Dug-fanfics

Fanfictions
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [FT] Jeux de l'esprit (PG)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ja_aveccheveux
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 196
Localisation : Planète Youpelaïlaï
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: [FT] Jeux de l'esprit (PG)   Mar 16 Aoû à 23:28

Eh oui, encore une autre fic, j'vais en mettre jusqu'à ce que vous vous tanniez de moi! Very Happy


Titre : Jeux de l’esprit
Genre : Drame, quoi d’autre??
Disclamer : L’univers de Galaxie appartient à Claude Legault et Pierre-Yves Bernard…*Soupire*
Spoilers du film : Nah!
Auteur : Ja_aveccheveux (moi! Bien sûr!)
Rating : PG pour l’instant…



Jeux de l’esprit


Chapitre 1

Le Romano Fafard était en route vers la planète Jackstrap 3. Les rapports de sondes avaient confirmé que la planète était potentiellement habitable. Ce n’étaient que des rapports préliminaires bien sûr, mais cela avait tout de même donné un esprit joyeux à tout l’équipage.

Étant à trois jours de route de la planète, le Capitaine avait proposé de faire une activité pour s’amuser un peu et passer le temps. Il leur avait donné une petite pièce de théâtre qu’il avait écrite lui-même lorsqu’il était jeune. Il assigna un rôle aux volontaires, soit Flavien, Valence et lui-même, et les autres seraient spectateurs.

-Capitaine, mon personnage, c’est un fou? Demanda Flavien.

-Oui, c’est un patient dans un asile psychiatrique, Répondit Charles avec sérieux.

-Où c’est que vous avez été chercher cette idée ridicule? Dit Brad d’un ton découragé.

-Taisez-vous Brad, Ordonna Valence, Moi, je trouve que c’est une excellente idée.

-Vous trouvez peut-être que c’est une bonne idée, mais moi je trouve ça ridicule, Marmonna le scientifique en quittant la Salle de Commandement.

Ignorant ce commentaire, Charles expliqua que cette idée lui était venue après avoir visité un centre pour personnes avec déficience mentale. Il s’était demandé ce que ça faisait de vivre enfermé là dedans, et encore pire, prisonnier de ses propres délires dans sa tête. Et c’est ainsi qu’il avait composé cette petite pièce de théâtre, mettant en vedette un jeune homme qui hallucine un monde imaginaire. Elle n’avait jamais été produite sur scène, mais Charles confia qu’il espérait depuis longtemps monter la pièce avec des amis.

Enthousiasmés par l’importance que le Capitaine accordait à cette pièce, Valence et Flavien se dépêchèrent d’aller lire leur script le plus vite possible. Ils répétèrent toute la journée, et le soir venu, ils étaient fins prêts à présenter la pièce devant Serge, Pétrolia, Bob et même Brad s’il le désirait.

Bob avait installé deux grands rideaux de chaque côté d’une scène qui était montée sur des planches de bois. La scène elle-même faisait face aux portes de la Salle de Commandement et derrière, on avait installé un grand tissu mauve pour cacher l’envers du décor où les trois amis pouvaient attendre le moment de leur entrée sur scène. Quatre chaises avaient été installées faisant face à l’endroit où se produirait le spectacle.

Pétrolia, Serge et Bob entrèrent dans la salle de commandement à l’heure prévue. Ils prirent place dans la salle peu éclairée. Derrière les rideaux, les trois comédiens en herbes achevaient d’arranger leurs costumes. Valence se maquillait, Flavien enfilait sa veste blanche et Charles son sarreau de médecin.

Lorsqu’ils furent enfin prêts, Charles monta sur scène, la lumière braquée sur lui.

-Mes amis, nous vous présentons ce soir la pièce intitulée : Delirium

Tous applaudirent et les lumières s’éteignirent un instant. On entendit quelqu’un entrer, puis, des « ouch », « attention », « raah! » et « scusez » murmurés. C’était Brad qui venait d’entrer et qui avait rejoint sa place.

La lumière revint et on vit Charles sur scène.

-Prochain patient! Interpella Charles à quelqu’un hors de la scène.

Valence apparut, avec Flavien qui lui tenait le bras.

-C’est un nouveau docteur, Dit-elle d’un ton respectueux, Il vient d’arriver.

-Bien, bien, Répondit Charles en prenant le dossier qu’elle lui tendait, Laissez nous je vous pris.

Valence enleva la main de Flavien de son bras. Il prit un air à la fois nerveux et absent lorsque Charles s’approcha de lui en le scrutant à travers ses fausses lunettes.

-Vous pouvez me dire votre nom, Dit-il pour tester les capacité de son nouveau patient.

-Je…Je l’sais pas, Murmura Flavien.

-Bon alors…Vous pouvez me dire d’où vous venez?

Flavien vint pour répondre, mais il lui sembla que le monde autour de lui de dissolvait en quelque chose d’autre. Il crut voir un instant une pièce avec plusieurs grandes tables. Il ferma les yeux, puis tout redevint comme avant. Il vit le Capitaine le regarder intensément, attendant qu’il dise sa réplique.

Comme il allait pour la dire, tout redevint flou.

-Flavien, Entendit-il chuchoter la voix du Capitaine, Votre réplique!

L’opérateur radar força son regard et vit le Capitaine. Quelque chose n’allait pas…

Il se tourna vers les spectateurs. Tous leurs yeux étaient rivés sur lui, le fixant intensément. Ils devinrent flous eux aussi et disparurent, laissant place aux tables qu’il avait vu quelques instants plus tôt.

-Mais qu’est-ce qui se passe?? Murmura-t-il en se prenant la tête à deux mains.

-Flavien?

Le jeune homme releva la tête. Charles se tenait toujours devant lui, habillé en médecin, mais tout le décor avait changé. Ils semblaient être dans une espèce de cafétéria. Il y avait du monde autours d’eux qui prenaient leur repas sur de grandes tables grises. Ils étaient tous habillés de la même façon, avec des uniformes gris-vert sans coupe précise. Flavien remarqua qu’il était habillé de la même façon.

-Où est-ce qu’on est, Demanda-t-il incrédule.

-Vous…vous voyez où nous sommes? S’enquit l’homme devant lui, ignorant sa question.

Flavien le regarda en levant un sourcil. Le Capitaine ne voyait-il pas qu’ils n’étaient plus à bord du vaisseau?

-Oui, c’est comme une espèce de cafétéria.

-Ah! S’exclama Charles, J’pensais qu’on y arriverait jamais!

-Arriver à quoi?

-À vous sortir de vos hallucinations! Ça fait des années que vous désillusionnez à propos d’un vaisseau spatial dans lequel vous serriez embarqué pour sauver la Terre!

-Q…Quoi???



À Suivre…


Dernière édition par le Dim 11 Sep à 23:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ja_aveccheveux
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 196
Localisation : Planète Youpelaïlaï
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: Re: [FT] Jeux de l'esprit (PG)   Jeu 18 Aoû à 11:27

Chapitre 2

Il fallut quelques instants avant que Flavien puisse assimiler ce que l’homme devant lui avait dit.

-Qu’est-ce que vous voulez dire?

-Écoutez Flavien, je sais que ça doit être déboussolant pour vous, alors venez dans mon bureau, je vais vous expliquer.

L’homme plus âgé se dirigea vers une porte dans un coin de la cafétéria. Flavien hésita un instant, mais décida finalement de le suive ; ce n’était pas comme s’il avait un autre choix.

Après avoir franchi la porte, ils se retrouvèrent dans un long corridor, qui ressemblait étrangement à un couloir d’hôpital. Ils marchèrent un moment, tournèrent un coin qui donnait sur un couloir identique et finalement, Charles s’arrêta devant une porte, qu’il déverrouilla à l’aide d’une clé.

À l’intérieur se trouvait un bureau très spacieux, avec un lit d’examen, ainsi que deux chaises bien rembourrées, une devant et une derrière le bureau. Trois grandes fenêtres laissaient entrer la lumière éblouissante du soleil de midi, filtrée par de grands verticaux blancs.

Charles prit place derrière le bureau et fit signe à Flavien de prendre l’autre chaise devant lui. Flavien fit comme on lui demandait. Il n’avait aucune idée de l’endroit où il était. Ce Capitaine Patenaude qu’il voyait était peut-être sous l’influence d’une drogue, ou peut-être était-ce un clone… Mais avant d’agir, il devait en savoir plus sur cet endroit et les raisons qu’on l’y avait emmené.

Enlevant ses lunettes, l’homme devant lui prit la parole.

-Je suis Charles Patenaude, Médecin en chef de cet établissement. Vous nous avez été emmené ici à la suite d’une blessure que vous avez subit lorsque vous aviez 14 ans. Vous étiez sur le banc lors d’une partie de hockey cosom, et vous avez reçu le pock directement sur le côté du front. Vous avez subit un traumatisme crânien assez grave, et lorsque vous vous êtes réveillé, vous avez commencé à divaguer.

-Hein? S’exclama Flavien, Mais je n’ai jamais reçu de pock sur le front moi!

-Vous ne vous en rappelez pas, Répondit Charles avec calme, Parce que vous n’êtes jamais sorti de vos hallucinations. Plusieurs médecins ont essayé, mais en vain. Finalement, j’ai accepté de vous garder ici dans l’espoir que je réussirais un jour à vous redonner la raison.

-J’vous crois pas! Dit Flavien en secouant la tête, Je me rappelle très bien de mes années à l’académie avec Bob et de notre voyage dans le Romano Fafard qui dure maintenant depuis près de quatre ans. Vous…vous êtes un alien, c’est ça! Vous êtes un alien qui peut changer de forme! Vous avez pris la forme du Capitaine Patenaude!

Charles se leva et contourna son bureau.

-Voyons, voyons Flavien, calmez vous.

-Approchez-moi pas!

-Flavien, je ne veux pas vous faire de mal. Venez, je vais vous prouver que j’ai raison.

Flavien le regarda d’un air suspicieux, mais n’osa tout de même pas s’approcher. Charles sortit de son bureau, et Flavien le suivit, réticent.

Après quelques minutes, ils arrivèrent à une grande porte coulissante et Charles appuya sur les touches d’un petit système de sécurité pour y entrer un code. La porte s’ouvrit et dans une inondation de lumière, Flavien suivit l’homme sur la terrasse. Le spectacle qui s’offrit à lui le laissa bouche bée.

Devant lui s’étendait Montréal avec ses imposants gratte-ciels et son fleuve qui scintillaient sous le ciel azur. Il n’y avait aucune trace de dôme ou de quelconque protection que ce soit. La ville s’élevait majestueusement au-dessus du brouhaha quotidien des gens qui l’habitaient.

Flavien du admettre que si ce n’était pas Montréal, alors ça y ressemblait franchement beaucoup.

-Où est le dôme? Demanda-t-il, toujours méfiant.

-En 2031, tous les gouvernements du monde s’allièrent pour nettoyer la planète et réparer la couche d’ozone. Un immense anneau couvert de panneaux solaires fut installé autour de la planète pour capter de l’énergie, et des éoliennes furent installées dans les déserts. Un système fonctionnant par hydrolyse permet aux voitures d’avancer. La Terre est maintenant au niveau de pollution le plus bas depuis 150ans, et ça continue de s’améliorer. Le dôme a été démantelé.

Flavien prit une grande inspiration. L’air qui vint lui chatouiller les poumons était le plus frais qu’il avait respiré depuis longtemps. Tout avait l’air si réel…

-Vous me croyez maintenant? Demanda Charles doucement.

-Ça pourrait être une illusion, Répondit Flavien en haussant les épaules.

-Et comment aurions-nous su quoi reproduire?

-Vous pourriez lire dans mes pensées

-Et vous avez déjà rencontré un seul être vivant qui puisse lire dans les pensées?

Là, Charles marquait un point. À part le spectre du Capitaine Fafard*, personne qu’il avait rencontré n’avait encore pu lire dans les pensées.

-Non, mais il faut une première fois à tout.

Il n’était pas prêt à admettre que le Romano Fafard et son équipage n’existaient pas. Il refusait de les abandonner. Il devait trouver un moyen de les contacter. Il ne voulait pas rester prisonnier de cet endroit où ils voulaient lui faire croire que tout ce qu’il connaissait n’existait pas.

À Suivre…


*Voir Le spectre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ja_aveccheveux
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 196
Localisation : Planète Youpelaïlaï
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: Re: [FT] Jeux de l'esprit (PG)   Mar 23 Aoû à 10:14

Chapitre 3

En entrant dans la petite pièce rectangulaire, Flavien n’en crut pas ses yeux.

-Bob!!!

L’homme à la tuque rayée releva la tête et lui sourit. Il était assit sur son lit avec des outils en plastique dans les mains et portait un uniforme gris comme tout le monde dans le bâtiment.

-Flavien! Tu vas mieux!

-C…Comment ça je vais mieux? Demanda Flavien, un peu déboussolé.

-Tu te souviens pas? La semaine passée tu t’es cogné le bord du front en essayant de grimper sur ton lit. Le plafond est tellement bas aussi.

Flavien regarda le Docteur Patenaude.

-J’pensais que j’m’étais cogné sur le coin du radar quand on traversait un champs d’astéroïdes…?

Charles s’approcha de lui et posa sa main sur son épaule.

-Ça s’appelle de la transposition. Vous projetez des éléments de vos hallucinations sur des événements qui sont vraiment arrivés. Le Docteur Stanislavski a du vous appliquer une couche de peau synthétique sur votre front, mais ça a vite guéri.

-Docteur Stanislavski? Pétrolia??

-Oui, vous vous souvenez d’elle?

-Bien sûr, c’est ma blonde!...Ben me semble…euh…

Flavien posa sa main sur sa tempe. Qu’est-ce qui lui arrivait? Il avait l’impression d’oublier certains détails.

-Flavien, venez, on va aller discuter de ça un peu plus loin.

Le docteur Patenaude se retourna vers Bob et le remercia avant de s’en aller vers la porte. Flavien regarda Bob un instant, puis suivit le médecin hors de la pièce.

-Flavien, vous souvenez vous de votre nom de famille, Demanda Charles en marchant côte à côte avec le jeune homme.

-Oui, c’est…c’est…voyons! Ya 2 minutes, j’m’en souvenais!

-C’est normal, ça fait partie des étapes de votre sortie de votre état de délusion. Vous allez voir, vous allez commencer à oublier des choses que vous pensiez savoir, car en fait, elles n’étaient pas vraies, et donc, votre mémoire les oublie très vite.

-Qu’est-ce qui me dit que c’est pas vous qui jouez avec ma tête?

-Vous allez commencer à vous souvenir de certaines choses de la réalité. Amiral Provencher, ça vous dit quelque chose?

-Non…

-De la fédération planétaire…

-La station orbitale Epsilon 3! Finit Flavien, étonné lui même de savoir la suite.

Il se rappelait. Comment était-ce possible? Pourtant, il se souvenait même très bien de l’Amiral.

-Vous l’avez contacté, Continua Flavien en se rappelant les événements, Pour essayer de me prouver que je n’étais sur le vaisseau. Il n’avait jamais entendu parlé de moi…Il n’avait pas de membre de la Fédération qui remplissait ma description…

Ce n’était pas possible, mais pourtant, il s’en rappelait! Ce n’était pas flou ou irréel, il s’en souvenait très bien maintenant. Était-ce possible que le Docteur Patenaude ait raison? Était-il vraiment dans un asile parce qu’il avait perdu la raison?

Charles vit sa réaction.

-Écoutez, prenez votre temps, réfléchissez à tout ça. Allez à la cafétéria, je vous envois le Docteur Leclerc pour vous tenir compagnie.

Flavien leva un sourcil à la mention de ce nom, mais ne dit rien. Il se dirigea lentement vers la cafétéria, complètement désorienté par les derniers événements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ja_aveccheveux
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 196
Localisation : Planète Youpelaïlaï
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: Re: [FT] Jeux de l'esprit (PG)   Mar 23 Aoû à 21:11

Comme promis, la suite! Wink

Chapitre 4

Flavien s’assit à la cafétéria et regarda autours de lui. Certains patients mangeaient une espèce de bouillon, d’autres faisaient des figurines en pâte à modeler ou encore des tours avec des blocs de bois. Comment avait-il abouti ici, se demandait-il. Tout cela était-il bien réel, ou bien est-ce qu’on voulait jouer avec sa tête pour lui faire perdre raison? En tout cas, Bob et le Capitaine…et le Docteur Patenaude avaient l’air de trouver tout cela naturel. Peut-être que…

Quelqu’un l’interrompit dans ces pensées :

-Pssst! Flavien!

Le jeune homme se retourna et se retrouva face à Serge. Cependant, il lui manquait toutes ses parties robotiques qui avaient été ajoutées depuis qu’ils l’avaient reconstruit en Serge 2 et Serge 3.

-Serge? Où sont tes implants robotiques?

Serge se leva et alla s’asseoir à côté de lui.

-Ils me les ont enlevé, Murmura-t-il comme pour ne pas se faire entendre des autres, Ils sont forts en mécanique ces E.T.!

-Des E.T., Répéta Flavien.

Alors il avait eu raison.

-Ils ont injecté quelque chose aux autres, Continua Serge sur le même ton, Y a juste toi et moi sur qui ça n’a pas d’effet, moi parce que je suis un robot et toi, probablement à cause de ta moitié E.T.

-Qu’est-ce qu’ils nous veulent?

-J’en ai aucune idée, mais j’ai pas l’intention de rester ici pour le savoir.

Il regarda autours de lui pour être sûr que personne ne leur prêtait attention, puis reprit.

-J’ai gossé un petit émetteur-récepteur avec mes fils et mes circuits, et j’ai réussi à contacter un vaisseau qui passait par là. C’est des Témoins de Jéhovah, une race très pacifique, mais un peu bizarre. T’en souviens tu, y nous avaient réveillé un dimanche matin quand on passait dans la galaxie du Caniche rose?

Flavien hocha la tête. Il s’en souvenait en effet.

-Ils venaient faire du porte à porte dans le coin quand je les ai contacté, Continua Serge, Ils ont dit qu’ils nous aideraient à regagner notre vaisseau si on les laissait lire une prière.

-Super Serge! Fit Flavien avec joie, Il est où ton émetteur?

Serge regarda encore autours de lui, puis sortit un objet de sa manche.

-Serge à l’équipage du Crapet Lunaire, appela-t-il en parlant devant une cuiller à soupe,…M’entendez-vous Crapet Lunaire?

Flavien s’adossa à sa chaise, découragé. Il était évident que le Serge devant lui n’avait pas toute sa tête. Il réalisa avec lassitude que l’homme était aussi fou que les autres dans cet établissement. Il faisait sûrement partie des personnes qu’il avait transposées dans son monde imaginaire.

-Vous parlez encore à votre vaisseau, Serge? Demanda une voix familière derrière Flavien.

-Non…

Il regarda Flavien et murmura :

-Ne les laissez pas vous dire que vous êtes fou.

Serge se leva et passa à côté de Brad, se dirigeant vers le couloir des chambres à coucher, mais Brad l’arrêta.

-Vous savez que vous n’êtes pas supposé emmener des ustensiles hors de la cafétéria.

Il tendit la main. Serge y déposa la cuiller en lui jetant un regard noir, puis s’éloigna.

Brad vint s’asseoir devant Flavien en déposant un plateau devant lui sur lequel il y avait un bol de soupe. Il était habillé avec un grand sarreau blanc et on pouvait lire « Infirmier » sur la poche de devant.

-Le Docteur Leclerc fait dire qu’elle sera un peu en retard. En attendant, vous pouvez essayer de manger.

Flavien le regarda bizarrement.

-Essayer? J’suis pas encore assez fou pour ne pas savoir comment manger!

-Bien sûr que vous l’êtes, Répondit Brad avant d’éclater de rire.

Flavien ignora son attitude déplaisante.

-Vous étiez là quand je me suis frappé la tête, se rappela-t-il lentement.

-Pas mal pour un fou! Rit Brad, …Oui j’étais là, c’est moi qui devais m’assurer que vous étiez bien prêts pour la nuit. Le saut que j’ai fait quand vous êtes tombé du lit!

Flavien rit doucement, gêné. Il prit une cuillerée de soupe.

-Flavien!

C’était la voix de Bob. Il arrivait avec son plateau et son bol de soupe.

-J’peux tu m’asseoir avec vous.

-Ben sûr Bob! Répondit Flavien en lui indiquant une chaise.

Bob posa son plateau sur la table et s’assit avec les autres.

-J’ai fini de lire la théorie des particules quantiques de Battenberg. C’est pas mal bon, ça contredit un peu Einstein, mais c’est pas mal bien pensé.

Flavien leva un sourcil. Bob, lire la théorie qui permet le voyage dans l’espace aux vitesses oméga? Depuis quand Bob était intelligent?

-C’est bien ça Bob, Répondit Brad, Vous continuez d’absorber toute notre bibliothèque dans votre cerveau à ce que je vois.

Bob hocha la tête, tout fier. Flavien se demandait bien ce qu’il faisait dans cet asile. Il n’avait pas l’air d’avoir un problème mental.

Il prit son morceau de pain et le divisa en deux. Il ouvrit le petit contenant de beurre et prit son couteau. Juste comme il allait étendre le beurre, il entendit un cri.

-IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIHH!!!

Bob semblait paniqué. Il avait les yeux grands ouverts et fixait le couteau.

-Qu’est-ce qu’il a? Demanda Flavien.

-Longue histoire! Cria Brad par dessus les cris.

Il sortit une seringue et injecta quelque chose à Bob, qui s’effondra aussitôt.

-Il y a plusieurs années, expliqua Brad en s’approchant de la forme inerte, Il avait prit de l’acide et il se promenait dans une ruelle au centre-ville. Quelqu’un s’est approché et lui a dit qu’il ressemblait à une orange avec son gros manteau qui avait justement cette couleur. Évidemment, avec l’excès de drogue, ça a créé un drôle de raisonnement dans son cerveau! Depuis ce temps, il se prend pour une orange et il a une peur bleue qu’on le pèle*. Votre couteau lui a fait peur.

Flavien regarda Bob, toujours étendu par terre. Il s’approcha et remarqua qu’il était vraiment immobile. Il semblait ne plus respirer!

-Vous…Vous l’avez tué!

Flavien prit Brad à la gorge. Ce misérable venait de tuer son meilleur ami! Furieux, il serra de toutes ses forces.

Brad commençait à suffoquer. Il se dépêcha de reprendre la seringue et injecta à Flavien ce qui restait du sédatif. Immédiatement, le jeune homme vit le monde s’effacer autours de lui et s’effondra par terre.


À Suivre...



*Riez pas, c’est un vrai cas! J’en ai entendu parler d’une amie qui reste pas loin d’un asile!!!




PWAHAHAHAHA! (scusez, c’est trop drôle!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ja_aveccheveux
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 196
Localisation : Planète Youpelaïlaï
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: Re: [FT] Jeux de l'esprit (PG)   Jeu 25 Aoû à 23:34

Un autre de fait! Very Happy En espérant que vot cerveau fonde pas lol!


Chapitre 5

Flavien se réveilla brusquement…dans le dortoir du Romano Fafard! Complètement déboussolé, il regarda autours de lui, haletant. Il était bel et bien dans le vaisseau, et tout lui revenait maintenant : Il avait décidé de prendre une sieste avant la pièce de théâtre, histoire de se reposer un peu et d’être en forme pour la présentation.

Après quelques instants, il réalisa que ce n’avait été qu’un rêve, que rien de tout cela n’était vrai. Il soupira bruyamment, soulagé de se retrouver à bord du vaisseau et non pas dans un asile psychiatrique. Il s’étira de tout son long et sauta en bas de son lit. Il devait aller se préparer pour la pièce de ce soir!

***

-Je savais que tu étais nerveux Flavien, Disait Valence derrière lui, Mais je ne savais pas que tu allais faire des rêves aussi déroutants.

Flavien était en train de se maquiller pour la pièce derrière les rideaux de la scène. Il appliquait du crayon gris sous ses yeux pour paraître avoir de grands cernes.

-Je l’sais, mais c’était ça mon rêve, Répondit-il en s’approchant du miroir afin de mieux voir, J’était là, dans cet asile, pareil comme dans la pièce. Je croyais vraiment que j’étais fou! C’était tellement réel…

-Tu dis que dans ton rêve, on jouait la pièce, Reprit Valence avec un petit sourire,…J’étais comment?

Flavien sourit à son tour en finissant son maquillage, mais il secoua la tête.

-Magnifique! Pour le peu que j’ai vu

Il lui fit un clin d’œil avant de poser son crayon sur la table. Il était fin prêt à jouer et il se sentait en pleine forme!

***

-Peut-être devrions nous finir cette conversation une autre fois, Dit Charles avec un sérieux déroutant.

Sur la scène se trouvait le Capitaine, face à Flavien qui jouait très bien le rôle d’un patient enragé.

-Non…j’veux parler de ça maintenant!

Il sonnait furieux, presque désespéré.

-Vous commencez à vous laisser emporter, Répondit Charles avec un calme glacial, Peut-être vous faut-il un nouveau traitement.

-Ce qu’il me faut c’est m’en aller de cet asile dans lequel je suis prisonnier! s’écria Flavien en lui tournant le dos un instant avant de se retourner, Vous contrôlez mes moindres gestes, vous m’avez dit quoi manger, quoi penser, quoi dire…

Flavien s’arrêta net dans sa réplique. Il lui sembla que le décor était devenu réel comme dans son rêve un instant, mais il cligna des yeux et le décor initial était bien là. Charles vit son hésitation mais ne dit rien.

-Et quand je montre la lueur d’un sentiment, Reprit-il, Vous m’injectez toutes sortes de substances et vous appelez ça un traitement!

-Vous devenez agité, indiqua Charles lentement.

-Bien sûr que je le suis! Cracha Flavien, Je suis peut-être entouré par la folie, mais je ne suis pas fou! Et il n’y a rien que vous-

Le second officier s’arrêta brusquement. Il avait entendu une porte se fermer…mais c’était impossible! Tout le monde était dans la salle de commandement et personne n’était sorti!

Il regarda autours de lui, mais personne ne semblait avoir entendu quoi que ce soit. Regardant encore une fois la porte devant lui, il finit par se dire qu’il avait rêvé.

-Et…Et il n’y a rien que vous pouvez me dire qui pourra m’en dissuader!

Le Capitaine haussa un sourcil.

-Je vois que nous avons encore beaucoup de travail à faire.

Il sortit de la scène et Flavien le suivit, du moins, jusqu’au bord de la scène.

-Je n’suis pas fou! Je n’suis pas…

Flavien s’interrompit pour la troisième fois. Là, dans les sièges…Serge ne portait aucun implant robotique! Le jeune officier fronça les sourcils et le dévisagea.

-T’as pas d’implant…comme dans mon rêve…

Flavien débarqua de la scène et s’approcha du robot.

-Tu es la réponse de tout ceci!

Il empoigna l’uniforme de Serge 3, mais aussitôt, Charles apparut à côté de lui et posa sa main sur la sienne.

-Allons Flavien, qu’est-ce qui se passe?

Serge 3 revint à son apparence normale aux yeux du jeune officier.

-Je…Je l’sais pas…

Il posa sa main sur son front en proie à un affreux mal de tête. Pétrolia lui prit le bras.

-Viens avec moi au Centre de Santé.

Flavien la suivit sans dire un mot.

***

Le scanner passa au-dessus de lui, et quand il revint à sa place, Flavien s’assit sur la table d’examen.

-Alors?

-Y a rien qui cloche avec toi neurologiquement, Répondit Pétrolia en lisant l’analyse de l’ordinateur, Et je ne vois rien qui aurait pu causer les hallucinations.

-C’est tu bon ou mauvais ça?

-J’sais pas trop. Ton rythme cardiaque a accéléré et ta pression sanguine est élevée. Tu sembles épuisé…

-Ce n’était pas du à la fatigue…

Il refusait d’admettre que c’était juste son esprit qui jouait avec lui. Il avait vraiment vu et entendu des choses, comme si la réalité se tordait autours de lui.

-Flavien…

-Des drogues, La coupa-il, Ils m’avaient injecté des drogues! Est-ce que c’est présent dans mon corps?

Pétrolia regarda la feuille sans trop s’attendre à en trouver, puis fit un signe négatif. Flavien était bizarre. Il était tendu, susceptible et très nerveux.

-Écoute Flavien, va te reposer. C’est sûrement juste le stress de la pièce. Tu sais que tu deviens très nerveux devant un public. C’est probablement juste ça, penses-y plus.

Flavien hocha la tête même s’il était loin d’être convaincu. Il se passait quelque chose d’étrange sur le vaisseau, et il n’aimait pas ça. Son instinct lui disait de rester aux aguets et son instinct ne se trompait jamais.

-En tout cas, je vais aller ranger ça dans mes dossiers, indiqua Pétrolia en s’éloignant avec la feuille du scanner.

-Peut-être vous faut-il un nouveau traitement.

La voix du Capitaine! Mais il n’était pas dans la pièce!! Flavien prit une grande inspiration et regarda tout autour de lui. Personne sauf Pétrolia!

La jeune technicienne s’aperçut de sa réaction.

-Qu’est-ce qu’il y a?

-Euh…rien, rien!

Flavien n’était pas rassuré. Devenait-il vraiment fou? Il avait vraiment entendu cette voix. Il regarda Pétrolia acquiescer et sortir de la pièce. Il décida d’en faire de même et d’aller se chercher un petit quelque chose à manger pour se changer les idées. Il descendit du lit et se dirigea vers la porte. Dès qu’elle s’ouvrit, Flavien recula d’un pas.

Là, derrière la porte se trouvaient les mêmes corridors que dans son rêve!

-Ce n’est pas réel!

Il ferma les yeux un instant, puis osa en ouvrir un. Les couloirs du Romano Fafard étaient là, rien d’anormal. Flavien soupira en posant une main sur sa poitrine et avança. Il fallait qu’il trouve un moyen d’arrêter ces hallucinations.

Tournant le coin, le jeune officier se retrouva face à face avec Serge…sans implants!

-Ne les laissez pas vous dire que vous êtes fou, Lui dit Serge d’un ton neutre.

Flavien le regarda avec frayeur. Il le voyait exactement comme s’il se tenait devant lui, mais c’était impossible! Comment pouvait-il voir et entendre un personnage issu de son imagination?

Pris de panique, Flavien courut jusqu’au dortoir, y entra et verrouilla la porte en entrant le bon code dans l’ordinateur. Se sentant un peu plus rassuré, il se retourna et se retrouva face à la cabine qu’il partageait avec Bob à l’asile psychiatrique!

-C’est impossible, Murmura-t-il, Impossible!

La porte n’était plus la même, et il n’y avait plus de panneau pour la déverrouiller. Il frappa la porte avec ses poings, mais elle ne s’ouvrit pas.

-Laissez-moi sortir! LAISSEZ-MOI SORTIR!!!!


À Suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ja_aveccheveux
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 196
Localisation : Planète Youpelaïlaï
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: Re: [FT] Jeux de l'esprit (PG)   Dim 4 Sep à 2:15

Long, looooooong chapitre pour me faire pardonner de l'attente! Wink

Chapitre 6

-J’ai besoin d’aide.

C’était deux jours après s’être réveillé dans la chambre qu’il partageait avec Bob. Flavien y avait été enfermé à cause du comportement violent qu’il avait eu envers l’infirmier Spitfire. Celui-ci n’avait évidemment pas tué Bob comme l’avait cru Flavien, mais plutôt endormi avec de puissants sédatifs.

Maintenant, Flavien se trouvait devant le Docteur Patenaude, anxieux de trouver une solution à ces hallucinations. C’était vraiment bizarre : Il avait vraiment cru qu’il s’était retrouvé sur le vaisseau, ça avait vraiment paru réel, mais maintenant qu’il se trouvait à cette table, il savait que l’hôpital psychiatrique était bel et bien le monde réel. Il se souvenait de choses qu’il n’aurait pas du se souvenir s’il appartenait réellement à cette mission.

-Je ne veux plus être à la merci de ces hallucinations, Ajouta-il en fixant Charles droit dans les yeux.

-Alors, vous avez finalement accepté que ce sont des divagations, Conclut l’homme plus âgé.

Flavien fit un signe de tête positif.

-C’est étrange, Remarqua le jeune homme, Lorsque que je me crois à bord du vaisseau, je pense au contraire que cet hôpital est l’hallucination, alors que quand je suis conscient d’être dans cet hôpital, c’est plutôt le vaisseau qui est l’illusion. C’est tellement mêlant.

Flavien mit sa tête entre ses mains.

-Tout ce que je sais, continua-t-il, c’est que quand je me retrouve dans le vaisseau, rien ne fait de sens, la réalité s’embrouille et s’efface, comme un rêve, alors que quand je suis ici, j’ai l’impression que tout s’emboîte, tout est réel.

Charles se gratta le menton avant de dire :

-Je suis content de voir que vous acceptiez que vous hallucinez. Vous avez fait beaucoup de progrès Flavien, je suis fière de vous. Cependant, il faudrait trouver un moyen de vous débarrasser de vos délusions.

Flavien le regarda intensément.

-Vous avez quelque chose en tête?

-J’ai parlé au directeur de l’établissement. Il m’a proposé un traitement qui est encore au stade expérimental, mais qui pourrait bien fonctionner avec vous. Il s’agit d’un appareil qui va vous permettre de faire face à vos hallucinations tout en restant conscient du monde réel.

Flavien hocha la tête à cette proposition. Il n’avait pas tellement le goût de faire face aux personnages qu’il s’était créé dans sa tête, surtout qu’il n’était pas sûr de pouvoir les renier.

-Quand est-ce qu’on commence, Demanda-t-il un peu nerveux.

-Quand vous voudrez.

***

Quelques heures plus tard, Flavien était assis dans le bureau du Docteur Patenaude. Il faisait maintenant un peu sombre. Les jours raccourcissaient avec l’automne, et le soleil se couchait déjà en cette fraîche journée d’octobre. À travers les grands rideaux attachés au dessus des fenêtres, on pouvait voir le ciel prendre des couleurs de feux, mêlés au rose éclatant dansant sur les nuages et au mauve plus doux annonçant l’encre de la nuit qui imbibait déjà l’horizon. La ville commençait à s’illuminer sur les rives du fleuve scintillant. Les arbres avaient pris des couleurs ardentes comme pour résister à l’air glacial qui les envahissait petit à petit.

Flavien regarda Charles fermer lentement la porte de la pièce. En regardant autours de lui, il remarqua quelque chose : Sur le bureau se trouvait un petit objet métallique en forme de cylindre, muni de plusieurs périphériques. C’était en fait l’appareil qui permettrait de voir ses délusions sans perdre le contact avec le monde réel. Sur la paroi coulaient les dernières lumières du jour qui pouvaient encore pénétrer dans le bureau.

Charles s’installa derrière l’appareil et appuya sur quelques touches. L’appareil fit un bruit électronique, et une petite lumière s’alluma sur le devant.

-On va commencer, Annonça Charles, Fermez vos yeux et relaxez. Essayez de faire le vide en vous.

Flavien fit comme on lui avait indiqué et ferma les yeux. Il commanda à ses muscles de se détendre et fit le vide dans son esprit. Il prit une grande inspiration et sentit le calme l’envahir. Le faisceau de l’appareil se sonda.

Lorsqu’il rouvrit les yeux, quatre figures se tenaient devant lui, immobiles, le fixant d’un regard intense. C’étaient les formes de Serge, Charles Bob, et Brad qui se tenaient devant lui. Ils portaient l’uniforme du Romano Fafard et Flavien reconnut donc qu’ils faisaient parti de ses illusions.

-Flavien? Demanda médecin, Qu’est-ce que vous voyez?

-Je vois les membres de l’équipage, Répondit Flavien en scrutant toujours les quatre silhouettes immobiles.

Après un instant, le médecin en chef ajouta :

-N’avez-vous rien à leur dire?

Le jeune homme lui lança un regard incertain, puis :

-Vous…vous n’êtes pas réels, Dit-il aux quatre figures.

-Voyons Flavien, vous ne me reconnaissez pas? Demanda l’apparition du Capitaine.

-Flav! Ajouta Bob, C’est moi!

Flavien secoua la tête.

-Docteur? Demanda-t-il, Pourquoi est-ce que Valence et Pétrolia ne sont pas là?

Charles haussa les épaules.

-Je n’en sais rien, l’esprit est parfois bien étrange.

Une cinquième figure apparut, un alien, que Flavien ne reconnut pas.

-C’est qui lui?

-Je ne le vois pas Flavien, je ne peux pas vous le dire…

Serge s’avança.

-Flavien, tu es toujours avec nous sur le Romano Fafard. Ne crois pas tout ce que tu vois.

-Vous avez été empoisonné, Ajouta le Capitaine, Votre esprit joue avec vous. Vous désillusionnez.

Flavien regarda le médecin, paniqué. Était-ce possible??

Mais non, se dit le jeune interné, il savait pertinemment maintenant que ce n’étaient juste que des images projetées par l’appareil.

-Nous sommes vos collègues, Continua le Capitaine, Vous pouvez nous croire. Tout va bien aller.

Mais Flavien n’en crut pas un mot.

-Non…vous êtes une illusion…

Le médecin en chef lui sourit, approuvant ses paroles. Encouragé, Flavien fit face aux silhouettes.

-Ne les croyez pas Flavien, Fit Brad après que le Capitaine lui ait donné un coup de coude, C’est nous la réalité. Il essaie de vous leurrer, ne l’écoutez pas!

-Laisse-nous t’aider, Rajouta Bob en lui tendant la main.

-NON! Laissez-moi tranquille…

Mais le Capitaine se fit plus insistant.

-Flavien, écoutez-nous s’il vous plait.

-NON!!! S’écria Flavien

La machine fit disparaître toutes les figures d’un seul coup et Flavien prit sa tête à deux mains. Il venait peut-être de dire adieu aux seuls amis qu’il avait vraiment connu et cela le déchirait à l’intérieur. Il sentit la main du docteur Patenaude se poser sur son dos.

-Vous avez fait un grand pas aujourd’hui, je vous en félicite. Vous avez enfin tourné le dos à ses illusions et à tout ce qu’elles représentent pour vous…Nous continuerons plus tard.

***

Assis à la cafétéria devant son souper froid, Flavien mangeait sans grand intérêt. La bouffe était tout simplement fade et sans aucun goût. Il regardait impassiblement les autres patients se consacrer à leurs petites habitudes. Certains peignaient, d’autres faisaient de la poterie, et les infirmiers s’occupaient de certains patients qui demandaient plus d’attention.

Flavien prit une bouchée et joua dans son assiette en la mâchant. Lorsqu’il leva les yeux, il aperçut Pétrolia, habillée dans son uniforme du Romano!

Impossible, se dit Flavien. C’était encore une hallucination, il le savait. Il fronça les sourcils et se frotta les yeux, essayant de chasser cette image de son esprit.

Il regarda à nouveau pour voir si elle avait disparu, mais elle était toujours là et s’approchait de lui. Elle tira une chaise et s’assit devant lui. Flavien regarda tout autour, faisant semblant de ne pas la voir.

-Flavien, Chuchota-t-elle, Tu sais qui je suis?

Flavien ne répondit pas, et prit une gorgée dans son verre d’eau et regardant ailleurs.

-Tu sais où tu es?

Flavien demeura muet comme une tombe et continua de boire dans son verre d’eau.

Voyant cela, Pétrolia répondit :

-Si tu peux pas répondre, écoute moi juste. T’étais parti sur Jackstrap 3 avec Serge incognito pour voir si cette civilisation était amicale et si on pouvait leur demander de nous aider avec nos provisions de nourriture. On a perdu le contact avec vous et on a retrouvé Serge déchargé dans une ruelle. On a tout de suite su que quelque chose ne tournait pas rond. J’ai réussi à m’infiltrer dans cet endroit en me faisant passer pour un de leurs médecins et j’ai vu dans ton dossier que tu avais été drogué et qu’on essayait de tirer des informations à propos de nos armes. Le Capitaine était très inquiet pour toi, il a dit qu’une fois qu’on t’aurait ramené à bord, on quitterait cette planète au plus sacramounde!

Flavien regardait toujours ailleurs, évitant son regard. Ce qu’elle disait avait peut-être du sens, mais il ne se laisserait pas encore avoir par ces hallucinations.

-Certaines des choses que tu vois ne sont pas réelles, ce sont des drogues très fortes qu’ils t’ont donné, ça t’embrouille le cerveau… On va revenir te chercher cette nuit, quand il y aura moins de gardes.

La jeune fille se leva, regarda tout autours pour s’assurer que personne ne lui avait prêté attention, puis partit en lançant un dernier regard vers Flavien. Elle disparut dans le corridor.

Flavien se frotta la tête en essayant de chasser ces dernières minutes de son esprit.

-Pas réel, Murmura-t-il.

À Suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ja_aveccheveux
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 196
Localisation : Planète Youpelaïlaï
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: Re: [FT] Jeux de l'esprit (PG)   Mar 6 Sep à 20:58

Vous avez commandé une suite pas d'onions??

Chapitre 7

Couché sur son lit, Flavien ne pouvait pas fermer l’œil. Dans la pénombre, il fixait le plafond. Le seul bruit qui perturbait le silence de la nuit était les ronflements de son compagnon de chambre qui dormait sur le lit du bas. Les feuilles du merisier qui bordait la fenêtre grattaient doucement la vitre sous la brise du vent et faisait bouger les ombres dans la pièce.

Flavien remonta sa couverture et se tourna vers le mur. Il était tellement anxieux dans cet endroit complètement étranger à ses yeux. Il avait toujours cru qu’il se trouvait à bord du Romano Fafard, très loin de la Terre. Il avait fini par s’habituer au froid glacial de l’espace, au silence perturbé uniquement par les moteurs du vaisseau et à la seule présence des six autres membres d’équipage. Cet endroit lui fichait la chaire de poule. Depuis des heures, il essayait de dormir, mais en vain. Il tournait et se retournait sur son lit sans pouvoir trouver une position confortable.

Après un certain temps, Flavien commença à somnoler, mais le bruit de la porte coulissante le fit sursauter soudainement.

Se retournant brusquement, il vit Pétrolia s’approcher de lui dans l’obscurité, accompagnée de lui en compagnie de Serge. Ils étaient tous deux habillés dans l’uniforme du Romano Fafard!

Serge sortit une arme et paralysa la forme dormant sur le lit du dessous. Flavien s’assit subitement. Ces hallucinations commençaient à lui ficher la trouille! C’était un peu trop réel à son goût. Il recula dans son lit mais Pétrolia le tira par le bras.

-Flavien, on est venues te chercher. Faut qu’on s’en aille vite d’ici, le téléfaxe est juste dehors.

Mais le jeune essaya de dégager son bras.

-Laissez-moi tranquille!

Comment se pouvait-il qu’elle puisse tirer son bras?? Ce n’était qu’une délusion!

-Flavien, tu dois venir avec nous, tu es en danger ici!

Il essaya des se débattre, mais Serge était trop fort pour lui et il le fit descendre du lit de force.

-NON!

-Tais-toi! Tu vas nous faire repérer!

Pétrolia se mit en tête et s’engagea dans le couloir. Serge la suivit en retenant Flavien qui se démenait toujours comme un diable.

Mais qu’est-ce qui se passait? Comment ses illusions pouvaient-elles avoir un tel effet sur lui? Flavien réfléchit rapidement et en venu à la conclusion que c’étaient sûrement des kidnappeurs et que dans son état, il imaginait seulement que c’était Serge et Pétrolia. Il fallait qu’il trouve un moyen de les semer!

Alors qu’ils s’en allaient vers une porte de sortie, Flavien s’effondra soudainement.

Pétrolia virevolta et se précipita vers lui.

-Qu’est-ce qu’il a?

Mais comme elle allait pour prendre son pouls, il lui donna un coup de pied en pleine face et du même geste, fit perdre l’équilibre au robot derrière lui. Il n’avait fait que semblant d’avoir un malaise pour s’échapper et ça avait fonctionné à merveille!

Le jeune homme se précipita vers la sortie.

-AIDEZ-MOI!!! Cria-t-il de toutes ses forces pour que les gardes de nuit l’entendent.

Serge le rattrapa rapidement et lui saisit les deux bras. Au même moment, deux gardes apparurent et pointèrent leurs armes sur les deux intrus. Flavien profita de la surprise pour se dégager et courut se mettre derrière les gardes.

-Qui êtes-vous? Demanda un des gardes.

Flavien se félicita d’avoir bien raisonné. Sous le masque des ses délusions se cachaient réellement des kidnappeurs.

À peine le garde eut-il le temps de s’approcher de Pétrolia que Serge lui asséna un coup dans les cotes, le laissant sans souffle sur le sol, et Pétrolia en profita pour paralyser l’autre avec son arme. Le robot saisit Flavien au passage et le força à les suivre.

Flavien était au bord du désespoir. Comment allait-il se sauver des pattes de ces malfaiteurs? Et pire, qu’allaient-il lui faire?

Ils franchirent la porte de sortie et Flavien aperçut le téléfax. Il hallucinait vraiment trop, se dit-il.

Pétrolia parla dans l’émetteur de sa montre.

-Prêts au téléfaxage Capitaine. On a récupéré Flavien.

***

Dans le Centre de Santé, Flavien était assis sur la table d’examen. Le Capitaine et Serge étaient à côté de lui et Pétrolia lisait la feuille du scanner.

-D’après le scanner, il est dans un état de choc neuronal sévère. C’est à cause des drogues qu’ils lui ont donné pour essayer d’avoir accès à sa mémoire à long terme. Ca va lui prendre un moment avant de s’en remettre.

Le Capitaine, qui se trouvait derrière son second, lui toucha le bras pour lui signaler qu’il voulait lui parler, mais Flavien sursauta et s’éloigna un peu. Surpris de sa réaction, Charles lui annonça quand même :

-Vous avez été enlevé pendant votre mission sur Jackstrap 3, et mit dans un hôpital psychiatrique pour essayer de vous soutirer des informations à propos de nos armes. Cette civilisation ne possède pas notre technologie en armement et en aérospatial, et ils pourraient être dangereux s’ils l’obtenaient trop rapidement.

Flavien le regarda un instant, puis grimaça de douleur et posa sa main sur son front à l’endroit précis où il s’était frappé la tête une semaine plus tôt. Du sang mouilla ses doigts.

-Ça saigne…

-C’est une toute petite blessure, Répondit Pétrolia, T’en fais pas…

La jeune fille s’empressa d’appliquer de la peau synthétique sur la plaie et elle cessa de saigner aussitôt.

-Nous avons vérifié, Continua le Capitaine, Et il semble que le responsable de l’établissement soit le chef d’une organisation criminelle sur cette planète. Il aurait beaucoup d’argent, et beaucoup d’influence. Nous pensons que c’est lui qui aurait donné l’ordre de vous enlever.

Flavien essayait de l’écouter, plus ou moins convaincu de ce que disait le Capitaine…s’il existait vraiment, mais il fut à nouveau prit d’une vive douleur au front. Encore une fois, du sang coula sur ses doigts. Le Capitaine le regarda d’un air soucieux.

-Ça saigne encore, Dit Flavien déboussolé en regardant Pétrolia, Tu viens juste de le guérir!!!

Ça n’avait pas de sens, ça n’aurait pas du saigner à nouveau, la peau synthétique guérissait une plaie en 30 secondes!

-Flavien, calme-toi…

Le jeune homme regarda chacun des membres d’équipage, méfiant, puis murmura :

-Tout ceci n’est pas réel…

Il était sûrement en train d’halluciner! Et dire qu’il avait failli croire que c’était vrai, il avait failli se faire prendre encore une fois. Il saisit rapidement un med-kit portatif et frappa Serge de toutes ses forces. Le robot fit un court-circuit et tomba bruyamment sur le sol alors que Flavien saisissait l’arme que Pétrolia avait déposée sur la table. Il la pointa vers la jeune fille et son supérieur.

-Qu’est-ce que vous faites Flavien? Demanda le Capitaine en se plaçant devant Pétrolia pour la protéger.

- Si j’ai raison, vous n’êtes pas vraiment ici, Répondit Flavien en tenant toujours l’arme pointée sur lui, Et ceci n’est pas une vraie arme! C’est toute une délusion, une fantaisie! Tout ceci n’existe pas vraiment! Et je vais en finir une fois pour toutes!

Il changea le réglage sur l’arme et la fixa sur charge destructrice.

-Flavien, Fit Charles en essayant de le résonner, Qu’est-ce qui se passe si ce n’est pas une fantaisie de votre imagination? Vous allez prendre cette chance?

Flavien leva un sourcil.

-Vous avez raison.

Il tourna l’arme contre lui-même.

-Mais je vais découvrir ce qui est réel et ce qui ne l’est pas!

-Flavien non! S’exclama Pétrolia, Ne fais pas ça!!!

Mais Flavien appuya sur la gâchette et l’arme lui envoya une charge destructrice en plein sur son cœur.

À Suivre…


Mwahaha chu cruelle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ja_aveccheveux
Fanfickeur(euse)
Fanfickeur(euse)
avatar

Nombre de messages : 196
Localisation : Planète Youpelaïlaï
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: Re: [FT] Jeux de l'esprit (PG)   Mer 7 Sep à 18:06

Dernier chapitre, vous allez enfin tout comprendre, pis j'espère que je finis pas ca trop sec comme d'habitude Razz

Chapitre 8

Aussitôt eut-il appuyé sur la gâchette que Flavien se retrouva devant le Docteur Patenaude, l’infirmier Spitfire, mais aussi le E.T. qu’il avait vu plus tôt dans sa thérapie. Flavien était complètement perdu. Il se retrouvait à l’hôpital comme il l’avait prévu, mais il voyait le E.T., et tenait toujours l’arme dans sa main.

-Comment progresse-t-il, Demanda Patenaude en observant son patient.

-Mal, Répondit Spitfire, Il ne réagit pas à nos traitements. Ses délusions semblent de plus en plus élaborées. Les gardes affirment l’avoir trouvé évadé de sa cellule la nuit dernière, clamant qu’on essayait de le ramener sur son « vaisseau ».

Charles soupira.

-Alors je ne vois pas d’autre choix, il va falloir tenter une méthode plus forte. Il devient dangereux.

-J’ai toujours l’arme, Le coupa Flavien, Pourquoi j’ai toujours l’arme entre les mains?

-Ce n’est pas une arme, Répondit Brad, C’est une fourchette. Vous l’avez volé à la cafétéria… Donnez-la moi. Nous ne voudrions pas que vous vous fassiez mal.

Il tendit la main, attendant que Flavien l’y dépose mais celui-ci ne fit que mettre sa main sur son front en un sifflement de douleur. Encore une fois, il y avait du sang.

Flavien compris alors. À chaque fois qu’on lui mentait, cette blessure revenait. Il y avait sûrement un lien…

-J’vous crois pas…

Il tira sur l’infirmier qui disparut complètement.

-Si c’est une fourchette, Reprit Flavien, Qu’est-ce qui est arrivé à Brad?? Il devrait être mort sur le plancher, pas envolé comme de la fumée!

-C’est très compliqué, répondit Charles, Mais premièrement, je veux que vous posiez ça!

Il pointait l’arme et semblait un peu à bout de nerfs.

Mais Flavien n’était pas un imbécile. Il voyait très bien que le Charles Patenaude devant lui ne savait pas quoi lui répondre.

-Non…Si ça c’est une vrai arme, Dit-il en la secouant devant lui, Alors j’étais sur le Romano Fafard…

Il pensa encore un peu, puis ajouta :

-Mais j’ai tiré sur mon cœur, je devrais être mort…Rien de tout ceci n’est réel.

La réalisation le frappa comme une masse. Rien de tout ce qu’il avait vu dans les derniers jours n’était réel! Il regarda le E.T. qui était demeuré silencieux tout le long de l’événement, puis reprogramma son arme.

-Je la reconfigure pour que la charge se diffuse, ça devrait faire exploser la moitié de ce bâtiment…À moins bien sûr que ce ne soit pas une vraie arme…

Il appuya sur la gâchette et tout explosa.

Flavien se retrouva sur scène, dans la Salle de Commandement. Il regarda tout autours de lui, confus. Il vit les membres d’équipage qui le regardaient, assis sur leurs chaises. Puis, il remarqua que ce n’était pas le Capitaine devant lui, mais bien le E.T. encore une fois présent. Il regarda partout, mais le Capitaine n’était pas là, seulement l’alien inconnu.

-C’est tout à propos de vous n’est-ce pas? Demanda Flavien de plus en plus suspicieux.

-Il y a beaucoup plus de choses qui se passe ici que vous ne le réalisez, Répondit l’alien en face de lui.

Mais Flavien ne l’écoutait pas, il regardait autours de lui en fronçant les sourcils.

-Ceci n’est pas réel non plus, murmura-t-il, Mais qu’est-ce qui m’arrive?

-Nous pouvons encore vous sauver, Dit encore le E.T., Mais vous devez arrêter de résister.

Au moment où il finissait sa phrase, Flavien fut prit d’une vive douleur et encore une fois, son front se mit à saigner. Il releva la tête avec un regard méprisant.

-Vous mentez…

-Laissez-moi vous aider, Continua l’alien comme s’il ne l’avait pas entendu.

-Non!

Flavien était complètement déboussolé et il ne savait plus où se trouvait la réalité. Il fallait qu’il se sorte de cette situation! Ne sachant que faire, il prit son arme et tira à nouveau sur lui-même.

***

Sa vue fut d’abord brouillée, mais il savait qu’il était couché sur une espèce de civière. Il sentait qu’il avait quelque chose d’attaché sur le front. Quand sa vision se fut éclaircie, il vit qu’il était dans une pièce circulaire, entouré d’ordinateurs implantés dans les murs, et d’instruments bizarres sur les deux tables près de lui. Il remarqua un E.T. qui entrait quelque chose dans un des ordinateurs, et plus loin, le même qu’il avait vu dans les autre délusions! Il entendit l’un d’eux parler :

-Il est conscient…Je n’ai pas fini le transfert neuronal! Donnez-lui un sédatif!

Flavien vit l’autre alien s’approcher de lui avec une seringue, mais il ne lui laissa pas le temps de l’atteindre. Il aracha l’instrument de son front, saisit un des instruments sur la table et le frappa. Le E.T. tomba par terre et Flavien assomma l’autre d’un seul coup de poing. Son front saignait, mais il s’en fichait. Il savait maintenant ce qui se passait. Il sortit de la pièce, et se retrouva bientôt dehors. Il reconnut immédiatement le téléfax et demanda d’être ramené à bord immédiatement.

***

-Lorsqu’on vous a envoyé sur la planète Jackstrap 3 pour demander si on pouvait refaire nos réserves d’eau, Disait le Capitaine, Nous ne nous doutions pas qu’ils essaieraient d’obtenir plus d’informations sur nous en vous kidnappant.

Le Capitaine était au Centre de Santé accompagné de Bob, Valence et Pétrolia.

-En tous cas, il a rien de trop grave, Expliqua Pétrolia, J’ai réparé sa mémoire à long terme, il devrait s’en remettre très vite.

Flavien, assis sur la table d’examen, la remercia avec gratitude. Le Capitaine reprit la parole :

-Nous avons retrouvé Serge en quelques morceaux, mais il n’y avait pas de trace de vous.

-Je me souviens, Dit Flavien, J’étais dans une allée…On m’a attaqué par derrière, je n’ai jamais vu leur visage. J’ai essayé de me débattre mais…Je crois qu’ils m’ont injecté quelque chose.

-Nous croyons qu’ils cherchaient des informations sur notre technologie en utilisant un instrument spécialisé.

-Dans mes délusions, j’étais dans l’hôpital, puis sur le Romano, ensuite encore dans l’hôpital…Je ne pouvais pas dire ce qui était réel…

Il regarda Valence, certain qu’elle aurait une explication pour lui.

-Ton esprit a du créer un espèce de mécanisme de défense qui t’a aidé à combattre le procédé neurosomatique qui cherchait à entrer dans tes souvenirs profonds.

-Euh…de kessé? Fit Bob à coté d’elle, exprimant la réaction du groupe.

-Sa tête était plus forte que la machine, Vulgarisa Valence.

-Aaaaah! Répondirent-ils à l’unisson.

-Ta tête a du prendre des événements récents pour essayer de te garder sain d’esprit.

Flavien hocha la tête, comprenant bien maintenant ce qui s’était passé.

-Le rapport de sonde de la planète…La pièce de théâtre…C’étaient des souvenirs récents…

Flavien était heureux de pouvoir enfin savoir ce qui était réel, et bien qu’il n’avait pas complètement récupéré de cette mésaventure, il était finalement sûr que la réalité ne se tordrait plus autours de lui. Même sous l’effet des drogues, sont cerveau avait quand même réussi a résonner qu’il y avait quelque chose de louche.

-Reposez-vous un peu Flavien, Ordonna le Capitaine, On a encore quelques jours avant d’atteindre le prochain système solaire.

-Oui Capitaine, Fit Flavien avec un garde à vous, Mais avant…

-Oui?

Flavien amena sa montre à sa bouche.

-Serge? Viens donc ici…

Les trois autres personnes dans la pièce le regardèrent avec un peu d’incompréhension dans leurs yeux. Serge arriva quelques secondes plus tard. Lorsque Flavien le vit, il remarqua tout de suite qu’il portait ses implants robotiques.

Flavien sourit. Enfin, il n’y avait plus de trace d’hallucinations.

FIN


Voilààààà!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FT] Jeux de l'esprit (PG)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FT] Jeux de l'esprit (PG)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dug-fanfics :: La planète Fanfic :: La bibliothèque de Serge-
Sauter vers: