Dug-fanfics

Fanfictions
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13

Aller en bas 
AuteurMessage
Cookie
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: [FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13   Mar 10 Jan à 22:23

TITRE: Vivra qui mourra le dernier
AUTEURE : Cook'
PRÉCÉDENT JUDICIAIRE DE L'AUTEURE: Aucun, mais a déjà déclaré en public
Citation :
" J'vais faire un meutre si mon ordi continue ainsi"
DISCLAMER: Détrompez vous, l'univers de Dans une Galaxie ne m'appartiens pas. Ce chef d'oeuvre appartient en fait à Claude Legault et à Pierre-Yves Bernard.
Quote: PG13

Note: L'idée d'écrire cette fic m'est venue à la suite d'un certain cauchemard que j'ai fait. Voilà tout
Note #2: Cette fic se déroule après Flash back de l'épisode "La genèse",c'est-à-dire, au début de la mission, après la sélection des membres d'équipage.Donc, Mirabella et Falbo n'y sont pas parce que... ça fait suite à "la genèse ",si on peut dire ça comme ça :p
Pétrolia et Serge arriveront plus tard, mais pas de la même façon que dans l'émission
Pour le reste, Charles,Valence,Brad, Flavien et Bob demeurent les mêmes. Ça peut-être l'air compliqué,mais ça ne l'est pas Razz

Résumé: À bord du Romano Fafard, le danger est peut-être plus grand qu'on l'aurait cru.

PROLOGUE

5 novembre 2034


[...]
Déjà une semaine qu'est commencée cette stupide mission. La 'ride' va être longue. C'est à croire que je suis le seul homme compétant à bord de ce vaisseau. On m'a envoyé dans l'espace avec quatre individus malhabiles, ignorants et définitivement inaptes à être chargés d'une mission si importante qu'est de sauver la race humaine. S'ils pensent pouvoir m'accabler avec leurs remarques désobligeantes... Je vous en conjure, un jour, nous trouverons la planète idéale, et je triompherai.
Peu importe les deux andouilles qui prennent un vilan plaisir à me frapper. Ils ne sont pas plus fins que moi. Peut-être suis-je maigre et plutôt renfermé... Mais si je n'étais pas si bienséant, beau, aimable et civilisé je leur ferait remarquer à quel point l'un est fleur bleue et l'autre qu'un minable négro.
Puis,il y a le capitaine. À peine était-il embarqué sur le vaisseau qu'il mettait en pratique ses atouts de séduction sur Valence,la psychologue du vaisseau.(Et diantre qu'il ne sait pas parler aux femmes)! Je vois clair en leur petit jeu. Je ne laisserai pas deux membres d'équipage être heureux de la sorte. Encore moins le capitaine. Il n'a pas le droit! Et comme je ne peux pas compter sur les deux nigauds pour démasquer leurs enfantillages, je me débrouillerai par moi-même pour faire régner la justice et ainsi descendre le capitaine de son poste.Après tout,c'est mon droit car comme le dit l'article 147 : Il est interdit pour un commandant d'avoir une relation amoureuse avec un membre d'équipage,que ce soit un homme,une femme ou une chèvre.
Bientôt, on m'apellera Capitaine Brad, et vous obéirez tous à mes ordres! Lalalalalala!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cookie
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: [FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13   Mar 10 Jan à 22:24

Chap 1: Promenons-nous dans les bois..

Les cinq membres d'équipage étaient en exploration sur la planète du Marteau Piqueur. C'était par une matinée plutôt nuageuse. Tout indiquait qu'une averse de pluie ne saurait se faire attendre, mais ce n'était pas assez pour freiner le Capitaine Patenaude.À leur arrivée,le capitaine sépara son équipage en deux équipes.
- Flavien et Bob,dit le capitaine.Vous viendrez avec moi, vers la vallée. Nous allons essayer de trouver une forme de vie humaine,puisque la sonde nous indique que cette planète pourrait être habitée. Brad et Valence, de votre côté, vous avez quinze minutes pour récolter un échantillon de terre et des eaux.Ne vous écartez pas trop,nous ignorons tout du peuple qui pourait habiter cette planète. On se retrouve ici,dans un quart d'heure. Questions?

***
- C'est du sable que vous prenez,Brad! dit la jeune femme. Méchant scientifique! Venez avec moi,dans la forêt. Nous avons probablement plus de chance d'y trouver de la terre.

- La forêt! Vous êtes folle! Le soleil est en train de se coucher,il va faire noir! Vous pouvez y aller,mais moi, je ne vous suis pas.

- Maudite moumoune,lui répliqua la psychologue.

Valence empoingna le bras du scientifique et le traina,presque de force, avec elle,dans la forêt. Il faisait effectivement très noir. Beaucoup d'arbres étaient plantés,ce qui empêchait encore plus la lumière d'y pénétrer. Les arbres étaient aussi très rapprochés. S'en était difficile de marcher à travers.

Brad se tenait en arrière de la psychologue et avançait timidement. La jeune femme prit alors la parole.

-Regardez au sol, voilà de la terre.Occupez-vous d'en prendre un échantillon. Je crois entendre une rivière,derrière les buissons là-bas... Je vais aller y prendre l'échantillon d'eau.

Malgré les quelques lamentations de Brad qui n'était pas enthousiate à rester seul quelques instants, Valence se dirigea vers le cours d'eau.
Une grande haie de buisson l'empêchait d'y parvenir. N'ayant pas peur de salir ses vêtements,elle chevaucha, bien que difficilement,les arbustes. Elle retomba au sol,sans la moindre égratignure.
Par contre,lorsqu'elle essaya de se relever,elle n'y arriva pas. Elle était tombée de si haut, ce n'était pas surprenant qu'elle se soit casser quelque chose. Elle réessaya de se relever; sans succès. Son pied gauche refusait de collaborer.

Elle se dit alors qu'elle avait un peu de chance. Ce tas de feuilles sur lequel elle était tombée avait amorti son choc. Une simple pied foulé,c'est toujours mieux qu'une fracture du crâne.Elle regarda alors autour d'elle, et vit que le tas de feuilles sur lequel elle été tombée avait comme été placé là pour camoufler quelque chose.

«Mais qu'est ce que ça peut bien être?»

Valence se tassa un peu sur le côté,avec ses mains puisqu'elle ne pouvait se servir que de ses mains, pour voir sur quoi elle était étendue.

C'est alors que,toujours étendue au sol,sans aucune crainte,elle écarta les feuilles, à ses côtés.

Sa main se posa alors sur quelque chose de plus froid. Un frisson s'empara alors de son corps. C'était une main... Elle venait de déterrer une main humaine ... Puis,elle pris finalement son courage à deux mains et enleva toutes les feuilles, ce qui lui fit découvrir le reste du corps de la dépouille.

La nausée s'éprit de Valence.Devant elle,se trouvait une jeune femme,complètement nue, les mains liées par d'imposantes chaines de métal. Elle trouvait ça immonde... Cette fille devait avoir une vingtaine d'années. Elle semblait si innocente. Comment avait t-on pu lui faire une attrocité de la sorte?
Le cadavre de la jeune fille était couvert de sang. On ne pouvait plus distinguer ses yeux, une balle semblait avoir été tirée entre ces deux derniers.

Valence resta figée une bonne minute. Elle était à la fois sous le choc, terrifiée et compatissante.

Lorsqu'elle fut en capacité de réagir, son premier réflexe fut d'appeller Brad,qui ne devait pas être bien loin.

- Brad!,cria t-elle. Venez me sortir d'ici! hurla la psychologue, d'une voix très rauque.

Brad,au loin, lui répondit:

-Qu'est ce que vous avez?

- Mon pied s'est cassé,Brad!

- Bon...J'arrive!

Valence entendit les pas de Brad qui s'approchait d'elle,dans cette forêt. Ça la rassura.

-Faites vite!,cria-t-elle, avec une voix sanglotante. J'ai découvert... un cadavre Brad!

Les pas de Brad s'arrêtèrent. Puis, Valence l'entendit courir... dans le sens contraire!

-Mais que faites-vous! Venez me sortit d'ici! C'est pas le temps de fuir... Brad!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cookie
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: [FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13   Dim 15 Jan à 21:59

Précedemment : Les cinq membres d'équipage ayant récemment quittés la Terre font la découverte d'une femme ayant été victime d'un meutre/agression. Brad,le lâche, y a abandonné Valence. Maintenant, la suite!

Chap 2: C'est une poupée qui fait : non, non, non, non


- Je veux retourner sur terre, Capitaine... Pitié..!

-Nous quittons sur-le-champ l'orbite de la planète Marteau-Piqueur. C'est le plus que j'peux faire. Nous ne rebrousserons pas le chemin, il n'en est pas question.

Brad suppliait le capitaine. Ses paroles étaient parsemées de "pitiééé" et de raisons bidon pour abandonner la mission.Le second officier était terrifié et était vraiment indigné de voir que le capitaine n'allait pas céder à ses demandes.

-Alors,capitaine, vous tolérez le fait qu'un tueur puisse s'éprendre de votre équipage?

-Écoutez, Brad, nous avons eu connaissance d'un meutre sur une planète visiblement habitée. La même chose est arrivée à des milliers de personnes sur terre. Nous avons été malchanceux, mais, je suis certain que ceci ne se reproduira plus; nous quittons la planète.

Brad vit qu'il n'allait pas réussir à avoir le capitaine avec son apitoiement. Il changea donc de tactique.

-Je ne suis pas le seul à être ébranlé. En fait, celle envers qui j'ai de la compassion, c'est Valence...Tout ceci l'a vraiment troublée. Vous voulez vraiment lui faire du mal? Vous aimez la voir peinée,tourmentée, martyrisée?

Le capitaine regarda au sol et, ne voulant pas accorder raison à Brad, se dirigea vers l'intercom et ordonna à tous de venir à la salle de commandement.
Ceux-ci étaient au centre de santé. Flavien soignait l'entorse de la psychologue en lui liant un pansement de coton à la cheville. En même temps, il l'écoutait parler et tentait de la réconforter. Lorsqu'ils entendirent l'appel du capitaine, ils ne tardèrent pas à se rendre à la salle de commandement.


-Les amis... Il est évident que cette découverte nous trouble tous. Cependant, c'est le début de la mission. Des obstacles, nous en rencontrerons probablement très souvent. Nous venons de faire face au premier.

-Deuxième,dit Bob....Vous oubliez la fois où Brad s'est fait un masque de miel et qu'il n'en restait plus pour mettre sur mes Doritos au fromage.

-euh, oui... Peu importe. Vous étiez conscient, avec de partir pour la mission, qu'on le l'aurait pas facile. Nous nous éloignons peu à peu de la planète,trop tard pour décider que ceci vous donne la frousse. Nous ne pouvons rien faire d'autre, sauf mettre le cap vers la prochaine galaxie, celle de la Freezy Carpet.

Le Capitaine regardait ses membres d'équipages et chacun semblait rassuré,prêts à tout affronter,à l'exeption de Brad et Valence. Brad, il s'en moquait. Pour Valence, c'était une toute autre histoire. La jeune femme avait les yeux pleins d'eau et regardait les hublos, les radars, le téléfaxe. Son attention était portée partout ; pour ce changer les idées sans doute. Elle avait mal, ça paraissait. Charles voulait l'aider.

-Il se fait tard,dit Charles. Couvre feu dans dix minutes. Tout le monde dans la salle de repos. Sauf Mlle Leclerc, j'ai à vous parler.

Flavien et Bob obéirent immédiatement au Capitaine et quittèrent la salle de commandement. Brad, de son côté, faisait la même chose, mais trainait du pied. Il était visiblement dérangé de voir que le capitaine allait encore être seul avec Valence. «Je vois clair en leur jeu»,se disait-il.

Au moment où Brad mit finalement le pied hors de la salle de commandement, c'est le capitaine qui prit la parole.

-Ça va pas toi...

-Elle était si jeune... Elle paraissait si innocente...Elle était si belle.Plus jolie que la plupart des Terriennes. Et malgré ce qu'on dira, les Terriens ne sont pas les seuls sans coeur. Cette petite, on l'a fait souffert, elle est morte au bout de sa douleur. Ça se lisait dans son visage.

Valence cessa de parler, ses émotions le lui en empêchait. Elle se tut quelques secondes, reprit son souffle, et elle signifia :

-Si seulement je pouvais lui voir la tronche, à celui qui a fait ça!

-Effectivement, c'est monstrueux...

-J'aurais aimé l'aider, la secourir... Bref...Ça me fait du bien de parler avec vous Capitaine. La nuit approche... J'crois que j'vais avoir de la difficulté à m'endormir, toute seule....

Charles regarda Valence avec un sourire qui voulait tout dire...

****

Malgré l'événement plutôt délicat de la veille, à l'aube,Charles était dans la salle de repos, prêt à réveiller son équipage.

-Debout tout le monde! Nous avons une grosse journée devant nous.

-Y'é quelle heure là, demanda Flavien.

-Quatre heures tapant!

-Mais vous êtes fou! marmona Brad.

-Pourriez-vous au moins ouvrir la lumière,Capitaine?

Charles s'exécuta. Lorsque la lumière fut, tous furent stupéfaits. Au sol, jonchaient 5 petites poupées de coton. Elles étaient disposées de façon à créer un cercle. Elles étaient toutes différentes. L'une avait de longs cheveux,du maquillage,bref, une allure plus féminine.L'autre était plus ronde,faite d'un tissu brunâtre. Je pourrais continuer à toutes les décrire mais,vous vous en doutez bien, chacunes des poupées,autant celle avec les cheveux en tablette, les cheveux bruns en bataille, ou la grande mince avec le petit doigt foulé, représentaient un membre d'équpage.
Au milieu du cercle qu'elles formaient, on avait écrit d'une couleur rougeâtre:
" Alors, prêts à affronter votre destin?"

-S'en est trop! Qui a fait cette plaisantrie de mauvais goût?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cookie
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: [FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13   Mar 17 Jan à 16:21

chap 3: -Je voudrais déjà être roi
-C'est la première fois que je vois un roi avec si peu de poils


-Personne ne veut avouer? Très bien. Jusqu'à ce que le coupable se dénonce, vos seules dépenses d'énergie autorisées seront consacrées à la mission et à dormir. L'accès à toute autre forme de distraction, autant les jeux vidéos, le baby-foot, le paintball, la salle de musique, seront interdites. Aux heures de repas, on vous servira une assiette riche en produits céréaliers, légumes,produits laitiers et sans oublier la viande. Tous les aliments n'entrant pas dans ces catégories seront banis.

-Enlevez-nous nos jeux, nos passe-temps,le droit de frapper Brad, mais pas la bonne bouffe, s'il vous-plait Captaine!

-C'est ma décision et elle est définitive, affirma le Capitaine.

Sur ces mots, il sorti de la salle de repos laissant ainsi Bob,Brad et Flavien seuls, déçus et frustrés de la décision de leur commandant.

- Je ne croyais pas le capitaine Patenaude si autoritaire, dit Bob. Il est dur avec nous.

- Faut quand même le comprendre.Ça prend vraiment un cave pour faire ce coup là, dit Flavien en regardant les 5 poupées qui étaient toujours au sol.

-Mais voyons! Vous ne voyez rien! Bande d'aveugles. Ce sont des E.T. C'est évident. Ils ont tués une fille, l'ont mit sur notre chemin, pour nous faire comprendre qu'on était de trop; qu'on a déjà une planète et que le reste de l'univers leur appartenait. Les poupées, c'est leur deuxième avertissement. Le message est clair, faut s'en aller! Le capitaine Patenaude le sait. Mais il est trop orgueilleux pour le faire. Si vous voulez sauver votre peau, vous devrez m'obéir.

- Notre Capitaine,c'est le capitaine. Tant que le capitaine ne nous demanderas pas de vous écouter, nous ne le ferons pas, affirma Flavien.

- Aveugles et naifs!

-Brad, arrêtez dont de vous croire dans un film et concentrez-vous dont sur ce que vous avez à faire ici.

-Alors, j'vais aller prendre une douche.

-C'est ça qui sentait! dit Flavien en regardant Brad quitter.

Lorsque le scientifique sortit, Bob interrogea Flavien:

-Mais si... Brad avait raison?

-Franchement! Ça tient pas debout son histoire... C'est clair que c'est l'oeuvre d'un frustré en manque d'attention, dit Flavien en prenant dans ses mains la poupée qui le représentait. J'savais pas que Brad avait des talents en couture! Elles sont assez réussies!

***
Il était maintenant 10 heures de l'avant-midi. Les quatre hommes du vaisseau étaient dans la salle de commandement et travaillaient en équipe pour pénétrer dans la Galaxie Freezy Carpet.

-Vous travaillez très bien, je suis fier de vous. Continuez et gardez le cap, je m'absente quelques instants.

Charles sortit de la salle de commendement et se dirigea vers sa chambre. Valence était couchée dans son lit et sommeillait silencieusement. Charles s'assied à ses côtés et se mit à caresser les cheveux de la ravissante jeune femme. Il l'observait, la trouvait belle. Au bout d'un moment, elle ouvrit les yeux.

-Tu sais que t'es belle lorsque tu dors?

Valence ricana.

- As-t..Avez-vous bien domi?

- Très bien Capitaine. J'ai l'impression d'avoir été dans les bras de Morphée pendant douze heures consécutives.

- C'est le cas! J'ai préféré vous laisser dormir... je crois que vous aviez besoin de sommeil.

-Vous m'avez laissé faire la grasse matinée? Ça faisait longtemps que je n'avais pas fais ça! J'ignorais que j'en étais encore capable. Et les autres?

-Ils travaillent à notre entrée dans la Galaxie Freezy Carpet, nous arrivons bientôt. Venez nous rejoindre à la salle de commandement lorsque vous serez prête. D'ailleurs, n'hésitez pas à mettre un coat de laine, ça ne s'annonce pas très chaud!

Valence regarda le capitaine sortit de la chambre, appuia sa tête contre l'oreiller et se mit à sourire jovialement lorsqu'elle réalisa qu'elle avait dormit dans le lit du capitaine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cookie
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: [FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13   Dim 22 Jan à 18:56

chap 4: Dès qu'on est un peu lourd sur la neige,on est sûr de laisser sa trace

Les cinq membres d'équipage étaient en position dans la salle de commandement. Tous vêtus d'un coat et d'une écharpe en laine, ils traversaient la galaxie Freezy carpet. Leurs chances d'y trouver une planète habitable étaient pratiquement nulles, mais ils n'avaient pas le choix de la traverser.

-Êtes-vous certain que nous ne risquons rien en passant par cette... contrée glaciale de la galaxie?

-Absolument, capitaine. Selon mon dernier rapport, la température n'atteindra rien de plus bas que -20 degrés Celcius. Nos ancêtres ont survécu à bien pire.

-Vraiment?

- Oui! Au pire du pire, il va y avoir un peu de givre sur le pare-brise.

-C'est pas un problème,dit Flavien, on vous enverra gratter Brad!

-Très bien.dit le capitaine,satisfait. Bob... Vous pouvons peser sur le champignon.

Flavien le stoppa.

-Attendez capitaine, dit l'opérateur radar. J'aperçois quelque chose d'anormal sur mon radar. Je ne peux dire ce que c'est...

-D'un coup que c'est un vaisseau de méchants E.T. qui veulent nous achever! On ferrait mieux de se sauver dit Bob, affolé.

-Un instant, on s'imaginera pas le pire scénario tout de suite. Flavien, percevez vous mieux cet... Objet volant non-indentifié?

-Oui,capitaine. C'est bel et bien un vaisseau. Il s'approche de nous à une vitesse peu croyable. Attendez... Je crois qu'il s'est arrêté. Il doit nous avoir aperçus. Qu'est ce qu'on fait?

***
- En fait, mon père est un très grand ingénieur sur terre. Il m'a conçu ce petit vaisseau, très technologique, pour que je puisse découvrir l'univers à mon aise. Disons que je rêve de devenir autronome et que c'est une bonne chose à inscrire à mon c.v. J'ai quitté la Terre il y a un mois et je compte revenir bien vite.Vous, que faites-vous dans l'espace?

-Vous ne nous connaissez pas? demanda brusquement le capitaine. Mais c'est impossible. Nous sommes en mission depuis deux mois. Nous sommes l'équipage du Romano fafard. Vous devez bien avoir entendu parler de nous.

-Non, répondit simplement Pétrolia.

- Ce qui est arrivé, répliqua Flavien voulant se faire remarquer par la jeune femme, c'est que moi et mes quatre camarades avons été choisis par l'Agence spatiale Canadienne pour trouver une planète habitable afin d'y loger la civilisation.

Pétrolia éclata de rire.

-J'viens de comprendre! Vous blaguez!

-Absolument pas, dit le capitaine.

-Écoutez, vous ne me ferez pas marcher. J'suis sure de moi, ma mère travaille pour la NASA. Je sais bien que le seul vaisseau qui partira à la recherche d'une planète habitable ne décollera qu'en 2036. Et en plus, l'équipage sera constitué d'asiatiques. Vous faites plutôt occidentaux, ci vous voulez mon avis.

-Bien vu! lui dit Flavien. Québecois pure laine!

-Cessez votre sournoiserie. Notre mission existe,point. J'ignore à quel jeu vous jouez,mais je n'ai plus envie d'y jouer avec vous.

Flavien s'approcha de la jeune femme, qui était visiblement vexée,et lui murmura:

- Un idiot a fait une mauvaise blague ce matin et ça l'a rendu de mauvais poil. Ne le prend pas personnel s'il n'est pas réceptif à ton humour.

-Ce n'est pas une blague! Cette mission ne peut exister, je le sais, je le sais!

- C'en est trop! Sortez immédiatement de mon vaisseau.

-Capitaine, hurla presque Flavien. Soyez pas chien!

-Et vous, fermez-là Flavien.

Regardant froidement le capitaine, Pétrolia reprit son scafandre,le mit sur sa tête et quitta le vaisseau sans se faire prier. "Aurevoir quand même" furent ses dernières paroles.

-Et si la fille avait raison, dit Bob. Si la mission n'existait pas?

-Mais voyons! C'est insensé!

***

Plus tard, Valence et Charles étaient allongés dans le lit de ce dernier. Ils parlaient, tout simplement.

-As-tu vu comment Flavien la regardait? Et lorsqu'elle a quitté... Il eut l'air vraiment déçu.

-Même si elle était restée... Pas plus tard que ce matin, je les ait punis à consacrer leurs seules énergies à la mission et à dormir. Ça empêche donc Flavien à aimer qu'elle fille que ce soit.

-J'm'excuse de dire ça, mais malgré l'immense estime que j'ai de toi... J'te trouve dur Charles. Crois-tu vraiment que c'est Flavien qui a fait ça, les poupées?

-Non...

-Et bien, tu lui en infliges beaucoup. Pense à ça. Et il n'y a pas seulement Flavien. La jeune fille. Tu aurais au moins pu l'écouter.

- À quoi ça aurait servit? Elle mentait!

-Pourquoi elle aurait fait ça?

-Pour me faire échouer! C'est évident.

Valence regarda Charles, qui semblait très sur de lui. Lorsque leurs regards se croisèrent, le capitaine dit simplement:

-C'était une grosse journée. Bonne nuit.

Et il éteignit sa lumière de chevet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cookie
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: [FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13   Ven 27 Jan à 16:57

profileright Chap 5 Il est passé par ici,il passera par-là profileleft

6 H AM. Comme si c'était automatique pour lui, Charles se réveilla et s'étira en entrouvrant péniblement les yeux. Ce n'est que lorsqu'il effleura accidentellement l'épaule de Valence qui se rendit compte qu'elle était avec lui, dans son lit. Le vaisseau était si silencieux, tout le monde dormait encore. Ça lui donnait l'impression d'être seul au monde avec sa Valence.
Elle dormait toujours. Charles la trouvait si jolie,endormie. Il ne put se retenir de lui caresser la joue. Valence se réveilla finalement.

-Ça fait longtemps que tu m'observes?

-Je ne t'observe pas,je t'admire.

Charmée par ces propos, la psychologue vint se hisser dans les bras du capitaine, lui souriant. La psychologue décida de profiter de sa situation pour demander au capitaine:

-Aujourd'hui Charles,tu vas aller voir les gars, tu vas t'excuser,et..

-Non,Valence. Je regrette, mais même tes beaux yeux ne me feront pas enlever leur punition.

-Charles! Quand vas-tu lâcher prise?

-Quand le coupable ce sera dénoncer. Ils le savent.

*****
La paisibilité qui reignait sur le vaisseau quelques heures plus tôt était chose du passé. À cette heure, chacun était réveillé, dans la salle de commandement et attendaient les directives du capitaine pour la journée.

- Où est Flavien? demanda Charles

-On ne l'a pas vu.

- Bon,encore un problème... Peu importe, nous n'avons pas de temps à perdre alors je vais commencer sans lui. Je crains que notre arrivée dans cette galaxie de glace nous a tous perturbés un peu, au point ne négliger l'entretien ménager du vaisseau. Ceci n'est pas un reproche,mais dès maintenant, nous allons remédier à la situation. J'annonce qu'est commencé le grand ménâââge du printemps!

-Capitaine... J'me suis frappé le genou sur un cadre de porte...

- Peu importe Brad, je veux que vous cirez les planchers de la salle de repos.

-Mais capitaine, une patte de chaise m'a attaquée...

-C'est un ordre, interrompit le commandent. Bob, vous, vous allez vous occuper le l'époussetage. Si vous croisez Flavien, dites lui que je le cherche.

-Ça me convient capitaine.

-Valence, de votre côté... aidez-moi donc au ménage de la salle de commandement.

Bob et Brad sortirent de la salle. Ils voulurent passer en même temps par la porte et se bousculèrent. Bob laissa finalement Brad y aller d'abord. «Les femmes d'abord » dit-il.

- Un avant-midi à faire du ménage avec Charles Patenaude. Ça s'annonce interessant.

La psychologue laissa un baiser sur les lèvres du capitaine. Charles le lui retourna.

Ils s'embrassaient depuis plusieurs dizaines de minutes quand Charles mit sa main sous de chandail de Valence, voulant le lui enlever.

-Attend... T'imagine si quelqu'un nous arrive et nous surprend.

-Alors, allons faire un petit tour dans le placard à balai. Advenant que quelqu'un nous surprenne à cet endroit, nous pourrons toujours expliquer cela par un " Nous cherchons la moppe, vous ne l'auriez pas vu?"

-Très bien alors capitaine, suivez-moi, nous allons aller chercher la moppe dans le placard.

La psychologue se dirigea seule vers l'immense armoire. Elle dit à son amant: « J'entre d'abord et tu viens seulement me rejoindre lorsque je le crirai. T'auras une surprise... »

Charles, stimulé par ce qui allait arriver, tourna le dos.

La jeune femme ouvrit la porte du placard. Elle figea. Son visage devint terriblement bleme. Elle essaya d'apeller Charles, mais aucun son ne voulait sortir de sa bouche.

Le capitaine, voyant l'expression faciale de sa belle, s'approcha d'elle, intrigué.

-Regarde! hurla Valence.

Le souffle de Charles coupa. Puis un terrible frisson lui passa dans le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cookie
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: [FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13   Sam 18 Fév à 21:57

Précédement: Charles et Valence, faisant le ménage du vaisseau, ouvrent le placard à balai et voient.... AH! Suspense

profileright Chap 6:L'anormalité à son état le moins normal (ou : Tout ce que vous avez toujours voulu sur les ébats d'une moppe,version intégrale, première partie) profileleft

- Oh mon dieu... fit le capitaine

-Non! gloussa Valence. Il ne peut pas... Il n'aurait pas...

Le corps de Flavien était suspendu dans ce grand placard, pendu par une corde qui lui était liée au cou. Le teint pale, ses yeux qui étaient toujours ouverts étaient d'une teinte rouge.

Valence se blotit dans les bras de Charles. Elle ne voulait pas voir ça, s'en était trop. Lorsqu'elle avait vu cette inconnue quelques semaines plus tôt ,tuée et violée, dans la forêt de la planète Marteau Piqueur, elle avait été grandement troublée, voir même traumatisée. Mais cette fois c'était Flavien, son ami...

Pleurer, la seule chose sont elle était encore capable de faire c'était pleurer. Et heureusement qu'elle était dans les bras de Charles sinon elle se serait surment effondrée au sol.

-La corde,dit sèchement le capitaine

-Pardon, demanda Valence,encore en pleurs

- Ce n'est normal... La corde qui suspend Flavien... On n'a jamais eu ce type de corde sur le vaisseau.

-Veux-tu bien arrêter de penser aux détails anodins pis vivre tes maudites émotions pour une fois Charles Patenaude! Ton officier s'est enlever la vie pis ça ne te fais rien ?!

- J'voudrais être triste, frustré, malheureux, mais pour le moment, j'suis perturbé. Je ne comprend pas son geste. Il n'aurait pas fait ça...

-Ben criss, essaie d'comprendre son geste pis arrête de te faire des histoires avec c't'affaire de cordes.

Valence prit son courage à deux mains et s'approchit du corps inanimé du jeune homme. Elle mit doucement sa main sur ses cheveux.

-Pourquoi t'as fait ça Flavien, pourquoi?

Et elle se remit à pleurer. Mais cette fois, au lieu de se consoler dans les bras du capitaine, caressait les cheveux de Flavien, son visage, ses épaules. Elle arriva aux mains du jeune homme. Ses poings étaient serrés, et il tenait quelque chose dans sa main droite. Valence lui enlevit l'objet.

Intriguée, elle dit au capitaine:

-T'as vu? Il tenait dans ses mains... Une poupée.

Lorsqu'il la vit,les deux yeux du capitaines devirent extrêmement ronds. D'un pas pressant, il se dirigeait vers l'autre bout de la salle de commandement.

-Qu'est ce que tu fais? demanda Valence. Où tu vas?

-C'est une des cinq poupées qui était dans les dortoirs, l'autre matin. Je les avaient toutes rangées dans le coffre-fort du vaisseau.

À ces mots, Charles fit le code qui débarrait le cadenas du coffre-fort et l'ouvrit.

-Le coffre-fort est vide...

Valence et Charles s'échangèrent un regard terrifié.

- J'ai peur capitaine... Serre-moi dans tes bras, je t'en prie.J'en ai assez Charles. J'en ai assez, cria-t-elle le plus fort qu'elle le pouvait.

C'est alors que, s'enlevant des bras du capitaine, elle lui dit :

-Regarde... sur les hublots...

- Ça s'apelle de la givre. C'pas dangereux, il y en avait sur les fenêtres sur terre, dans l'temps où il faisait froid en hiver

- Tu me prend pour une tarte!

Charles regarda alors lui aussi par les hublos. Il vit ce que Valence voulait lui montrer. On dirait qu'un message avait été inscrit par des doigts sur la givre, de l'extérieur du vaisseau.

-T'arrive à lire?

La psychologue s'approchit.

-Tu y passeras toi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cookie
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: [FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13   Sam 18 Fév à 21:58

Alors, les questions qui tuent! Qui a mit ses poupées dans le dortoir? Pétrolia disait-elle la vérité à propos de la mission qui n'existerais pas? Pourquoi Flavien c'est-il enlevé la vie? D'où vient cette corde mystérieuse avec laquelle il était pendu? Qui a écrit ce message sur les hublos? Trouverons-nous enfin la planète qu'on cherchait? Finirons-nous un jour de traverser cette galaxie de glace?

Toutes des questions... auquelles vous n'aurez pas réponse dans ce chapitre!


profileright Chap:7 Nous l'attraperons la p'tite hirondelle,nous lui donnerons trois p'tits coups d'bâton. profileleft


- Mon chum... mon chum Flavien.On aurait pu en parler si t'avais des problèmes. J'aurais pu t'aider, j'aurais tellement voulu t'aider. J'ai rien vu venir... Comment j'ai pu te laisser souffrir en silence? Mais surtout pourquoi souffrais-tu? T'avais surment une raison de mettre fin à tes jours? Maintenant,c'est trop tard. On ne se reparleras jamais. Tous nos vieux souvenirs deviennent les chapitres d'un livre qui s'est terminé trop vite. Comment j'vais faire pour passer à travers cette mission sans toi Flavien?

Plongé dans ses réflexions, Bob se remit à pleurer. Il était trois heures du matin et depuis qu'il s'était mit au lit le soir cette nuit là; c'était la seule chose qu'il pouvait faire : pleurer.

-Si on peut pu dormir en paix! Vous venez encore de me réveiller, imbécile! s'écria Brad, de mauvaise humeur.

- J'suis certain que si vous veniez de perdre votre meilleur ami, vous aussi vous seriez en train de vous lamenter sur votre sort. Ah mais j'oubliais, c'est impossible : vous n'avez pas d'amis et en avez jamais eu.

-Et je m'en porte très bien. Je l'ai toujours su, les amis; ils sont là quand ils ont quelque chose à te demander. Par contre, dès qu'ils en ont l'occasion, ils en profitent pour t'abandonner; te laisser seul avec ce que t'as pas. Ne dites pas le contraire, avec ce qui vient d'arriver à Flavien, vous en avez la preuve.

-Vous avez tort, Flavien n'aurait jamais voulu ne faire de mal à personne et surement pas à moi.

-Effectivement, dit Brad. Votre ami avait une certaine conscience. Il a probablement mit fin à ses jours pour ne pas faire plus de tort qu'il avait déja fait.

-Que voulez-vous dire?

- Bin voyons! Quand le capitaine et Valence l'ont retrouvé mort, il avait dans la main une des fameuses poupées. Elles étaient rangées dans le coffre-fort du vaisseau. S'il est assez malin pour savoir l'ouvrir, il peut bien avoir manigancé tout le reste.

- C'est peut être pas lui qui a ouvert le coffre-fort. Peut être quelqu'un d'autre qui le lui a placé la poupée dans les mains,dit Bob.

-C'est ni vous ni moi. Valence, on n'y pense même pas. Vous voulez donc dire que vous soupsonnez le capitaine?Interessant!

-Ne me faites pas dire des chose que je n'ai pas dites! Rendormez vous dont,Brad, lorsque vous aurez dormi toutes vos heures de sommeil vous direz peut-être moins de conneries.

Le pilote se recoucha, se tourna face au mur et s'endormit ou du moins; c'est ce qu'il fit semblant de faire.
***

-J'ai pensé qu'un tournoi d'hockey bottine, ce serait une bonne idée d'activité pour nous changer les idées et surtout celles de Bob, qui doit être doublement plus perturbé que nous le sommes tous, dit Charles, fier de son idée.

- Hockey, une activité pour lui changer les idées ?! Ça tourne pas rond dans votre tête, dit Brad,outré. Si y'a bien une activité qui lui rapellera son ami, c'est le hockey.

-Avez-vous une meilleure idée,Brad?

- On pourrait jouer à la poupée. En tout cas, vous capitaine, vous semblez être bon là-dedans... dit Brad d'une façon hypocrite.

- Ne me parlez pas sur ce ton! J'ignore ce que vous insinuez mais...

Le capitaine fut interrompu par Bob qui entrait dans la salle de commandement. Valence et Charles s'efforcèrent de sourire à Bob.

-J'ai préparé à déjeuner. On vous attendait pour commencer, dit gentillement Valence.

-Pour ma part, dit le capitaine, j'me suis contenté de presser du jus d'orange. J'vous en sert?

Voyant Bob qui allait dire oui, Brad toussa en frappa subtilement le pilote, pour lui faire comprendre que ce n'était pas une bonne idée.

-Et ben... j'en prendrai peut-être pas tout de suite.

***
Les plans du capitaine étant tombés à l'eau, chacun s'occupait du mieux qu'il pouvait pour faire passer le temps.
Brad, de son côté se coiffait les cheveux devant le mirroir. Bouteille de gel à la main, il veillait à se faire une beauté.
Au moment où il s'en attendait le moins, il sentit quelque chose s'aggriper à son dos. Il fut terrifié. La seconde d'après, il se sentit plaqué sur le mur. Il n'osait pas ouvrir les yeux, de peur de voir ce qui se trouvait devant lui.

Il ressentit une main le gifler violamment. Sous le choc, il ouvrit finalement les yeux sur le coup. Il vit Valence devant lui. C'était elle qui l'avait tant épeuré.

-Mais que faites-vous, j'vous ait rien fait espèce de folle. Enlèvez vos sales mains de sur mon corps, fit Brad.

Le scientifique se mérita une seconde gifle.

-Je ne sais pas ce que vous manigancez, Brad Spitfire...

-Rien!

-Ne parlez plus, ça vous évitera quelques mensonges. Continuez votre plan machiavélique si vous le voulez mais au moins, par pitié, cessez de vous acharner sur le capitaine. Vous ne l'aimez pas, ce n'est pas un secret. Mais avec tout ce qui est arrivé, il a déjà assez de pression sur les épaules sans que vous ayez besoin d'en rajouter.

-De quoi m'accusez-vous encore, au juste? demanda Brad.

- Au déjeuné, tout à l'heure. Vous savez très bien de quoi je parles. Ces fausses accusation, qui n'étaient pas subtiles d'ailleurs.Faites attention pour le futur car non seulement j'ai deux mains habillent à vous infliger de douloureuses gifles, mais j'ai deux genous qui savent donner des coups où vous ne le voudriez pas...

-C'est beau! J'vais arrêter.

Valence enleva sa main qui était par dessus l'épaule du scientifique qui en profita pour s'éclipser en direction de la salle de repos. Lorsqu'il entra, il vit Bob, qui était en train d'écrire dans un carnet.

-Depuis quand savez-vous écrire?

Le pilote, qui n'était pas d'humeur à parler, répondit par un simple sourire moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cookie
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: [FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13   Sam 18 Fév à 21:58

profileright Chap 8: Compère, vous mentez profileleft

Brad s'approcha de Bob, intrigué.

-Et je peux savoir ce que vous écrivez? demanda le scientifique.

-Rien qui ne vous regarde, dit Bob, en regardant Brad par dessus son carnet.

-Je vois.

Indigné par l'indifférence de son collègue, Brad s'en alla sur son lit, sortit un roman de sous son oreiller et se mit à le lire. Il n'était pas très concentré, il passait son temps à jeter des regards à Bob qui écrivait toujours. Son silence le dérangeait. Depuis quand Bob était-il si sérieux?

- Laissez-moi deviner. Vous écrivez une histoire à l'eau de rose?

-Non.

-Un thriller psychologique?

-Non plus.

-Je sais! Vous écrivez votre biographie afin de la publier après la mission? Pas fou, ça pourrait rapporter...

-Depuis quand êtes vous interessé par ce que je fais?

-Ça ne m'a jamais interessé parce que vous faites parce que vous faisiez toujours les même choses. Cependant, vous voir écrire c'est disons... inusité et pas très commun. Voilà pourquoi j'ai envie d'en parler.

-Vous ne m'avez jamais parlé pour une autre raison que pour m'insulter. Gardons cette bonne habitude.

Le pilote descendit de son lit, sortit du dortoir et laissa ainsi Brad seul, et confus.

Le scientique profita de ce moment de solitude pour s'étendre dans son lit. En se passant la main dans les cheveux, il réfléchissait à comment ils allaient finir cette mission avec un équipage aussi mou.
« Suffit qu'il nous arrive un petit obstacle, comme la mort de l'opérateur radar, pour que le capitaine soit en relâche depuis une semaine. Ça ne devrait pas fonctionner ainsi... Il doit bien y avoir un règlement qui lui interdit d'être inactif pendant un trop long moment! »

Brad alla sous son lit, se rapellant qu'il y avait caché son livre des règlements. À ce moment, Valence entra dans le dortoir.

-Qu'est ce que vous magouillez encore, Brad?

-Je cherche un livre. Avec le capitaine qui est aussi mou qu'un kleeeenex, faut bien s'occuper

-J'vous ait prévenu, si vous ne laissez pas le capitaine tranquille...

Brad se rapella de la dernière intervention de Valence. Un bon coup entre les jambes ne l'interessait pas. Il récapitula donc:

-Un beau kleenex! Doux... qui n'irrite pas le nez! Comme notre bon capitaine, qui au grand jamais, n'a un caractère irritant.

-Vous étiez mieux. Je ne vous dérangerez pas plus longtemps, j'étais seulement venue vous dire qu'aujourd'hui, ce sera une journée repos.

-Encore?

-Ne rajoutez rien. S'il vous plait Brad, c'est déjà assez difficile comme ça. Ne rajoutez rien.

La psychologue s'en alla du dortoir. Dans le couloir, elle marchait,songeuse, les yeux au sol. Heureusement qu'elle connaissait le chemin par coeur car autrement, elle aurait probablement foncé sur un mur. Lorsqu'elle arriva devant la chambre de Charles, elle entra. Son copain était couché sur son lit, le visage dans son oreiller. Valence vint s'asseoir à ses côtés et lui caressa la nuque.

-Comment on va faire? demanda le commendant. En une fraction de temps, on a eu le droit à un suicide dont on a rien vu venir, des menaces, une terrienne convaincue qu'on nous a trompé avec une mission qui n'existe pas. Veux-tu bien me dire ce qui me pousse à continuer?

-Il le faut. C'est difficile par moments... Mais lorsque tu auras terminé cette mission, tu seras l'homme de plus fier au monde. Tu auras la fierté de l'avoir fait jusqu'au bout. Parce que toi seul en est capable, Charles Patenaude.

Valence se coucha au côté du capitaine. Elle fermit les yeux. Malgré ces paroles pleines d'espoir, elle n'aimait pas ce qui se passait et craignait davantage le futur. «Tu y passeras toi aussi» disait le message sur le hublot. Elle se demandait si elle devait se sentir visée. Et à la seule pensée que sa mort approchait peut être, ses yeux se remplirent d'eau.

Elle ne voulait pas que le capitaine la voit ainsi. Il était assez troublé, il n'avait pas besoin de savoir que sa dulcinée l'était autant. En essayant d'éviter le regard de Charles, elle lui dit d'une voix neutre:

-J'vais prendre une douche.

- Ouais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cookie
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: [FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13   Sam 18 Fév à 22:00

Chap 9 : Ils étaient quatre qui voulaient se battre contre trois qui ne voulaient pas


Valence venait de dire à Charles qu'elle allait prendre une douche. Ce dernier ne semblait pas avoir remarqué que Valence avait les yeux remplis d'eau. "Tant mieux" se disait-elle. Elle ne voulait pas troubler le capitaine plus qu'il l'était déjà.

La salle de bain. C'était ,à son avis, le meilleur endroit où elle pourrait réfléchir en tranquilité et exprimer son trop plein-d'émotion. C'est pourquoi elle s'y dirigea.

En prenant soin de fermer la porte derrière elle, elle se regarda dans le mirroir, en essuyant deux larmes qui s'étaient glissées sur ses joues.

Se fixant dans la glace, elle avait face à elle cette femme déchirée. Depuis trop de jours, elle se cachait sa tristesse. Elle en avait assez. Ses yeux se remplirent d'eau et elle se mit à pleurer comme elle ne l'avait jamais fait.

Elle alla s'aseoir au rebord de la baignoire et s'enfouit le visage contre une serviette, espérant ainsi masquer le son de ses pleurs. Elle pleura ainsi pendant une quinzaine de minutes. Elle aurait continué pendant des heures.

C'était la première fois qu'elle refoulait intérieurement ce qu'elle ressentait pendant une si longue période. Mais elle ne pouvait quand même pas ce retenir jusqu'à la fin de la mission. Combien de temps durerait-elle? Elle en avait pas la moindre idée.

-J'veux seulement rentrer à la maison, gloussa-t-elle. Retrouver mes affaires, mon chat Bretzel, serrer maman dans mes bras. J'veux vivre heureuse avec mon amoureux, loin de cette ambiance malsaine...

La jeune psychologue se leva debout et ôta les vêtements qu'elle portait.

-Décompresse Val... Décompresse.

Valence ouvrit la porte de la douche. Elle ouvrit le robinet d'eau chaude et la enclancha la douche. Avant d'y embarquer, elle prit soin de prendre son gel de douche favorit; celui à la framboise.

Elle entra dans l'étroite douche, en espérant passer du bon temps. Sous l'eau chaude, elle se mit à chantonner en s'imaginant au bord de la mer, sous le soleil...mais un bruit la ramena à la réalité. Elle est à bord d'un vaisseau; un vaisseau où un traître s'amusait à leur gâcher l'existance. « Nous aurions pu vivre une expérience si exaltante moi, Charles, Bob et... Flavien. Pourquoi faut-il que Brad soit tout venu gâcher la mission?»

Ça y est. L'émotion était passée, son instinct de psychologue venait de prendre le dessus. Elle avait besoin d'analyser la situation.

«Cet homme est tellement amer. J'peux pas croire qu'ils l'ont choisi . J'peux même pas m'imaginer comment ils ont pu avoir confiance en cet homme. La monstruosité brille dans ses yeux.»

Malgré l'eau qui coulait; Valence entendit un bruit, comme elle avait entendu quelques minutes plus tôt. La vitre teintée de la porte de douche lui empêchait de voir de quoi il s'agissait.

-Charles, c'est toi?

Aucune réponse.

-Charlou! Niase moi pas.

Le silence reignait toujours.

Légèrement appeurée, elle tenta d'ouvrir la porte de douche; pour avoir l'esprit tranquille.

-Non! C'pas possible!

Elle n'ouvrait pas. Valence avait beau frapper avec ses mains, donner des coups de pied, la portière demeurait bloquée.

-Arrête j'aime pas ça! T'as compris? J'aime pas ça mon amour!

Elle s'apprêtait à continuer de donner des coups de pied, mais ses jambes étaient de plus en plus difficiles à soulever. Elle remarqua que l'eau n'était plus évacuée, même qu'elle montait.

-Non! Fallait que ça m'arrive aujourd'hui.

Ça lui avait déjà arrivé auparavant. Lorsqu'elle se lave les cheveux, elle en perd tellement que les contuits bloquent parfois.

- L'eau monte Charles!!! J'suis sérieuse, c'est pas drôle.

Elle eu enfin l'idée de fermer le robinet. Il allait d'abord falloir le trouver; il était sous l'eau. Elle s'accroupit; ce qui n'était pas évident puisque la douche était vraiment petite.

Elle le trouva enfin. Impossible de le fermer, elle en était incapable. Probablement la pression de l'eau qui était trop forte. Ce rendant compte qu'elle ne pouvait rien faire pour stopper l'eau, elle poussa le plus fort cri qui n'était jamais sorti de sa bouche.

-AU SECOURS!

La lumière de la salle de bain s'éteignit.

-AH!!!!!!!!!

***
- Les deux dames avec un 2. Avec les quatre jokers que j'avais déjà, vous pouvez déjà vous avouer vaincu, dit Brad.

-Comment faites vous pour toujours gagner

Le capitaine entra dans la salle de commandement, voyant les deux hommes jouer aux cartes.

Il s'avanca vers eux, puis stoppa lorsqu'il arriva aux côtés du scientifique

-Brad,Vous avez échappé des cartes sur vos genous , fit Charles.

-Ah ben oui! Regardez donc ça

- C'est pour ça que vous gagniez toujours! Maudit tricheur!

Brad sauta par dessus la table pour frapper Brad mais comme il ne se donna pas un assez grand élan, il tomba sur la table, qui se brisa sur Brad.

Charles regarda les deux hommes dans cette situation inconfortable, perplexe...

-Vous êtes aussi ridicule l'un que l'autre.
Il regarda encore une fois les deux hommes, mais cette fois, au lieu de leur faire la morale, il laissa échapper un rire franc.

Les trois hommes se mirent finalement à rigoler comme ils n'avaient jamais rit auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cookie
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: [FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13   Sam 25 Mar à 21:17

profileright Chap 10 profileleft

Brad et Bob étaient toujours placés dans cette situation inconfortable, la table et Bob empilés sur le scientifique.

-Pourriez-vous lever? demanda sèchement Brad

Bob essaya bien, mais il n'en avait pas la force. Il réussi à se lever de 2 ou 3 centimètres mais retomba aussitôt sur le scientifique.

-Capitaine?Voulez-vous bien l'aider.

Charles trouvait cette situation trop drôle pour y faire quelque chose. Il riait, chose qu'il n'avait pas fait depuis... depuis le suicide de Flavien en fait.

-J'étouffe! Ce gros tas m'écrase. dit Brad.

Il rajouta:

-J'm'excuse de vous déranger pendant que vous vous moquez de nous, mais ça vous dérangerais-tu bien gros de nous aider,capitaine!

-Ouais, bon ça a assez duré, dit le capitaine

Charles aida les deux hommes à se relever.

-Vous trouvez ça ben drôle han!

-J'suis désolé. J'm'emporte un peu.

- Gênez-vous pas, j'vais aller faire rire de moi ailleurs.

Sans addresser un regard à ses collègues, Brad sortit de la salle de commandement,laisant Bob seul avec Charles.

-Brad... fit le capitaine.

Voyant que l'officier ne revenait pas, Charles se dirigea vers son siège et en sortit des feuilles. Il sortit un crayon et se mit à tracer des choses que Bob ne pouvait percevoir. Lorsqu'il s'arrêta, Bob profita de ce moment pour lui demande ce qu'il faisait.

Le capitaine cessa de machouiller son crayon et lui répondit:

-Je trace un itinéraire.

Le yeux du pilote devinrent ronds. Cela voulais dire que le capitaine était prêt à reprendre la mission. Depuis la mort de son ami, Charles n'avait pas encore eu le courage de diriger, il se contentait de leur donner quelques ordres pour le ménage, ou les travaux. Bob s'était même surpris à quelques reprises à se demander s'ils allaient reprendre cette mission un jour. Certes, la mort de son meilleur chum l'ébranlait énormément lui aussi, mais il fallait continuer... La vie de milliards d'humains en dépend.

-Vous voulez dire... Qu'on reprend la mission!? fit Bob.

-Il le faut bien. C'est ce que Flavien voudrait probablement. C'était un être exeptionnel... Lorsqu'on aura trouvé notre planète parfaite, on hérigera un monument à son nom ou on nommera une ville à son honneur. En attendant, on doit s'accrocher à ce que l'on a et continuer. Et sachez, Bob, que si vous avez besoin, à n'importe quel moment, de quelqu'un à qui vous confier... je suis là pour vous.

Le pilote regarda son supérieur, ému. On lui avait rarement dit ces paroles et les peu de fois où on lui avait dit, ça ne semblait pas sincère. Pas cette fois. Il sentait l'authenticité à travers les mots du Capitaine.

-Merci...

Les deux hommes se firent l'accolade.

-Dites, demanda le capitaine, vous sentez-vous au moins prêt à continuer?

-J'crois que oui. On en est rendu là. Je regrette ce qui c'est passé... Mais j'peux plus rien faire...J'aurais aimé être là pour lui...

-J'comprend. S'il arrivait quelque chose à ma Valence, je me sentirais tellement déchiré. J'pourrais pas m'en remettre.

- À votre Valence! Vous voulez dire que vous vous...!

Charles rougit. Il venait de parler avec son coeur, sans penser. Sans penser que les membres d'équipage ne savaient rien à propos de sa relation avec sa douce...

- En fait, je ne désirais pas vous l'apprendre de cette façon mais...

-Vous n'avez pas de besoin de vous expliquer. Vivez votre amour, vivez le intensément. La vie est trop courte pour vous cacher continuellement...

-Mais Brad...

- Brad dira ce qu'il voudra, nous sommes plus que lui. Vous aimez Valence, prouvez lui. Le reste n'est pas important.

-Oui, je l'aime... et j'lui ait dit trop peu souvent... J'vais aller là voir... et lui dire que je l'aime.

Le capitaine s'en alla, après avoir demander à Bob de mettre le cap vers la prochaine planète.

Il marchait tranquillement, dans les corridors, en cherchant sa dulcinée.
La chambre, la bibliothèque, le salon... elle n'était nul part.

La porte de la salle de repos s'ouvrit. Charles était soulagé.
Mais, c'est Brad qui en sortit.

-Ah,c'est vous.

- ....

-Auriez-vous vu Valence?

-C'est pas elle qui est dans la douche depuis l'aube?

-Elle y est encore?

-On dirait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cookie
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: [FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13   Dim 23 Avr à 14:45

profileright Chap 11 profileleft

Lorsque Brad dit à Charles que sa Valence se trouvait toujours dans la salle de bain, il s'y dirigea automatiquement,inquiet.

« Trois heures dans la douche, ce n'est pas normal. Je veux bien croire que c'est une femme,mais quand même, trois heures... » se dit-il

Charles pensa à tout ce qui pouvait être arrivé à sa belle pendant ce temps. Un courant d'une sensation électrique traversa son corps, des orteils jusqu'à ses oreilles. Les images étaient trop terrible, les possibilités trop nombreuses. Il avait peur. Même si au fond, il s'inquiétait peut être pour rien.Peu importe

Il se mit à courir. Il n'avait plus le temps de penser. Lorsqu'il arriva face à la porte de la salle de bain, il la frappa.

-Mlle Leclerc, vous êtes là?

-...

Le capitaine ravala sa salive.

-Valence, je vous prie de me répondre.

-...

Le capitaine aurait pu ouvrir la porte. Il avait le double des clefs. Mais il avait peur. Peur de ce qu'il pouvait y trouver. Il décida de continuer à espérer. Valence pouvait simplement s'être endormie dans son bain... Non?

Charles tremblait. Jamais n'avait-il été aussi nerveux de toute ça vie. Et quand ce sentiment ce mélangeait,comme présentement à la peur, la tristesse et la colère, c'était terrible. Sa gorge était nouée. Il s'ouvrit les yeux grands, pour se retenir de pleurer. La seule personne qui aurait pu le réconforter, c'est Valence. Pourquoi ne lui répondait-elle pas?

Charles prit sa montre,voualnt apeller Bob. L'homme aurait surement le courage d'ouvrir la porte à sa place.

-Bhhh.....

Sa gorge était tellement nouée que les mots avaient de la difficulté à sortir.

-Capitaine? C'est vous? demanda le pilote.

-Bhhh.. Bob... Venez....

-Donnez moi 5 minutes. J'arrive.

Ces cinq minutes semblaient interminables. La tête collée sur la porte, l'homme écoutait , dans l'espoir d'entendre quelque chose. Rien. Pas un son.

10 minutes s'étaient écoulées. Mais que faisais donc Bob?

Il sentit alors une main au doigts fins et agiles ce poser sur son épaule. Il n'y croyait pas!

-Ma belle! T'es là!Je t'aime tant!

Il se retourna, voulant lui faire l'accolade, mais fit une face de dégout lorsqu'il vit que c'était en fait Brad, son scientifique.

- Vous ne m'aviez jamais fit ça, dit Brad,ironiquement.

-Qu'est ce que vous faite là? demanda Charles, frustré et déçu

-Je vous cherchais,capitaine. On était pas supposés reprendre la mission aujourd'hui? Ce n'est pas pour me plaidre, mais il se fait tard. J'vous rapelle que j'suis payé à l'heure!

-Oui,Brad. Mais figurez-vous dont que notre psychologue est introuvable et notre pilote en retard.

Brad fut perturbé. Le capitaine ne venait pas de lui répondre sur son ton habituel. S'il le l'avait pas face à lui, il aurait juré qui pleurait,seulement en entendant son ton de voix. Et Brad ne tenait pas voir son supérieur dans cette situation... il décida donc de l'aider.

-Bob ne doit pas tarder,dit-il. Pour Valence... vous avez pensé aller voir dans la salle de bain?

Sans attendre la moidre réponse de son capitaine, Brad ouvrit la porte. Elle n'était pas verouillée. Valence a toujours eu l'habitude de barrer la porte... "Peut être n'était telle pas là,finalement, songea Charles"

Les deux hommes pénétrèrent dans la pièce. Ils restèrent tout deux aux côtés de la porte. De là, ils ne pouvaient pas voir dans la douche.

-Valence?

-Hummm... Pouriez-vous aller voir? demanda Charles à Brad, complètement apeuré.

-Et bien, répondit Brad, mal à l'aise, vous ne croyez pas que si Valence y ... dort, elle préfère que ce soit vous qui la voyez.... dénudée.

-Vous avez raison, dit Charles, étonné d'entendre Brad parler de lui et Valence sans frustration.

Il avanca lentement. Il n'était pas pressé d'y arriver. Et même s'il l'avait été, le plancher était tellement trempé qu'il aurait été dangereux de marcher trop vite.

Charles était devant la porte vitrée de la douche. Il regarda Brad. Pour la première fois, il sentait de l'empathie dans son regard.

Il tira sur la pognée. Il ouvra d'abord la porte de quelques centimètres puis, il finit par l'ouvrir complètement. Entre temps, ces yeux s'était fermés. «Au compte de trois, je le ouvre...» se dit-il.

«1...




2....




3....»

Ses paupières s'ouvrirent. Il n'y croyait pas... Valence, sa Valence.... elle ne s'y trouvait pas. La seule chose qu'il vit, était un petit panier ,dans le même genre de ceux qu'on traînait,en picnique.
Brad était toujours à l'entrée de la salle de bain. Il épiait le capitaine, en s'approchant. Il voulait deviner la découverte de son supérieur et lisant son expression du visage, mais il n'y arrivait pas.

Il arriva finalement face à la douche et vit le panier.

-Voulez-vous que je l'ouvre?

-S'il vous plait, Brad.

Brad l'ouvrit et en sortit une poupée. Une petite poupée de coton. Il la reconnu, c'était l'une des 5 qui avait été retrouvées dans le dortoir,avec la première menace.

Le capitaine avait toujours été certain que c'était une mauvaise blague de Brad. Il regarda donc le scientifique, mécontant.

-J'ai rien fait!

Le capitaine le regarda, non-convaincu.

-J'vous le jure.

Charles lui arracha la poupée des mains. Il la regarda.

-Franchement!Brad, vous êtes ridicule.

Il vit une feuille dans les mains de la figurine, roulée en parchemin. Il la déroula et la lu « Encore une fois, je vous avais prévenu... »

-Brad Spitfire..., dites moi IMMÉDIATEMENT où elle est !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cookie
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: [FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13   Dim 23 Avr à 14:46

profileright chap 12 profileleft

Le capitaine regardait Brad, sans trop savoir quoi dire. Son scientifique semblait sérieux, lorsqu'il disait qu'il n'avait rien a voir avec cette poupée et la disparition de sa belle, de sa Valence. D'un autre côté, le passé avait prouvé que Brad avait du talent, pour tromper les gens.

D'un autre côté, il y avait aussi Bob, qui tardait a arriver... Ce fesait plus de 15 minutes que le capitaine lui avait ordonné de venir le rejoindre, devant la salle de bain... Pouvait-il avoir disparu,lui aussi?

Après un moment de réflexion, Charles décida d'adresser la parole à Brad, toujours silencieux à ses côtés:

-Ce n'est pas que je vous supsonne d'avoir créé les poupées, Brad. Ni d'avoir composé les menaces ou forcé l'opérateur radar à ce tué. Mais comme pour l'instant Valence et Bob sont...disparus... le seul suspect qu'il me reste est...vous. Et c'est logique.

-Vous parlez de logique!Non, ça, ce n'est pas logique. Ce n'est qu'une facile supposition. Servez-vous dont vraiment de votre logique, si vous en avez une. Votre psychologue disparait et au même moment, Bob n'est plus à l'appel. C'est ça qui est bizarre, capitaine.

-Arrêtez. Vous êtes le seul coupable,Brad, seul vous êtes assez mesquin pour...

Brad sourit. Un très grand sourire, qui laissait entrevoir plusieurs de ses dents. Ce sourire intimidait Charles. Il se tut...
Brad prit la parole, regarda son supérieur droit dans les yeux.

-Si j'avais l'intension de tous vous tuer,fit le scientifique, vous ne croyez pas que je vous aurais tranché la tête il y a longtemps, capitaine? C'est vrai! Nous sommes visiblement seuls, dans une pièce sombre. Il serait si facile de sortir un couteau de ma poche...

-Brad...Cessez vos âneries!

Le scientifique regardait toujours Charles droit dans les yeux. Le capitaine était intimidé. Lui, il regardait plutôt vers le mur, cherchant une façon de se rendre vers la porte.

-Vous fuyez mon regard, Charles Patenaude? Vous avez peur de moi? Vous avez peur que je vous coupe en morceaux...

-Qu'est c'que vous dites !!!

Brad et Charles se retournèrent vers la porte,déconsertés. Bob pénétra dans la pièce. Bob tira Charles par le bras, voulant l'éloigner de Brad.

-Couper le capitaine en morceaux, vous disiez?! Vous n'êtes pas bien dans votre tête, c'est clair. Qu'est ce que Brad vous a fait, capitaine?

-Je ne lui ai rien fait!

-Je parle au capitaine...

-Il a raison...Il ne m'a rien fait.

Bob fit signe à Charles de le suivre, dans le corridor.

-Que j'vous voit, dit-il a Brad en passant devant lui.


Alors qu'ils marchaient dans le corridor, Bob voulu parler du comportement de Brad, mais Charles l'interrompi vite pour lui poser la question qui lui brulait tant les lèvres et l'esprit.

-Vous avez-vu Valence?

-Non... j'croyais que vous l'aviez retrouvée!

-Non, et je m'inquiète. Personne ne l'a revu suite à sa douche.

-Vous avez pas penser jeter un regard au radar interne?

-C'est Flavien qui se servait de ça... pour être honnête, j'ai jamais compris comment ça pouvait fonctionner, c't'affaire là.

-On va la retrouver... Elle s'est peut être juste endormie à quelque part dans le vaisseau. On est pas mal tous fatigués en ce moment... J'en sais quelque chose, j'viens d'piquer un de ces sommes!

-C'est pour cela que vous tardiez à arriver?

-Exactement capitaine. Je m'en excuse.

-Ça va,Bob, lui dit-il en lui tapant l'épaule droite. Mais continuons de marcher, on pourrait retrouver.... Valence...

-Mais, croyez vous que c'était une bonne idée, de laisser Brad seul?

-Bob,dit le capitaine d'une voix criante, je ne sais pas si vous le réalisez, mais nous sommes en état de crise. Nos membres d'équipage partent comme des petits pains chauds. Et notre moral aussi! Nous sommes si désespérés, il nous reste deux options : vivre dans la paranoia ou se faire confiance. Et si nous passons nos journées à se surveiller, nous ne mènerons jamais cette mission à terme; jamais, vous comprenez?!

Charles regardait toujours Bob, les yeux en larmes. Il s'assied au sol, déchiré.

-Vous ne pouvez pas savoir à quel point je me sens coupable de ce qui est arrivé à Flavien et peut être à Valence. Mais soyons réalistes, quelles sont nos chances de la retrouver en vie?

-Mais justement! Si Brad nous tue tous, on ne mènera pas plus la mission à terme! C'est pas de la paranoia, vouloir rester en vie? Pourquoi on ne le téléfaxerait pas du vaisseau? On est surs que c'est lui!

-Bob...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FNT] Vivra qui mourra le dernier - PG13
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dernier inédit de Fantômette : à la main verte
» Le dernier des Mohicans (James Fenimore Cooper)
» Le Dernier des Mohicans : Topic Officiel
» [Leroy, Jérôme] Un dernier verre en Atlantide
» Dernier soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dug-fanfics :: La planète Fanfic :: La bibliothèque de Serge-
Sauter vers: