- FLAVIEN BOUCHARD! S’écria le capitaine en se tournant vers son second officier. Ne vous mêlez pas de cela! Compris!

C’était la première fois que Flavien osait tenir tête au capitaine Patenaude. Il tremblait maintenant des pieds à la tête et décida de se rasseoir pour se calmer. Charles sembla vouloir faire de même, puis reprit la parole d’une façon plus posée.

- Désolé… Je me suis emporté pour rien…
- Est-ce que ça veut dire que l’on doit oublier Carpet Soleil? Demanda Pétrolia.

Juste à côté d’elle, Bob s’affairait à manger une dinde énorme.

- Non! Dit alors le capitaine. Cette planète semble parfaite… Nous nous devons d’aller la visiter… C’est la vie que 4 milliards d’êtres humains qui est entre nos mains… Nous nous devons de sauver les habitants de la planète Terre et… et… et c’est tout… Il y avait pas de et… (1)

Tous restèrent silencieux, mais ayant néanmoins un air plutôt découragé par la dernière phrase dite par Charles Patenaude.

- Oui…. Bon… Il faut trouver une solution…
- Je crois que j’ai une idée… Dit lentement Harry. Je vais vous accompagner… Vous, capitaine, Flavien et Serge…
- NON! S’écria Hermione. Harry! C’est beaucoup trop dangereux! Il…
- Hermione! J’ai affronté Voldemort beaucoup de fois et je suis toujours vivant! Je lui le seul sur ce vaisseau qui puisse les protéger…
- Harry! C’est justement ce que Voldemort veut! Que tu te rendes à lui! Tu n’as pas encore compris depuis le Tournoi des Trois Sorciers? Dit Hermione d’une façon maternelle en fronçant les sourcils. Arrête de vouloir jouer les héros!
- Je ne joue pas les héros! S’écria Harry, indiqué.
- Un instant mademoiselle Granger! Dit soudainement le capitaine. Le jeune Potter a raison… Si ce Voldemort est présent sur la planète, il serait plus prudent qu’il vienne avec nous. Mais nous ne serons que quatre… C’est peu pour une équipe d’exploration. Surtout pour une planète de cette envergure… Un de vous trois se doit de venir avec nous… Dit-il en regardant Hermione, Ron et Draco.
- Capitaine? Dit alors doucement le jeune sorcier blondinet. Je… je ne me sens pas très bien… Je préfère rester sur le vaisseau.

Le capitaine leva les yeux au ciel. Draco Malfoy ressemblait vraiment trop à Brad… sur tous les points.

- Si vous voulez… Dit-il avec un air déçu. Monsieur Weasley? Mademoiselle Granger?
- J’irai! Dit Hermione en ne laissant pas le temps à Ron d’ouvrir la bouche.
- Bien! Donc c’est réglé! Nous partirons donc sur la planète dans une heure environ. Pétrolia, Bob, vous êtes donc en congé pendant ce temps. Vous pouvez disposer!
- Bien Capitaine, dirent les deux membres d’équipage en se levant.
- Au fait, continua Charles Patenaude, Hermione, Harry… Vous savez contrer cette barrière anti-moldus?
- Oui bien sur! Dit Hermione. J’ai tout lu là-dessus et c’est très simple.
- Bien! On se revoit dans une heure dans la salle de commandement!
- Oui Capitaine. Dit Harry en souriant.

Sur ce, tous sortirent de la salle de visionnement pour aller se préparer.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Les jeunes sorciers tournaient le coin pour se rendre à leurs dortoirs lorsque Ron se retourna, semblant furieux, vers ses amis et Draco.

- Merci beaucoup Hermione… Dit le jeune rouquin d’un air ironique.
- Quoi… Qu’est-ce que j’ai fait… Dit la jeune femme sans comprendre.
- Pourquoi tu ne m’as pas laissé la chance de parler? Peut-être que j’aurais aimé aussi aller sur cette planète!
- Ron! VOL…

Ron lui fit un regard qui lui répétait de ne pas dire ce mot.

- … Je veux dire… Tu-Sais-Qui est peut-être sur cette planète! C’est dangereux! Ajouta Hermione.
- Fait comme moi, Weasel… Fait semblant d’être malade… C’est la meilleure chose à faire… Dit Draco avec un sourire narquois au visage.

Ron ne prêta pas attention à la fouine.

- Tu y vas bien, toi! Dit-il en regardant Hermione. C’est aussi dangereux pour toi que pour le reste du monde magique! Et qui dit que Voldemort est bien là-bas…

Soudain, Harry se mit à grimacer et gémir furieusement. Les deux jeunes sorciers se tournèrent pour se rendre compte que le jeune homme était assis dans le corridor, appuyé au mur et les deux mains sur sa cicatrice.


- Harry?!!! S’écria Hermione en le rejoignant. Qu’est-ce qui…
- Il… Il est bien là… Dit Harry en grimaçant de nouveau.
- Quoi? Qui ça… Dit Ron, craignant le pire.
- Le créateur des Choco-Grenouilles! Dit-il en levant les yeux au ciel. Voldemort! Qui tu croyais!
- Harry… dit lentement Hermione. Tu… n’est plus supposée avoir mal à ta cicatrice… Tu te souviens… Voldemort te l’a dit en quatrième année…
- JE SAIS! Dit le survivant. C’est pour ça que je m’inquiète… S’il est capable me faire mal à ma cicatrice… C’est qu’il est probablement vraiment dans le coin… Et plus en forme que jamais…

Les trois amis se regardèrent, la peur se lisant dans leurs yeux. Tout près d’eux, Draco Malfoy se retenait du mieux qu’il pouvait pour ne pas hurler de douleur. Son bras droit brûlait comme si on l’avait chauffé à blanc.





(1) : Cette « patenauderie n’est pas de moi. Elle a été écrite par Pierre-Yves Bernard et Claude Legault et apparaît véritablement dans un des épisodes. Je n’avais simplement pas d’inspiration pour en écrire une nouvelle cette fois…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artouille
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Rendez-Vous... Dans Une Galaxie Près de Chez Vous!   Jeu 22 Juin à 22:10

Chapitre 8 : Débarquement sur Crapet Soleil

Comme prévu, une heure plus tard, Harry, Hermione, Flavien, Serge et le capitaine Patenaude se préparaient dans la salle de commandement. Tous mettaient leurs scaphandres, Flavien et Pétrolia aidant les deux jeunes sorciers à enfiler les leurs.

Harry était plutôt stressé. Il ne savait pas du tout ce qui était pour les attendre sur cette planète. Il passa une main dans sa poche pour vérifier une énième fois si sa baguette magique y était toujours, puis, par nervosité, passa la même main dans ses cheveux. Hermione remarqua la réaction de son meilleur ami et lui sourit.

- Nerveux? Demanda-t-elle en passant son scaphandre sur elle, aidée de Pétrolia.
- … Un peu… Répondit Harry.
- Ne vous inquiétez pas… Dit Pétrolia en se tournant vers le jeune sorcier. Ce n’est pas si mal de prendre le téléfax… Il n’y a jamais eu d’accidents… Enfin… À ma connaissance! Il y a peut-être eu la fois où Serge a été démembré en se rendant vers Esthétika mais…
- Pétrolia… Je crois qu’ils n’ont pas besoin de savoir ça, hein! Dit Flavien en la regardant d’un air insistant.
- Ok! J’ai compris! Dit la jeune médecin en levant les yeux au ciel. Bon… j’ai des trucs à réparer dans la salle des machines.

Elle embrassa Flavien discrètement, en prenant soin que Bob ne soit pas dans les parages.

- Bye Flavinounours… Dit-elle en lui faisant un regard amoureux.

Pétrolia quitta donc la salle de commandement, Flavien la suivant des yeux. Comme la jeune technicienne passait les portes coulissantes, elle croisa Ron et Brad qui se dirigeaient, eux, vers l’équipe d’exploration. Le premier avait un air renfrogné et ne semblait pas du tout apprécier la compagnie du scientifique.

Il se dirigea vers Harry et Hermione d’un pas pressé dès qu’il les aperçut, laissant un Brad Spitfire insulté rejoindre le groupe.

- Je ne suis plus capable! Dit-il en arrivant à leur hauteur. Depuis que je l’ai croisé dans le corridor en venant ici, il n’arrête pas de se vanter qu’il est riche comme un certain Crésus que je ne connais pas. Il est pire que Malfoy! Il m’énerve!
- Oui, salut à toi aussi, Ron! Dit Harry avec un sourire en coin.
- Parlant de Malfoy… Ajouta Hermione. Tu ne l’as pas vu? Depuis la rencontre de tout à l’heure, il s’est carrément envolé en fumée…

Brad avait véritablement entendu leur conversation car il répondit à la place du jeune rouquin.

- Oh… Le blondinet ne viendra pas… Il ne semblait pas bien allé… Lorsque je suis allé dans son dortoir pour aller le chercher, il était couché sur son lit. Il était pâle et avait le regard dans le vide en se tenant le bras droit… Bon… il est déjà pâle au naturel… Mais j’ai bien pensé qu’il ne viendrait pas… Qu’il ne se sentait pas bien… Voilà!
- Ah… Merci de l’information… Dit Harry.
- De toute façon, même s’il aurait été présent, il n’était pas nécessaire de l’avoir à nos côtés pour nous aider au débarquement sur Crapet Soleil. Dit le capitaine en arrivant. Tout le monde est prêt?
- Oui capitaine! Dirent Serge et Flavien en se mettant au garde à vous.
- Bien! Et vous, mademoiselle Granger, monsieur Potter, ça va?
- Ça… peut aller… Commença Harry.
- Parfait! Brad, téléfaxez-nous! Ordonna le capitaine avant de se coucher devant le téléfax.
- Capitaine… Je crois que je devrais y aller avant vous… Dit le jeune sorcier. Si Voldemort nous attend, ce serait préférable que je sois présent avant vous.
- Oh… Oui… Vous avez raison.
- Euh… Vous pouvez nous expliquer comment tout fonctionne? Demanda-t-il.
- Bien sur! Dit le capitaine en souriant. Vous vous couchez près du téléfax, juste ici…

Il désigna une petite banquette près de l’entrée du téléfax.

- … puis un membre d’équipage entre les coordonnées de la planète dans l’ordinateur et vous téléfax. En moins de deux secondes vous serez sur Crapet Soleil.
- Ce n’est pas plus simple de transplaner sur la planète? Demanda Ron.
- RON! S’exclama Hermione, d’un air insulté. On va se faire détecter tout de suite si on le fait…
- Et de toute façon, Serge, Flavien et le capitaine Patenaude NE SONT PAS SORCIERS! Dit Harry en riant. Bon… Allons-y!

Harry s’étendit sur la petite banquette en métal, puis Brad appuya sur quelques boutons et le jeune sorcier se sentit aspiré à l’extérieur par une force incontrôlable. Il se retrouva quelques secondes plus tard trébuchant sur le sol de la planète. Il se releva, puis s’exclama de surprise en voyant le paysage.

Le sol avait des tons mauves et le ciel était turquoise. Il ne semblait pas avoir beaucoup de végétation, par contre. Il fit quelques pas, puis appuya sur le bouton placé sur une petite montre que le capitaine lui avait donnée et parla dans le micro pour contacter le Romano Fafard.

- Capitaine? Je suis bien arrivé! Vous pouvez venir me rejoindre.
- Bien! Nous vous rejoignons monsieur Potter! Dit la voix de Charles Patenaude.

Quelques minutes plus tard, le reste de l’équipe était avec lui sur la planète. Le capitaine appuya sur quelques boutons installés sur le devant de son scaphandre. Il testait l’air ambiant.

- Nous pouvons enlever nos casques, dit-il. L’air est parfaitement normal pour tout être humain sans que nous ayons besoin d’oxygène supplémentaire.

Sans plus attendre, Harry et Hermione enlevèrent les leur. Ils commençaient à étouffer dans ces trucs et étaient soulagés de pouvoir s’en débarrasser. Puis, laissant leurs casques près du téléfax, les deux jeunes sorciers sortirent leurs baguettes de leurs poches et prirent les devant, suivis de près par les trois membres de l’équipage.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Depuis la visite de Dumbledore, Severus Rogue s’était enfermé dans son bureau, ingrédients de potions, chaudron et baguette magique avec lui. Son emploi étant en jeu, il avait demandé au directeur de Poudlard d’engager un suppléant afin de donner les cours de Potions à sa place. Les potions de temps étant extrêmement délicates, même un maître des Potions comme lui se devait d’utiliser la méthode « Essai et Erreur ». Surtout ne sachant pas dans quelle époque et à quel lieu les quatre jeunes sorciers de septième année étaient atterris…

Il ouvrit donc son grimoire remplis de ses potions les plus difficiles, puis chercha la formule des potions de temps. Puis, ayant trouvé ce qu’il cherchait, il se mit à étendre sur son bureau tous les ingrédients nécessaires.

Il se mit à préparer une première potion ainsi qu’un antidote afin de revenir au présent. Près d’une heure plus tard, les deux potions de temps furent prêtes. Rogue fouilla donc dans sa poche, en sortit sa baguette avec une grande inspiration, prononça une formule magique très compliqué en latin, puis bu la première des deux potions, tenant bien fermement la deuxième fiole dans sa main.

Une force surhumaine l’emporta dans le temps et l’espace qui défilait à toute allure sous ses yeux. Puis, aussi soudainement que le temps avait filé, il s’arrêta. Lorsque le professeur de potions regarda autour de lui, il ne reconnut pas tout de suite l’époque où il se trouvait. Tout autour de lui se trouvait d’énormes arbres et de la végétation à perte de vue.

Soudain, un énorme rugissement se fit entendre. Rogue sortit immédiatement sa baguette et se mit à explorer les environs. Il se retrouva bientôt dans une petite clairière où se trouvait des bêtes qui ressemblaient à des ancêtres de dragons. Il s’avança un peu plus et pu distinguer plus clairement les bêtes.

- Des dinosaures… Ce sont des dinosaures… Je suis retournée à l’âge de pierre! S’exclama-t-il en s’éloignant des créatures et en retournant sur ses pas. Pourvu que je me sois simplement trompée dans la potion de temps…

Il se mit à rechercher Harry, Ron, Hermione et Draco, sans succès. Son hypothèse s’averrant vraie, il sortit sa fiole d’antidote et la bu aussitôt.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Quelques minutes plus tard, le petit groupe d’explorateurs arriva à l’entrée d’une forêt. Baguettes levées, Harry et Hermione s’y aventurèrent prudemment. Il ne semblait pas y avoir quelque menace que ce soit lorsque les deux sorciers entendirent des cris derrière eux. Ils se retournèrent aussitôt pour trouver le reste de l’équipage quelques mètres derrière eux, dans la clairière, couchés sur le dos sur la terre couleur mauve. Flavien et Charles Patenaude grimaçaient de douleur tandis que Serge semblait victime d’un cours circuit électronique. En effet, de la légère fumée sortait de son plastron de métal.

Les deux jeunes sorciers coururent rejoindre les trois membres de l’équipage.

- Vous allez bien? Demanda Hermione.
- Oui, ça peut aller… Dit Flavien en se frottant le bas du dos avec insistance.
- Qu’est-ce qui s’est passé? Demanda Harry en aidant le capitaine à se relever.
- Nous vous suivions dans cette forêt lorsqu’une espèce de force nous a poussé vers la clairière, répondit Charles.
- Oui! C’était comme s’il y avait une espèce de barrière invisible. Ça a fait comme si nous avions reçu une décharge électrique.
- La barrière anti-moldue… Dit soudain Hermione. C’est sûrement elle!
- Je n’ai jamais vu de barrière anti-moldue aussi violente! Dit Harry d’un air surpris. Habituellement, les moldus se rappellent qu’ils ont un rendez-vous ailleurs, ou qu’ils ont oubliés quelque chose à la maison… Mais je n’en ai jamais vu qui repoussait si violemment les gens…
- Qu’est-ce qu’on fait maintenant? Demanda Flavien en direction du capitaine.

Celui-ci baissa les yeux en direction de Serge qui fumait encore un peu, mais qui restait immobile et parlant d’une manière incompréhensible, complètement « court-circuité ». Il leva les yeux au ciel, puis reprit la parole.

- Je ne crois pas que Sèche… Cierge… Cherche… Serge nous sera utile désormais… Flavien! Transportez-le au téléfax et faxez-le à bord. Pétrolia pourra sûrement le réparer pour notre retour…
- Bien capitaine! Dit le second officier en le saluant.

Puis, il se pencha afin d’essayer de prendre le robot sur ses épaules. Malheureusement, Flavien n’était pas l’Incroyable Hulk et Serge étant fait de métal, ses efforts furent vaincs. Résultat, le jeune officier avait beau vouloir le soulever, Serge ne réussissait à se déplacer que de quelques centimètres.

Harry sourit alors et prit sa baguette magique.

- Laisse-moi t’aider, Flavien. Dit-il en faisant agiter sa baguette pour faire léviter le robot.

Celui-ci plana alors doucement, accompagné du jeune sorcier et de Flavien, jusqu’au téléfax. Puis, le membre d’équipage parla dans son micro afin d’avertir le vaisseau de ce qui venait de se produire, puis appuya sur divers boutons du téléfax avant de renvoyer Serge dans le vaisseau.

Ils revinrent donc à l’endroit où Charles Patenaude et Hermione les attendait toujours.

- Je crois que si vous voulez passer cette barrière, nous devons vous jeter un sort temporaire…
- Un sort?! S’exclama le capitaine. C’est dangereux?
- Oh! Pas du tout! Ajouta Hermione. C’est simplement un petit sort qui brouille un peu les cartes de la barrière anti-moldue. Je l’ai lu dans un bouquin… En gros, ça vous entoure d’une aura protectrice qui fait en sorte que la barrière vous perçoit comme des sorciers.
- Wow! Ingénieux! Dit le capitaine.
- Le problème, c’est que ce sort ne dure que quelques heures. Donc, nous devons faire vite.
- Parfait! Allez-y mademoiselle Granger!

Hermione sortit alors sa baguette, puis prononça quelques mots latins et fit agiter sa baguette. Le capitaine fut aussitôt entouré d’une légère aura bleutée. Elle fit aussitôt de même avec Flavien.

Puis, le petit groupe traversa la barrière anti-moldue sans difficultés et pénétra dans la forêt qui semblait dense et plutôt inquiétante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artouille
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Rendez-Vous... Dans Une Galaxie Près de Chez Vous!   Jeu 22 Juin à 22:12

Chapitre 9 : Révélations, affrontements et réparations

Suite au départ du petit groupe d’explorateurs sur Crapet Soleil, le reste de l’équipage s’était dispersé à travers le vaisseau. Bob avait mis le vaisseau sur « pilote automatique » et s’était dirigé dans son dortoir, Pétrolia était retournée à la salle des machines pour finir ses réparations, Brad semblait être parti prendre une douche d’une heure… Quant à Valence, elle était toujours en régénérescence.

Ron s’était mis à explorer le vaisseau. Ou plutôt à airer sans but précis dans le vaisseau. Mais puisque c’était plutôt ennuyant sans ses amis à ses côtés, il s’était vite remis en route vers son dortoir. Le jeune rouquin était soudainement plutôt triste. Il s’était remis à penser à Hermione. Et tout le monde sait à quel point pour lui c’est plus qu’une amie maintenant…

Il tourna le couloir et la porte de la cabine s’ouvrit pour le laisser passer. Ne remarquant pas que Draco Malfoy était toujours étendu dans son lit, face à lui. Le jeune rouquin se laissa tomber sur son lit, s’y étendant et passant une main derrière la tête pour contempler devant lui. Il n’y avait rien de passionnant à fixer la base du lit du dessus à première vue, mais Ron s’en fichait bien. Il avait les pensées ailleurs. Il soupira bruyamment.

Soudain, il sursauta. Il venait d’entendre des gémissements dans le lit d’à côté. Il tourna la tête et fronça les sourcils en voyant que le lit face à lui était occupé par le jeune blondinet.

- Ah… C’est juste toi, Malfoy… Dit-il d’un air renfrogné.
- Ah tiens, salut Weasley… Je ne t’avais pas vu entrer… Dit-il avec une grimace de douleur dans sa direction.
- Et j’aurais préféré ne pas te voir non plus… Dit Ron en fixant de nouveau la base du lit du dessus.
- Pardon si j’existe! S’exclama Draco. Qu’est-ce qui se passe avec toi! T’es pire que le balafré aujourd’hui…
- Rien… et c’est pas de tes affaires!
- Ouuuuuuuh! Du calme Weasley! Je ne t’ai rien fait!

Le jeune rouquin se tus aussitôt. La fouine avait raison et Ron le savait. Il ne savait pas pourquoi il s’en était prit à lui. Une trop vieille habitude, probablement. Et depuis qu’il se tenait avec Brad, c’était comme si son comportement était encore plus détestable.

Il se tourna vers lui au moment où Malfoy faisait une autre grimace de douleur, une grimace sur son bras droit.

- Arrête de faire semblant… dit Ron d’un ton lasse. Tu n’es plus obligé de te forcer d’avoir l’air malade maintenant. L’équipe est sur la planète…
- Je ne fais pas semblant, espèce d’andouille! J’ai vraiment mal au bras… Dit Draco en grognant.
- Qu’est-ce qui t’es arrivé?
- Je… euh… J’ai foncé dans Serge tout à l’heure… et… dans une porte…

Ron se leva du lit, pas du tout convaincu du mensonge du jeune sorcier blondinet. Celui-ci sursauta à sa réaction et s’assit dans son lit.

- Euh… qu’est-ce que tu fais? Demanda Draco d’un air inquiet.
- Tu ne dois qu’avoir une énorme ecchymose… Laisse-moi voir… Je pourrai la faire disparaître avec ma baguette…

Il s’était mis à relever la manche du bras droit du jeune sorcier. Celui-ci retira aussitôt son bras de la portée de Ron et remis sa manche en place.

- T’es fou! Tu n’es pas madame Pomfresh! Même cette moldue de Pétrolia serait meilleure que toi…

Ron se mit à rire.

- Arrête de dire des conneries Malfoy! Au nombre de fois que j’ai vu ma mère faire disparaître les égratignures et les ecchymoses de tout le monde à la maison, j’ai vite pris le tour! C’est moi qui soignait Ginny lorsqu’elle était plus jeune et qu’elle tombait partout! Alors tu peux me faire confiance, crois-moi! Ce n’est qu’une vulgaire ecch…

Ron n’eut pas le temps de terminer sa phrase. Il s’était mis à remonter la manche droite du jeune sorcier blond et avait découvert ce qui lui faisait si mal. Ce n’était pas du tout une ecchymose, mais bien pire que ça. C’était nul autre que la marque des ténèbres. Et elle était aussi visible sur son bras que si on venait de lui chauffer un fer à blanc sur la peau.

Il resta bouche bé devant le symbole, pétrifié de peur. Puis, il regarda Draco dans les yeux et s’éloigna immédiatement de lui, s’empressant de s’arrêter qu’à l’autre bout de la pièce, un air de dégoût au visage.

- TOI!!! S’exclama-t-il, la rage se lisant dans ses yeux. Mangemort!!! J’aurais dû m’en douter! Éloigne-toi de moi, sale traître!
- Ron… Att….
- N’essaie pas de t’expliquer! C’est toi qui a monté ce plan, n’est-ce pas? Avec son aide?!
- Ron! Ce n’est vraiment pas ce que tu crois… Dit Draco en se levant pour s’approcher du jeune rouquin.

Celui-ci ne perdit pas de temps et pointa sa baguette sur le jeune Malfoy qui s’arrêta net.

- N’essaie même pas de m’approcher, Malfoy!
- Weasley! Je veux juste t’expliquer pourquoi j’ai cette… chose… sur le bras…
- Pas besoin… Trop prévisible… Ton père est mangemort… Normal que tu suives ses traces… Vous êtes tous semblables, les Malfoy… De la pure vermine…
- C’est vrai… mais j’ai été forcé de…

Ne lâchant pas sa baguette, Ron se précipita vers Draco et l’accota au mur, la main appuyant fortement sur sa gorge, laissant à peine au jeune blondinet l’espace pour respirer. Le silence s’installa entre les deux sorciers. Puis, le rouquin relâcha Malfoy et se tourna pour sortir de la cabine de repos lorsqu’il eut un petit sourire sournois.

- Ron… Pitiéééé… Crois-moi! Ajouta Draco. Je n’ai jamais voulu de cette…
- NON MALFOY! S’écria Ron en faisant le mouvement qu’avait fait le capitaine la veille à Brad Spitfire.

Ceci sembla fonctionner car le jeune sorcier s’effondra au sol avec un bruit sourd.

- Désolé Malfoy… Mais tu ressembles vraiment trop à Brad!

Ron sourit et sortit de la pièce.

Il venait à peine de tourner le corridor pour aller raconter sa réussite à Bob lorsqu’il entendit la voix de Flavien dans l’intercom. Il avertissait Pétrolia que Serge 8 avait eu un cours circuit sur la planète et qu’il fallait le téléfaxer à bord.

Pensant que la jeune technicienne aurait sûrement besoin d’aide, Ron se dirigea vers la salle de commandement et arriva juste avant la jeune femme.

- Ah Ron! Qu’est-ce que tu fais là? Demanda-t-elle en arrivant dans la pièce.
- J’ai pensé que tu aurais peut-être besoin d’aide pour Serge. Dit-il en lui souriant. Je suis venu t’aider! Enfin… si tu as quelque chose à me faire faire, évidemment!
- Ah! T’es donc ben fin! Dit-elle avec un petit sourire. Pour le téléfax, je préfère m’en occuper. Ce n’est pas que je n’ai pas confiance en toi, mais tu ne sais pas comment ça marche…
- Ouais… Dit Ron en se passant une main dans les cheveux.

Pétrolia répondit à l’appel de Flavien, confirmant l’envoi, puis appuya sur quelques boutons. Le robot arriva donc en roulant sur la base de métal qui recevait les membres d’équipages.

- SERGE!!! Mais qu’est-ce qui t’es arrivé, bon sang! Demanda-t-elle au robot lorsqu’elle le vit, de la fumée sortant de son plastron.
- J’ai….Un… Deux… Un…. Deux… Votre portière est mal fermée! Avec ou sans sucre?

Le robot se mit à faire bouger ses bras de manière incontrôlable et semblait ne plus contrôler ses membres. Tellement qu’une fois couché par terre, il donna un coup de point au visage à Ron.

- Hey!!! Dit celui-ci en se massant le nez.

Il était accroupi aux côtés de Serge, Pétrolia ayant fait la même chose que lui et essayant tant bien que mal de contrôler le robot.

- Déso…lé…. R…Ro… Rooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooon….. Répondit Serge, d’un ton neutre, toujours court-circuité.
- Je crois que le mieux serait de le transporter au centre de santé, commença Pétrolia. Je serai plus à l’aise pour réparer Serge. Tu veux m’aider à le transporter là-bas?
- Ouais! Bien sur! Dit Ron en prenant sa baguette et en la pointant sur le robot.

Pétrolia prit panique.

- Euh… Qu’est-ce que tu fais? Demanda-t-elle, inquiète.
- Ne t’inquiète pas, je ne veux pas lui faire exploser la cervelle, juste le faire léviter. Ça va nous dépanner. Mais je te conseille de te déplacer si tu ne veux pas recevoir Serge en plein front!
- Oh, ouais! Dit la jeune technicienne en s’écartant.

Les portes de la salle de commandement s’ouvrirent et laissèrent passé l’étrange petit groupe. Serge ouvrant la marche, flottant debout, fumant et disant des phrases incompréhensibles. Derrière se trouvaient Ron et Pétrolia. Le petit groupe venait de quitter la salle lorsque la jeune femme se tourna vers le jeune sorcier et lui dit.

- Si tu tiens réellement à faire exploser la cervelle de quelqu’un… On te donne Brad, lui ça ne dérangeras pas!


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Sur Crapet Soleil, la petite troupe s’aventurait maintenant de plus profondément dans la forêt protégée par la barrière anti-moldue. Le capitaine, à l’arrière et accompagné de Flavien, scrutait les environs avec curiosité et méfiance, tandis que Harry et Hermione marchaient lentement à travers les arbres, baguettes levées, attentifs au moindre bruit anormal. Soudain, la jeune sorcière vit son ami s’arrêter dans une grimace de douleur.

- Harry? Qu’est-ce qui se passe? Demanda-t-elle en s’arrêtant à son tour, suivie du capitaine et de Flavien.
- Ma cicatrice… Dit-il, ayant les larmes aux yeux tellement la douleur était intense. Il… Il est quelque part dans cette forêt. J’en suis certain.
- Voldemort est dans cette forêt! S’écria Flavien.
- Flavien, dit Charles Patenaude en se tournant vers son second officier. Vous pouvez nous dire où il est?
- Oui capitaine!

Harry, qui s’était tourné vers les deux membres de l’équipage, vit alors avec surprise Flavien fermer les yeux, puis se concentrer. Ses oreilles se mirent à bouger doucement, tout comme son front. Puis, il ouvrit les yeux.

- C’est étrange… Commença-t-il. Il y a bien un bipède, direction sud-est. Mais il y a également quelque chose d’autre avec lui… Je ne peux pas l’identifier clairement. Mais il dégage de gigantesques ondes négatives, je suis capable de les déceler.
- Ce doit être lui! Dit le capitaine. Bon! Je vais vous séparer en deux groupes! Flavien et Harry, vous partirez dans cette direction!

Il pointa droit devant lui.

- Et vous, mademoiselle Granger, vous venez avec moi. De cette manière, chacun de nous sera protégé par un sorcier, en cas de danger hors de notre contrôle, dit-il en direction de Flavien. Question? Action!

Hermione et Harry convinrent de laisser échapper des étincelles rouges de leurs baguettes si jamais ils avaient besoin d’aide, puis les deux groupes se séparèrent.

- Dit… demanda Harry à Flavien lorsqu’ils se mirent en marche. C’est quoi, le « Question, Action »?
- Ça?! Dit Flavien en lui souriant. Oh! C’est juste une vieille habitude que le capitaine a…

Et ils continuèrent leur chemin.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Quelques temps plus tard, Ron sortait du centre de santé. Il avait aidé Pétrolia à réparer Serge, mais puisqu’elle voulait absolument le réparer à la manière moldue et qu’il ne pouvait pas se rendre utile à part observer d’un air avide ce qu’elle faisait, il avait décidé au bout d’un moment de s’en aller.

Il s’était donc ainsi retrouvé dans les corridors du vaisseau et s’en retournait vers les dortoirs lorsqu’il décida d’aller rejoindre Bob, comme il se l’était promis avant que Serge revienne sur le vaisseau.

Ron passa donc la porte coulissante du dortoir et vit le pilote qui était installé dans son lit, derrière les rideaux de saucissons, l’air pensif. Celui-ci tourna la tête lorsqu’il entendit le bruit que fit la porte et aperçut le jeune sorcier.

- Ah… Salut Ron… Entre… Dit-il, d’un air peu enthousiaste.
- Par Merlin Bob… Ça va? Dit-il en s’installant sur le lit face à lui. Tu as l’air aussi déprimé que si… si… on demandait à Harry de ne plus jouer au Quidditch de sa vie! Dit-il avec un sourire.
- Boff… Dit simplement Bob en ne bougeant pas d’un centimètre. En passant, je ne m’assoirais pas là si j’étais toi… C’est le lit de Brad… Si tu ne veux pas attraper son air de truite…

Ron ne pu s’empêcher de sourire.

- Ça ne me dérange pas… Je ne suis sur que ce n’est pas contagieux!
- Si tu le dis… Dit le pilote en prenant un pogo d’une boite d’il venait de sortir de sous son matelas.

Le jeune sorcier s’étendit sur le lit avec bonheur. Puis, le silence s’installa entre les deux nouveaux amis. Ce fût Bob qui brisa le silence. Il semblait penser à voix haute sans que Ron n’y prête attention. Le jeune rouquin étant lui aussi parti très loin dans ses pensées.

- Je comprends rien… Pourtant, je lui ai rien fait de mal, à Pétrolia…
- Je ne comprends pas… Continua Ron, pour lui-même. Pourquoi Hermione ne remarque pas que je suis amoureux d’elle depuis trois ans?
- Lorsque je suis allée la voir, dans la salle des machines, après le départ des autres sur la planète, je voulais juste l’aider dans ses réparations. Elle m’a laissé faire, mais lorsque j’ai voulu l’embrasser, elle m’a giflée… Juste là… Pétrolia m’a touchée!

Il sembla être le plus heureux des hommes un instant, comme une groupie qui venait d’avoir un autographe de sa vedette préférée, puis le visage du jeune homme s’assombrit.

- C’est juste après qu’elle m’a dit qu’elle n’avait jamais rien voulu savoir de moi… Continua le pilote.

Bob s’était doucement touché la joue droite qui, malgré la peau noire du pilote, semblait plus rouge. Puis, il sortit un petit miroir de poche pour observer sa blessure.

- On dirait que ça a la forme d’un cœur! C’est ça! C’est une gifle en forme de cœur!

Ron ne prêtait toujours pas attention au jeune pilote. Il se mit à parler à son tour.

- Pourquoi elle ne me remarque pas? Pourtant, j’ai tout fait pour la rendre jalouse! J’ai sorti avec Lavande… Je me suis même forcée pour qu’elle nous remarque tout en temps en train de nous embrasser… Je croyais que ça avait marché… Ben non! Et maintenant, elle est sur cette planète avec Harry! HARRY! On dirait qu’elle en a que pour lui, présentement…

Le jeune rouquin soupira de découragement, au même moment que Bob avait décidé de faire de même.

- Elle ne m’aimera jamais! S’écrièrent alors les deux jeunes hommes, d’une même voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artouille
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Rendez-Vous... Dans Une Galaxie Près de Chez Vous!   Jeu 22 Juin à 22:14

Chapitre 10 : Histoires de souris

De retour dans son bureau, Severus Rogue prit à peine le temps de reprendre ses esprits. Il s’avança immédiatement devant son chaudron, fit disparaître les restes de la potion précédente et recommença la potion de temps avec le plus de précision possible. Il était remonté aux premiers temps de la civilisation et il était clair que les jeunes Potter, Weasley, Malfoy et Granger n’étaient pas atterris aussi loin dans le temps.

Le professeur de Potions ajouta un ingrédient à la fois d’une manière des plus méthodiques, puis s’arrêta tout juste avant d’ajouter l’ingrédient final, celui qui le ferait voyager à travers le temps. Il ouvrit alors son grimoire rempli de potions et s’arrêta au chapitre sur la dite potion de temps. Après vérification, il se mit à faire plusieurs calculs complexes, puis ajouta au bout de plusieurs minutes quelques gouttes du liquide bleu et translucide. Une petite explosion eu lieu et une fumée blanche s’éleva au dessus du chaudron. Il prit sa baguette et prononça de nouveau la formule magique en latin.

Rogue rempli deux petites fioles de la concoction finale, s’éloigna de son bureau où bouillonnait toujours la potion de temps, puis avala la première des deux potions. La même force surhumaine que la dernière fois emporta le professeur à travers le temps et s’arrêta quelques secondes plus tard.

Il fut plus que surpris de se rendre compte qu’il n’avait pas bougé d’un poil. Il était toujours à Poudlard, et dans son bureau de surcroît. Il se mit à regarder autour de lui et se rendit compte qu’il avait bel et bien traversé le temps. Aucune de ses possessions n’était présente dans la pièce. En fait, cette pièce était vide, à part les meubles qui, eux, semblaient neufs.

Le professeur décida de sortir prudemment du bureau, une main dans la poche de sa robe de sorcier et près à sortir sa baguette si c’était nécessaire. Il passa la porte du bureau qui menait directement à la salle de classe de potions. Celle-ci était déserte. Ce qui étonna le professeur était que le nombre de pupitres était beaucoup plus réduit que la salle de classe où il était habitué d’enseigner.

Il s’avança prudemment et sursauta quelques minutes plus tard alors qu’il entendit des pas se diriger vers lui. Il se dirigea vers le coin le plus reculé et le plus sombre de la pièce juste à temps pour voir entrer ce qui semblait être deux sorciers adultes.

Ils se dirigèrent vers le bureau de l’enseignant installé à l’avant de la classe. Rogue pu alors les observer à sa guise puisque personne ne semblait les voir.

Celui de droite était grand, costaud et ressemblait à un chevalier. Ses cheveux mi-longs étaient légèrement ondulés et bruns et étaient attachés par un ruban bourgogne. Il portait une robe de sorcier de la même couleur et certains détails étaient dorés. Il dégageait du courage et de la détermination.

L’autre était plus petit et maigre que le premier. Il avait les cheveux longs, droits et foncés. Sa robe de sorcier était verte et il portait une cape argentée dont le motif était faite de petits serpents. Le regard plutôt sombre, un visage presque squelettique et ressemblant aux reptiles, il semblait toujours méfiant et regardait l’autre homme avec un air de défi.

Malgré tout, les deux sorciers semblaient bien s’entendre et discutaient calmement.

Rogue reconnu immédiatement les deux personnes présentes devant lui. Godric Gryffondor et Salazar Serpentar. Deux des fondateurs de Poudlard. Aucune description précise n’avait été faite d’eux dans les nombreux livres d’histoire, mais par leurs prestances et leurs façons de faire, il avait tout de suite deviné qui étaient présents devant lui.

Le professeur de Potions comprit immédiatement qu’il était revenu plus de 1000 ans plus tôt, à l’époque où l’école de Sorcellerie avait été fondée. Il n’y avait aucune présence d’élèves jusqu’à présent. Peut-être que Poudlard n’avait pas encore ouvert ses portes…

Il observa les lieux, longeant les murs sombres du cachot pour ne pas être aperçu par les deux fondateurs, à la recherche de ses élèves, sans aucun résultat.

Découragé, il sortit la petite fiole de potion de temps de sa poche et décida de revenir dans son propre présent.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Pendant ce temps, sur la planète, les deux petits groupes s’étaient séparés et avaient prit une direction différente à travers la forêt.

Le Capitaine Patenaude et Hermione avançaient prudemment à travers les arbres et la jeune sorcière, sa baguette allumée à la main, scrutait les environs avec la plus grande attention. Tout semblait normal jusqu’à ce qu’elle entende le capitaine crier derrière elle.

- AAAAAAAAAAAAAAAGH!

Hermione se tourna immédiatement vers son compagnon de route et vit qu’il s’était réfugié derrière un arbre.

- Capitaine? Que s’est-il passé?
- Une… une…

Il semblait avoir du mal à parler tellement il était paniqué.

- Une souris! Une souris grise et laide! Elle était juste là…

Il pointa une branche d’arbre à un ou deux mètres d’eux. Hermione avala de travers, pensant immédiatement à Peter Pettigrew, le bras droit de Voldemort, puis reprit vite ses esprits. Il y avait toujours des tas de petits animaux de ce genre dans les forêts…

- Une simple petite souris vous fait si peur? Vous, qui affrontez régulièrement les pires monstres sur toutes ces planètes? Dit-elle sur un ton qu’elle voulu amusé.

Charles Patenaude reprit son air sérieux.

- Oui… bon… C’est ma seule faiblesse… Disons seulement que depuis notre visite sur la planète O-71… Je crains les souris… Dit-il en reprenant la route, suivi de près par la jeune sorcière.
- Cette planète était peuplée de souris mangeuses d’hommes? Demanda-t-elle.
- Oui… en partie… Mais ce n’est pas pour ça que j’ai commencé à avoir peur… Disons seulement que cette planète possède des champignons très… hallucinogènes. Vous demanderez à Flavien… Il en a été affecté, le pauvre. Mais que temporairement, heureusement. Par contre, ce que nous ne savions pas, c’est que Bob en avait apporté un autre et qu’il l’avait laissé aux cuisines. Résultat, j’ai voulu me préparer une crème de champignons… et j’ai halluciné des souris carnivores qui mangeaient des capitaines de vaisseaux comme collation… Ça a duré trois jours…
- Oh… je vois…
- Valence m’a dit par la suite que j’ai sûrement été traumatisé et c’est ce qui explique ma phobie des souris… Mais j’ai bien l’intention de la vaincre! Comme dit le proverbe… On ne doit pas vendre la peau de l’ours… surtout… si… Elle n’est pas d’accord avec le prix…

Hermione regarda un instant Charles Patenaude avec un air interrogatif. Elle ne connaissait pas ce proverbe et il sonnait vraiment étrange, mais elle n’en fit pas de cas.

Ils continuèrent leur marche pendant un moment lorsque Hermione s’arrêta brusquement. Cette fois, ce fût le capitaine qui lui demanda ce qui se passait.

- Vous… vous feriez mieux de ne pas regarder… Dit-elle d’une petite voix. C’est encore une fois une de ces petites bêtes…

Pendant que l’homme tournait la tête pour éviter de croiser le regard de la souris, Hermione sentit encore une fois sa gorge se serrer… Elle reconnaîtrait cette souris entre mille… Discrètement, elle prit sa baguette et lança des étincelles rouges dans le ciel.

Ses premières impressions avaient été vraies… Charles Patenaude ne l’avait pas remarqué, mais une des petites pattes de l’animal était argentée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artouille
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Rendez-Vous... Dans Une Galaxie Près de Chez Vous!   Jeu 22 Juin à 22:19

Chapitre 11 : L’homme qui parlait aux serpents


Lorsqu’il avait vu que les deux étrangers se promener dans la forêt, l’Animagus Peter Pettigrew, sous sa forme de rat, avait été piqué par sa curiosité. Décidant de les suivre en se cachant parmi les feuilles mortes, il avait pu à sa guise observer ce qui était vraisemblablement des humains comme lui. Un homme et une femme, la deuxième semblant plus jeune que l’homme. Et elle avait dans la main une baguette magique. C’était cette Sang-de-Bourbe d’Hermione Granger… Il la reconnaîtrait entre milles…

Une sorcière… Une Sang-de-Bourbe par-dessus le marché… Que pouvait-elle bien faire sur une planète inhabitée, à des millions de kilomètres de la Terre, et en plus, plus de 33 ans dans le futur? Avait-elle fait comme son maître? Maîtrisait-elle aussi bien que lui les potions de temps? C’était fort possible puisqu’on disait d’elle qu’elle était une des meilleures sorcières de sa génération…

Et que faisait-elle en compagnie de ce moldu? Celui-ci semblait avoir peur de lui… Du moins, de sa forme de rat… C’était un point à ne pas négliger… Il l’observa plus attentivement. Pas très grand, cheveux clairs, air supérieur, pantalons gris et haut rouge vif… Il ne semblait pas une menace pour lui. Il n’aurait qu’à lui lancer un Endoloris ou, encore mieux, un sort de la mort, pour s’en débarrasser.

Mais malheureusement, il n’avait pas le droit de le faire sans l’ordre du Seigneur des Ténèbres. Il s’enfuit donc et alla rejoindre son maître pour lui faire part de ses découvertes.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Flavien et Harry, de leur côté, avançaient plutôt rapidement dans la forêt. Ayant prit la même habitude que Hermione, le jeune sorcier aux cheveux en broussailles avait allumé d’un Lumos sa baguette magique et scrutait les horizons.

De son côté, l’opérateur radar était constamment sur le mode écoute. Ses facultés d’extra-terrestre lui permettaient de déceler les présences d’autres personnes ou êtres humains dans la forêt. Il perçut un peu plus loin Hermione et le Capitaine Patenaude, mais aucun danger imminent.

Tout allait bien depuis leur départ. Les deux jeunes gens s’enfonçaient de plus en plus profondément à travers les buissons et les arbres lorsque Harry entendit quelqu’un parler d’une voix grave et basse.

« Tiens… Des visiteurs… »

Le jeune sorcier s’arrêta brusquement. Flavien, qui le suivait de près, ne s’arrêta pas à temps et fonça directement dans son coéquipier.

- Attention! S’écria Harry
- Désolé… Dit-il. Qu’est-ce qui se passe?
- Tu as entendu?
- Entendu quoi… Dit Flavien, confus.
- Une voix… Une voix grave et basse… Dit le sorcier en regardant autour de lui.
- Non… je n’ai rien entendu… Tu es sur que ça va, Harry? C’est pas normal d’entendre des voix tu sais… Dit-il avec une voix amusée.
- Je vais très bien! S’écria Harry. Au lieu de dire des bêtises, essaie de scruter les environs pour savoir s’il y a des dangers dans le coin… Dit-il d’une voix paniquée.

Ce que fit immédiatement Flavien. En rouvrant les yeux, il regarda le jeune sorcier.

- Absolument rien! Dit le jeune membre d’équipage. Tu as sûrement dû rêver… EEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEH! Un… un…

Flavien s’était subitement accroché à Harry qui sentait les doigts du jeune officier s’enfoncer douloureusement dans son bras. Il était tellement paniqué que le jeune sorcier se demanda vraiment ce qui se passait.

- Quoi! Qu’est-ce qui se passe? Qu’est-ce que tu as vu? Demanda Harry en regardant partout.

Mais Flavien était tellement effrayé qu’il ne pouvait que sortir des sons confus de sa bouche.

- Ok, calme-toi… Dit alors le sorcier. Explique-moi doucement ce que tu as vu.

Flavien essaya de lui expliquer avec des gestes plutôt imprécis, mais en vain. Ce qui découragea encore plus Harry. Celui-ci se tourna vers lui, lui prit les épaules pour le forcer à ne plus bouger et le regarda dans les yeux.

- Je crois que tu ne m’as pas bien compris Flavien, dit-il. Nous avons faire simple d’accord? Tu vas simplement me pointer ce que tu vois…

Ce ne fut pas nécessaire de le répéter une autre fois. Le jeune homme prit carrément la tête de Harry pour lui forcer à baisser les yeux et regarder tout près d’une souche d’arbre. Un énorme serpent les observait d’un air intrigué, installé confortablement parmi les racines sortant de terre de ce qui avait été jadis un arbre majestueux.

« Sssssss….. Harry Potter… Comme on se retrouve… »

- Nagani?

Le serpent répondit à Harry en allumant un instant ses yeux rouge vif. Le jeune sorcier recula de quelques mètres, poussant Flavien à faire de même en l’entraînant avec lui.

- Tu connais cette bestiole? S’écria l’opérateur radar avec surprise.
- Oui… Dit-il lentement. Mais c’est préférable de ne pas le connaître… C’est l’animal de compagnie de Voldemort… Lorsqu’il est dans les parages, c’est plutôt mauvais signe…

Flavien avala difficilement, se demandant même s’il avait bien fait de suivre l’équipage sur cette planète finalement…

- Comment fais-tu pour communiquer avec ça! Dit-il finalement. Ça me fait peur!
- Je n’en ai aucune espèce d’idée en vérité. Dumbledore m’a expliqué que le Seigneur des Ténèbres m’aurait transféré certains pouvoirs en me faisant cette cicatrice…

Harry se toucha le front. Il n’en avait pas parlé à Flavien, mais celle-ci brûlait comme si elle avait été chauffée à blanc depuis que Nagani avait allumé vers lui ses yeux rouges.

- Oh… je vois… J’aurais dû m’en douter puisque tu es un sorcier… Dit Flavien avec un petit sourire.

Soudain, une petite explosion se fit entendre au dessus d’eux. Flavien et Harry levèrent les yeux au ciel en même temps. Des étincelles rouges, semblables à des feux d’artifices, étaient apparues dans la grande étendue sombre du firmament, le soir commençant doucement à tomber sur Crapet Soleil.

- Je ne savais pas qu’il y avait des habitants sur cette planète! S’exclama Flavien. Joli les feux d’artifices!
- Flavien… Ce n’est PAS des feux d’artifices! C’est Hermione! Dit Harry.
- Hermione est capable de faire des feux d’artifices?!
- Mais non! Espèce d’idiot! Hermione est en danger! Elle a lancé ces étincelles pour nous avertir d’un danger!
- Ah ok! Dit-il en riant d’avoir compris.
- Arrête de faire l’idiot et allons la retrouver… Dit Harry en tirant le second officier par la manche.

Ils allaient partir dans la direction des étincelles lorsque le jeune sorcier s’arrêta et tourna la tête. Nagani disparaissant doucement entre les branches.

- Non… changement de programme! Ajouta précipitamment Harry. Vaut mieux suivre ce reptile de malheur.
- QUOI! Mais… Non tu n’es pas sérieux, là! S’exclama Flavien en bafouillant. Regarde… On va faire un marché… Toi, tu vas suivre ce… ce serpent… Et moi je retrouve Hermione et le Capitaine, d’accord?

Harry se mit à rire.

- Quoi! Pourquoi tu ris? Dit Flavien, insulté.
- C’est que présentement, tu agis comme Draco… ou… Brad… Dit-il avec un sourire malicieux.

Le second officiel fronça les sourcils et grogna de mécontentement, ce qui fit penser à Harry qu’il ferait un parfait petit chien. Il avait touché sa corde sensible, sachant qu’il n’aimait pas tellement le scientifique du Romano Fafard.

- Bon d’accord! Mais c’est parce que c’est toi! Dit Flavien. Euh… Parlant de… la chose… Où est-elle passée?

Harry leva la tête et se mit à scruter l’horizon des yeux. Nagani avait disparu.

- Ah c’est malin! S’exclama-t-il, grognant à son tour. Pourtant, je sens sa présence… Ma cica…
- Ta cicatrice brûle???!! Demanda Flavien, d’un air inquiet.
- Euh… Ouais… Dit le jeune sorcier. Je ne voulais pas te le dire, pour ne pas t’alarmer… mais c’est trop tard, hein! J’aurais bien du me la fermer…
- Au contraire, tu aurais du me le dire avant!
- Désolé! Dit Harry d’un air indigné. Je ne voulais juste pas que tu stresses avec ça! Enfin bref… Il faudrait vraiment le retrouver avant qu’il trouve le capitaine et Hermione…

Flavien ferma alors les yeux et Harry fit ses oreilles et son front bouger lentement, comme il l’avait fait un peu plus tôt lorsque le capitaine avait séparé les deux groupes. Il ouvrit les yeux quelques secondes plus tard.

- La bestiole est partie droit devant nous, puis semble se diriger vers le nord de la forêt. Dans cette direction je ressens un champ d’ondes négatives très puissant…
- Voldemort… Dit Harry d’une petite voix.

Le jeune sorcier fit signe au second officier de le suivre et les deux jeunes hommes s’enfoncèrent prudemment dans la forêt, dans la direction mentionnée par Flavien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rendez-Vous... Dans Une Galaxie Près de Chez Vous!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rendez-Vous... Dans Une Galaxie Près de Chez Vous!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est arrivé près de chez Vous - Belvaux/Bonzel/Poelvoorde
» c'est arrivé près d'chez vous
» Dans une galaxie près de chez vous [Série]
» Dans une galaxie près de chez...Goldorak
» Restaurant Japonais près de chez vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dug-fanfics :: La planète Fanfic :: La bibliothèque de Serge-
Sauter vers: